Bioéthique_rétro_forum 2004 (0) : le pourquoi et le comment

Le 8 février, l’Assemblée nationale entame le débat sur la bioéthique. Ce sera le troisième débat de ce genre : 1992, 2004 (le débat a eu lieu en décembre 2003), 2011.Fidèle à la méthode utilisée pour les retraites et pour la sécurité, je m’en vais proposer un rétro-éclairage du débat à venir à partir du débat de 2003/2004.


Cependant, il faut bien considérer que, avec la bioéthique, nous ne sommes pas exactement dans le même contexte.


1. Les lois de bioéthique – qui sont, en principe, révisées tous les cinq ans - sont très tributaires des rythmes d’alternance.
Ainsi , le texte qui arrive en séance ce 9 décembre 2003 a déjà été discuté, en première lecture - à l’Assemblée nationale, puis au Sénat – sous la législature précédente (Jospin). A priori, si l’on en croit les nombreux appels à consensus – et les professions de foi qui en découlent – cela ne devrait pas modifier en profondeur le débat.
Mais nous verrons que, s’il peut y avoir des consensus partiels sur des questions précises, les problématiques de fond divergent fortement – même si, le plus souvent, ce sont les mêmes mots, les mêmes principes qui sont formulés des deux côtés de l’hémicycle.
2. Comme son nom l’indique, la bioéthique se situe au croisement de la science – de la biologie, plus précisément (mais pas exclusivement)- et de l’éthique. La médiation entre les deux univers étant assurée par la médecine.
C’est pourquoi les députés-médecins sont aux avant-postes ( je ne dirai pas : à l’avant-garde !) du débat. Certain(e) s de leurs collègues vont jusqu’à s’excuser de ne pas être médecins … et d’oser intervenir quand même ! Mais, grâce à eux (elles), le débat – même si les aspects techniques peuvent, à certains moments, dérouter le profane – n’est pas hors de portée du commun des « mortels » … et, heureusement, car c’est de notre vie et de notre mort qu’il est question !.
Compte tenu de ces particularités du débat sur la bioéthique, j’ai choisi de donner à ces chroniques une forme particulière :
elles seront rédigées comme s’il s’agissait d’un forum ( ou d’un fil de commentaires).
En conséquence de quoi :
1. Ces chroniques ne respecteront pas le déroulement chronologique des débats, mais progresseront sur la base des arguments avancés par les députés ( lesquels seront clairement identifiés, avec leur appartenance politique );
2. Elles feront l’impasse sur le jeu législatif : il ne sera pas question d’amendements ni de vote. (mais, à chaque fois, je restituerai – je resituerai - ce « contexte » en introduction au « rétro-forum » ;
3. Elles n’auront aucunement la prétention d’être exhaustives : c’est à partir dequelques questions précises que j’essaierai de mettre en évidence les logiques du débat, les questionnements, les lignes de fraction … mais aussi les lignes de convergence et les acquis du débat.
Ce faisant, je souhaite amener le lecteur à faire une partie du chemin qui a été le mien, lorsque – pour la première fois – je me suis trouvé confronté à ce type de débat. J’ai failli faire l’impasse, tant je ne me sentais pas armé pour aborder ces questions. J’ai franchi le pas. Et, au bout du compte, je ne le regrette pas, pour deux raisons .
1. Ce sont les débats de l’Assemblée qui m’ont amené à m’intéresser à ces problèmes à la fois si proches … et si lointains ; ce sont eux qui m’ont permis de comprendre aussi bien les enjeux que les solutions envisageables ;
2. Je me suis dit : là, au moins, c’est sûr, les débats d’Assemblée ont une utilité. Et une dignité.
(Je m’interroge d’ailleurs sur le débat à venir : compte tenu de l’état de déliquescence du débat – à l’Assemblée surtout – y aura-t-il un sursaut … et un débat « digne » de ce nom ?)
Concrètement, je devrais traiter six questions.
Les trois premières se rapportent à des situations concrètes qui, à des degrés divers, sont susceptibles de nous concerner – directement ou par le biais de notre entourage :


https://retrodebats.blog/bioethique-2003/3/
à propos du don d’organes: faut-il prévoir une mention sur la carte Vitale ?

 
https://retrodebats.blog/bioethique-2003/4/
à propos des anomalies génétiques : faut-il obliger le malade à prévenir sa famille ?

 
https://retrodebats.blog/bioethique-2003/5/
à propos du « bébé de l’espoir »

 
https://retrodebats.blog/bioethique-2003/6/
à propos du clonage : faut-il faire une distinction entre clonage thérapeutique et clonage reproductif ?

 
https://retrodebats.blog/bioethique-2003/7/
A propos de l’embryon : faut-il interdire les recherches sur l’embryon ?

 

Vaste programme ! Il y a matière à débat … et à lire !
(A ce sujet, je voudrais simplement rappeler que ces chroniques, comme les précédentes, et peut-être encore plus que les précédentes, ne sont pas « scotchées » à l’actualité : si elles sont écrites et publiées aujourd’hui, pour accompagner, réverbérer – toujours le « rétro-éclairage ! – elles peuvent tout aussi bien être lues ou relues plus tard, à un moment où l’on a un peu de temps, à moins ce ne soient dess évènements personnels, familiaux ou autres qui viennent nous interpeller sur ces questions.)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.