RETRAITES : la question des avantages familiaux (Assemblée / 2003 / j14 )

AU FOND : avant la loi 2003, dans le calcul des retraites, les mères de famille fonctionnaires avaient droit à une année supplémentaire par enfant. Le texte en débat modifie profondément le dispositif …. AMBIANCES : «Ce n’est plus une assemblée, mais le salon des arts ménagers ! » ...

AU FOND

« un recul social considérable pour les femmes »/ la jurisprudence de la Cour européenne : un prétexte ?/ un débat : « bonification » et/ou « validation » ?

Avant la loi 2003, dans le calcul des retraites, les mères de famille fonctionnaires avaient droit à une année supplémentaire par enfant. Le texte en débat modifie profondément le dispositif : pour bénéficier d’une ou plusieurs années supplémentaires, il faudra désormais arrêter de travailler (en totalité ou en partie)
Pour justifier ce changement que la gauche considère comme un « recul social considérable », le Gouvernement fait état d’une décision de la justice européenne (affaire GRIESMAR) aux termes de laquelle il ne doit pas y avoir de différence de traitement entre les hommes et les femmes. « Prétexte ! », dit la gauche … pour mettre en œuvre une idée chère à la droite : une bonne mère de famille est une mère au foyer.
S’ensuit un débat – qui n’est pas que sémantique : « bonification » et/ou « validation » ?

au fond_j14

 

• AMBIANCES

« l'assignation domestique des femmes »
fourneaux, dentelle, pâtisserie ... « Ce n’est plus une assemblée, mais le salon des arts ménagers ! » ...

ambiances_au jour le jour

Pour consulter l’ensemble des chroniques

au fond_au jour le jour

ambiances_au jour le jour

une autre lecture du débat

INDEX_débat retraites 2003 (chroniques)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.