Les États en rêvaient, COVID-19 l’a fait

Tous les ministres de la police, d’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui, en avaient caressé ou en caressaient secrètement l’espoir : obtenir l’assentiment des populations et de leurs représentants démocratiquement élus pour un contrôle généralisé des pratiques économiques et socio-culturelles. Ce sera bientôt chose faite avec l’instauration d’un passeport sanitaire sous forme d’un code QR,  qui sera exigé lors de la plupart des déplacements et pour l’entrée dans les lieux recevant du public : les textes législatifs et réglementaires destinés à la mise en œuvre de cette mesure ne sont pas encore sortis, quoique sans doute déjà préparés ;  mais les éléments de langage du discours gouvernemental ne laissent aucun doute sur les décisions à venir, d’autant que commerçants et acteurs culturels étranglés par la fermeture de leurs établissements, consommateurs et citoyens bridés par les restrictions depuis 14 mois, tous aspirent légitimement à retrouver une certaine liberté, fût-elle assortie de conditions. Lire la suite...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.