Petit message de soutien aux gilets jaunes

Alors le gouvernement a annoncé des non-mesures. Du foutage de gueule au point que c'en est magnifique. Les média relaient le fait que ce qu'a non-annoncé Doudou est jugé insuffisant. Sans dec ? Il annonce que rien ne change et en plus on gagne un débat sur l'ISF. Quelle victoire les amis ! Quelqu'un veut un petit rot de caviar-champagne à la tronche en cadeau ?

Petit message de soutien de la part d'un Parigaud à qui vous avez redonné espoir.

Je suis venu aux actes 2 et 3 et c'est beau ce que j'ai vu.

Alors le gouvernement a annoncé des non-mesures. Du foutage de gueule au point que c'en est magnifique. Les média relaient le fait que ce qu'a non-annoncé Doudou est jugé insuffisant par les gilets jaunes. Sans dec ? En gros il annonce que rien ne change niveau taxes, que rien ne change niveau smic, et en plus on gagne un débat sur l'ISF. Quelle victoire les amis ! Quelqu'un veut un petit rot de caviar-champagne à la tronche en cadeau ?

Ils n'ont pas honte, franchement. Tu dis aux types que tu as faim, ils te jettent une crotte de nez en te souhaitant bon appétit. On ne veut pas de tes crottes de nez Manu, c'est notre part du gâteau qu'on exige. On est à des années-lumière de ce genre de propositions bidons, tellement loin... À mon avis on en est au point d'exiger du lourd. Une remise en question du système actuel, qui passe par une démission de tout ce gouvernement car il est incapable de penser un autre système. Mais non, on obtient un débat sur l'ISF, et cette fois-ci, ils ne vont pas manquer de pédagogie, c'est ça qui est cool parce qu'on va enfin comprendre pourquoi la vie de riche est si difficile. Depuis le temps qu'on attendait ça.

C'est de la merde, soyons clairs. Il tente de minimiser ce qui est en train de se passer. De ramener dans son champ ce qui l'a totalement dépassé. Dépassé, c'est ce qui caractérise ce gouvernement. Et le mot est doux. Car ce gouvernement et tout son système se chient dessus, voilà la réalité. Macron se noie, il envoie ses fusibles de ministres griller à sa place. Et pire, ce sont des travailleurs soumis aux mêmes problèmes que nous qui sont envoyés sur le terrain, contre nous. Franchement ça fait bizarre de parler des flics ainsi, mais c'est vrai. Être, dans un sens, de leur côté, penser à ce qu'ils se prennent dans la tronche alors qu'ils adhèrent au message que le système leur ordonne de réprimer dans la violence. Un système bascule lorsque les forces de l'ordre refusent de tirer sur la foule, refusent d'entraver un peuple qui porte le même espoir qu'eux. Et on y est.
Car ce que vous avez lancé, c'est l'espoir. Oui il y a de la violence, de la confrontation, du feu. Les médias axent leurs publications là-dessus et passent comme d'hab à côté de l'essentiel, pas besoin d'être complotiste pour s'en rendre compte. Le mouvement n'est pas porté par la violence, il est porté par l'espoir. L'espoir de changer vraiment quelque chose. Voilà pourquoi ce gouvernement est en PLS, car on est en train, tranquillement, de le mener au fond de l'impasse dans laquelle il se trouve.

C'est ça qu'il faut retenir de ces mobilisations. La violence est depuis bien longtemps du côté de l'êtat. D'abord dans ce mépris du peuple. Quel est le message, franchement, lorsque la première mesure prise par un nouveau gouvernement est de supprimer L'ISF pour dans la foulée baisser les APL ? Puis ensuite ignorer tour à tour chacune des contestations. Pillage du code du travail, hausse de la CSG, hausses des taxes, revente de nos barrages au privé, baisses d'impôts sur les sociétés, 40 milliards de CICE sans aucune contrepartie, pillage du système de retraites, durcissement des conditions d'accès à l'assurance chômage, projet de suppression du RSA, suppressions de postes et baisses de budgets de tous les services publics, baisses de subventions aux associations, augmentation de 300 à 3000€ des frais d'inscription à la fac... Et j'en oublie.

C'est pas violent ça ? Champion de le terre brûlée le mec. Avec bien sûr à chaque fois ce petit côté supérieur du type qui sait face aux beaufs qui ne comprennent rien. C'est du mépris de classe sur fond d'excuse européenne pour passer des lois anti-pauvres. Et il y a toutes ces petites phrases qui trahissent cette haine des pauvres. Le "pognon de dingue", cette façon de culpabiliser les chômeurs qui n'auraient qu'à "traverser la rue pour trouver du travail", ces feignasses de "Gaulois réfractaires au changement". Parce que "le meilleur moyen de s'acheter un costard, c'est de travailler". Ben oui, sinon on fera éternellement partie de "ces gens qui ne sont rien". Et si on n'est pas d'accord, "qu'on vienne le chercher". Ben on est là Manu, pourquoi tu te planques ? Tu n'as plus cette saloperie d'arrogance, cette façon abjecte de mépriser le peuple avec un petit sourire satisfait ? Putain de mépris de classe. Et venant de la part d'un de ceux qui essaient d'imposer la vision selon laquelle la lutte des classes serait obsolète car ces dernières n'existeraient plus. Or elles existent bel et bien et ce qu'on voit aujourd' hui, c'est la classe méprisée mais majoritaire qui demande des comptes à la classe privilégiée mais minoritaire.

