Une leçon de journalisme, par Stephane Soumier, directeur de la rédaction de BFM B.

Analyse d'un tweet de Stephane Soumier, du directeur de la rédaction de BFMbusiness, qui s'avère non sourcé et mensongé, et son excuse aberrante.

Le 23 novembre 2016 à 09h25 (on dirait l’heure d’un crime), un tweet est apparus sur mon fil Twitter.

« "Les VTC ont fait + pour l'emploi en banlieue que 20 ans de politique de la ville" http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/les-vtc-a-l-origine-d-une-creation-d-emplois-sur-quatre-en-ile-de-france-1062377.html … via @BFMBusiness » — Stephane Soumier @ssoumier

https://twitter.com/ssoumier/status/801340828337704960

Ce sujet m’intéressant vaguement, j’ai, comme beaucoup, parcouru (en non pas lu) l’article de BFMbusiness. Sur le web, personne ne lit complètement, mot par mot, un article, et c’est bien cela qui a failli me piéger.

En effet, si on analyse ce tweet, nous avons un tweet de partage. On le voit très clairement car nous avons dans ce tweet un lien en fin de tweet, suivit du mot “via” et la mention d’un compte relayant l’actualité. Précédant cela, nous avons une citation, entre guillemets. Et c’est cette citation qui est intéressante car elle est fausse.

"Les VTC ont fait + pour l’emploi en banlieue que 20 ans de politique de la ville" (1), en tant que citoyen éclairé sur l’analyse critique des médias, je me suis de suite intéressé à chercher la source de cette citation. Facile, voire évident, me direz-vous. C’est, sans aucun doute, le titre de l’article qu’il partage (2) ou, au minimum, une phrase de l’article. Et non, en lisant l’article complètement, ou en faisant une recherche des mots “banlieue”, “politique” ou “ville”, nous n’obtenons aucun résultat. Cette citation n’est pas présente dans l’article.

Nous sommes de bonne foi, nous poussons un peu notre recherche. L’article se base sur une récente étude du Boston Consulting Group (BCG) commandée par Uber sur les VTC. La citation vient surement de cette étude. Je ne sais pas s’il faut avoir sa carte de presse pour pouvoir la lire, mais cette étude reste introuvable sur le web. Tous les articles (des dizaines) en parlent sans jamais sourcer cette étude.

Heureusement, nous avons d’autres outils. Un moteur de recherche peut être utile, si la citation de M. Soumier était référencée dans d’autres articles, ou mieux par BCG eux-même. Mais non, seul le tweet du directeur de la rédaction est référencé. Il n’y a aucune autre trace de cette citation.

Un mensonge enrobé de réalité ?

Il serait facile et tentant de crier au mensonge pur et simple. La syntaxe du tweet (“[citation]” [lien d’un article] via @[compte d’actualité]) paraît très réaliste. Mais avant d’avoir un procès pour diffamation. On peut demander à l’intéressé (3), d’où provient la citation. On n’est pas associable.

« @ssoumier @bfmbusiness D'où provient cette citation ? Pas présente dans l'article lié. » — David Libeau @DavidLibeau

https://twitter.com/DavidLibeau/status/801362818557706240

Pas de réponse, je relance.

« @ssoumier @bfmbusiness Puis-je avoir une réponse ? D'où provient cette citation ? » — David Libeau @DavidLibeau

https://twitter.com/DavidLibeau/status/801684460039241728

Et là, la leçon de journalisme arrive, tout en surprise.

« @DavidLibeau de quelqu'un qui ne veut pas être cité ;) mais osef, non? La phrase est forte, peu importe la provenance » — Stephane Soumier @ssoumier

https://twitter.com/ssoumier/status/801693019279912960

Estomaqué par cette réponse, je suis resté sans voix.

Je ne suis pas journaliste. Comme je vous l’ai dit, je ne suis qu’un “citoyen éclairé sur l’analyse critique des médias”. J’apporte une importance vitale sur la présence de sources lors de la publication d’informations, j’essaye de prendre du recul sur ce que je vois, lis. C’est tout.

La phrase est forte mais la phrase est fausse.

Donc non, M. Soumier, directeur de la rédaction de BFMbusiness, pas osef (4). Lorsqu’on avance une information chiffrée, on ne s’en fout pas. Lorsqu’on fait une citation, avec des guillemets, on ne s’en fout pas.

“Quel que soit le support, le journaliste doit respecter quelques règles de base. Par exemple, multiplier les sources pour recouper ses données” (5).

Quelle vérité ?

Pour conclure, on pourra hypothétiser la provenance de cette citation par une opinion politique exprimée par M. Soumier.

À l’heure de la désinformation, des complots qui manipulent l’électorat citoyen, il est alarmant de voir des directeurs de rédaction balancer des informations, dans une mise en forme réaliste, non sourcées et inventées.

 

 

Article publié sous licence CC-BY à l'adresse http://blog.davidlibeau.fr/une-lecon-de-journalisme-par-stephane-soumier-directeur-de-la-redaction-de-bfmbusiness/


Sources :

(1) Twiter.com, consulté le 23/11/2016 :
https://twitter.com/ssoumier/status/801340828337704960

(2) BFMTV.com, consulté le 23/11/2016 :
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/les-vtc-a-l-origine-d-une-creation-d-emplois-sur-quatre-en-ile-de-france-1062377.html

(3) Twiter.com, consulté le 24/11/2016 :
https://twitter.com/DavidLibeau/status/801362818557706240

(4) Twiter.com, consulté le 24/11/2016 :
https://twitter.com/ssoumier/status/801693019279912960

(5) Onisep.fr, consulté le 24/11/2016 :
http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/journaliste/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.