D'une rive à l'autre - Etre fille de l'Histoire

Entre deux continents, entre deux langues, pour une universalité de la pensée, un parcours en dents de scie qui se construit autour du récit ou des récits.

Merci à Yasmine Chouaki  de Radio France internationale en charge de l'émission en Sol majeur, pour ce portrait particulier qui me permet de porter un regard nouveau et vu de l'extérieur de cette vie qui est la mienne et si particulière, ou si singulière... mais c'est ma vie, je n'en ai pas d'autre à offrir !

"Elle est née près d’une voie de chemin de fer. Se souvient du bruit du train, du chant du muezzin, mais aussi du vent dans les eucalyptus...

Fille d’une Suissesse et d’un héros de la révolution tunisienne assassiné, Djemâa Chraïti nous arrive avec 1 000 & 1 nuits passées dans les livres et dans les paysages pas très sages de Mongolie, d’Inde ou de Colombie chez les chamans. Pour En Sol Majeur, j’vous demanderai de bien vouloir lâcher la boussole: se perdre pour se trouver fait plier toutes les cartes géographiques de son monde. Cette fille de l’Histoire cherche à sa manière un territoire, le trouve parfois dans cette parole confisquée qu’elle tend au peuple Rom (dont elle est proche). Elle le trouve aussi dans l’écriture: après Les clandestins de ma grand-mère et Sarajevo, le poisson rouge, cette médiatrice humanitaire et romancière publie l’histoire vraie d’un esclave marron qui aura construit une véritable cité africaine au coeur de la Colombie. Son titre: Benkos Biohò, L’esclave libre ou le Roi de la Matuna. Yallah!

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/en-sol-majeur/20210410-djem%C3%A2a-chra%C3%AFti-fille-de-l-histoire

Les choix musicaux de Djemâa Chraïti 

Elena Frolova  Poème à Anna Akhmatova

Saliha chanson tunisienne

Goran Bregovic Le temps des gitans Ederlezi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.