Parce que chaque année apporte son lot de cadeaux aux plus riches. Suppression de l'ISF, 3 milliards, CICE, 40 milliards, inaction vis-à-vis de la fraude fiscale, 100 milliards, comptons aussi le record de dividendes versés aux actionnaires en France, 45 milliards, soit 200 milliards à la louche. Chaque année. Et je tape dans le visible là, le simple. Si on se permet un petit calcul à la con, divisé par le nombre d'adultes de plus de 18 ans en France, on arrive à 4000€ par tête de pipe. C'est le cadeau que chacun de nous fait aux riches chaque année, au minimum du minimum. Tout cela c'est de l'argent produit par le travail, du PIB, qui n'est au final qu'un gâteau dont chacun tire sa part. Voilà ce qui se passe depuis des décennies. Ils piochent dans notre part. Et s'il veulent une demande claire, est-ce qu'elle n'est pas ici ? Le mot d'ordre "rends l'ISF" est sympa, mais perso dans un premier temps j'ai plutôt envie qu'ils rendent les 200 milliards, en guise de minimum vital. Et sachant que ce gouvernement et son monde sont incapables ne serait-ce que de penser à cette juste redistribution, qu'ils dégagent. Ça me semble clair comme demande, non ?

Ils peuvent faire un moratoire et nous donner 30 balles si ils veulent, cela ne remettra pas en cause ce système qui broie les plus pauvres au profit des plus riches. Ce putain de système ultra-productif auquel la majorité contribue mais dont elle ne profite pas. Aujourd'hui je crois que la question est : "comment inverser la tendance ?". Parce que c'est le moment. Est-ce qu'on entend le medef chouiner en ce moment ? Non, le medef se chie dessus. C'est même lui qui a lancé l'idée de ce moratoire à la con. Toute l'oligarchie qui défend ce système se chie dessus car elle est la première visée et elle le sait.

Le peuple soutient massivement le mouvement. Ce que vous avez lancé ne s'arrêtera pas, il n'y a plus de retour en arrière possible et le gouvernement, au fond, sait que ses jours sont comptés. Les lycéens, depuis 2 jours sont très actifs, les étudiants ont rejoint le mouvement la semaine dernière, le collectif Adama qui lutte contre les violences policières est là aussi, les chauffeurs routiers et les agriculteurs seront là dimanche (défendez le steak des autres pour une fois), les retraités, les chômeurs, les infirmiers, les cheminots, presque tout le monde est là et vous soutient, de près ou de loin, chacun avec ses méthodes d'action. Vous avez créé la convergence des luttes, bordel de merde. Et si jamais le mouvement venait à s'étouffer ou à être réprimé, d'autres prendront le relai le temps de souffler, avec d'autres moyens d'actions. Il faut s'inscrire dans la durée et toutes les forces doivent se soutenir.

Venons-en aux éternels charognards de la récupération. Pour une fois, participez, sans banderoles, sans appropriation. Apportez ce que vous savez faire de mieux, contribuez, alimentez, au lieu de vouloir diriger. C'est précisément pour ça que tout le monde vous déteste. Le mouvement ne vous appartiendra jamais, ne portera jamais vos couleurs. Tout ce que vous pouvez faire est d'apporter vos billes, vous savez l'importance de ce qui est en train de se passer, n'allez pas tout gâcher.

Je pense notamment aux syndicats, pour une fois vous pouvez vous rendre utiles en appelant à la grève générale car c'est la prochaine étape. Si le mouvement faiblit ou est réprimé dans la violence, vous le savez, vous devrez maintenir la pression. Si vous voulez montrer un semblant d'utilité sociale, c'est en cette période. Ne pas agir en faveur de ce mouvement est indigne de votre fonction dans la société.

Ensuite, les politiques de l'opposition. C'est bien beau d'applaudir de loin et d'attendre le bon moment pour venir vous incruster. Aucun de vos programmes n'est en phase avec ce qu'il se passe actuellement. On est bien au-delà. Pourquoi ne parlez-vous pas d'un vrai revenu universel ? Un 1500 balles pour tous. Voilà où on va, voilà l'objectif. L'humain est massivement remplacé par les machines. C'est la source du chômage et rien ne viendra contrer cette évolution. On peut en revanche l'accompagner. Le remplacement de l'homme par la machine pour effectuer les âches ingrates est une bonne chose si la machine en question profite à tous. Voilà le véritable sens de l'évolution humaine. A vous d'exiger que la richesse produite par les machines profite à tous et non à la minorité qui possède les machines. C'est d'une simplicité évidente qui se manifeste par un revenu universel et une véritable contribution de la part des possédants. Car ce qu'ils possèdent, ce n'est pas seulement dû à l'exploitation actuelle. C'est 100 ans d'exploitation, 100 ans de sueur de travailleurs, voilà l'héritage qu'ils exploitent et vous en êtes complices. Voir les choses ainsi permet de concevoir que nos aînés ont donné des millions de vies de travail pour nous offrir cette situation qui aujourd'hui permettrait d'offrir une vie digne à chacun des citoyens du pays.

Et cette possibilité est accaparée et piétiné par une minorité de parasites fortunés. Alors cherchez les niches d'indignité dans lesquelles gratter ce revenu universel, l'évasion fiscale en premier lieu. La France est la 2ème puissance de l'Europe, l'argent est là pour un grand projet. Il attend simplement d'être bien distribué. Pensez un renversement total de ce système, après tout c'est ça votre taf. A moins que ce soit la recherche éperdue d'être élus au pouvoir ? Dans ce cas vous n'êtes d'aucune utilité. Aucun politicien n'a aujourd'hui le courage de défendre l'idée d'un vrai salaire universel alors qu'elle est la solution évidente à toutes ces inégalités.

Pour finir, merci du fond du cœur aux gilets jaunes pour ce que vous avez lancé, vous redonnez espoir à tout le monde et c'est une page de l'histoire qui est en train de s'écrire grâce à vous.

À Samedi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.