davidguigui
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 avr. 2014

davidguigui
Abonné·e de Mediapart

XP est mort, vive Ubuntu

Le 08 avril 2014 marque la fin du support du système d'exploitation Windows XP de Microsoft®. Après 13 ans de service, la société éditrice de ce système d'exploitation qui équipe encore des millions d'ordinateurs à travers le monde a donc mis fin à la publication de mises à jour, notamment les mises à jour de sécurité, laissant une grande partie du parc informatique mondial et professionnel vulnérable aux failles de sécurités.

davidguigui
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 08 avril 2014 marque la fin du support du système d'exploitation Windows XP de Microsoft®. Après 13 ans de service, la société éditrice de ce système d'exploitation qui équipe encore des millions d'ordinateurs à travers le monde a donc mis fin à la publication de mises à jour, notamment les mises à jour de sécurité, laissant une grande partie du parc informatique mondial et professionnel vulnérable aux failles de sécurités.

De l'aveu de la société Microsoft®, très peu d'anciens PC sont en mesure de faire fonctionner son dernier système d'exploitation Windows 8.1. Elle conseille donc de racheter un nouveau PC.

 Le remplacement du parc de machines devenu obsolète par le seul fait que le système d'exploitation n'est plus maintenu par son éditeur, va avoir un coût énorme, que ce soit pour le consommateur, obligé de remplacer sa machine physique qui fonctionne encore, mais aussi un coût environnemental conséquent, eu égard au nombre d'ordinateurs qui se retrouveront dans nos décharges.

 Mais est-ce une fatalité ?

Ubuntu, une alternative à Microsoft Windows

 Le système d'exploitation Windows n'est pas le seul système d'exploitation capable de faire fonctionner un ordinateur. Les systèmes d'exploitation basés sur le noyau Linux peuvent offrir une alternative crédible au système d'exploitation Windows. Et parmi ces systèmes d'exploitation figure Ubuntu, dont la version 14.04 LTS sort le 17 avril 2014.

 Ubuntu est un système d'exploitation moderne, dont l'interface utilisateur a été spécialement étudiée et travaillée pour rendre disponible quasi immédiatement votre contenu peu importe où il se trouve. Musique, Documents, Vidéos, Applications, tapez simplement une partie du nom dans le tableau de bord pour y accéder, que ce contenu soit situé en local sur votre machine ou sur l'un de vos services d'hébergement en ligne. Vous y retrouverez également vos vidéos youtube, vos photos Facebook, les articles Wikipédia, ou bien les derniers messages Reddit, le tout dans une interface unique.

Ubuntu vous permet également d'éditer vos documents bureautiques avec la dernière version de LibreOffice, une suite bureautique libre compatible avec Microsoft® Office, de naviguer sur le Web grâce au navigateur Firefox®, de voir vos vidéos grâce au lecteur multimédia Totem ou écouter votre musique avec Rythmbox.

 Ubuntu est libre et gratuit et sa version 14.04 est une version Long Time Support (LTS) ou « Support à Long Terme » en français. Cela veut dire que la société Canonical, qui édite Ubuntu, et sa communauté s'engagent à proposer les mises à jour du système d'exploitation Ubuntu pendant 5 ans. Au bout de ces 5 ans, vous pourrez migrer vers la nouvelle version LTS d'Ubuntu et ainsi recommencer un cycle. Cette migration se fait sans impacter vos données. Ubuntu fonctionne généralement bien sur des machines non récentes. Il est donc l'alternative idéale à Windows XP. Et si toutefois votre configuration s'avérait trop légère pour faire tourner Ubuntu dans de bonnes conditions, d'autres systèmes d'exploitation de la famille Ubuntu avec des interfaces plus légères pourront vous satisfaire.

 Migrer vers Ubuntu en douceur grâce aux Ubuntu Parties

 A chaque sortie d'Ubuntu, la communauté francophone des utilisateurs d'Ubuntu organise des Ubuntu Parties, dont la principale à Paris se déroule au Carrefour du Numérique² de la Cité des sciences et de l'industrie de Paris-La Villette. Ainsi les 24 et 25 mai 2014, de 11h à 18h, de nombreuses animations sont organisées pour faire découvrir Ubuntu au public. Ce sera aussi l'occasion pour ceux qui souhaitent migrer sur ce système d'exploitation d'apporter leur machine et de se faire aider par une équipe de bénévoles.

 Pour toute information supplémentaire, merci de contacter Ubuntu-fr

contact (point) presse (arobase) ubuntu (tiret) fr (point) org

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT