L’avis de Maison actuelle sur l’automne

Selon l’avis de Maison actuelle, les tendances de cette fin d’année pencheront en faveur du confort. Une prédiction, finalement logique, dans une période marquée par la pluie, le froid et l’adieu aux congés estivaux…

fall-1072821-960-720

Pour autant, les consommateurs ne sauraient se contenter d’un confit vendu en supermarché et consumériste. Non, dans les secteurs de la décoration et de l’aménagement d’intérieur, c’est la tendance inverse du « Do it yourself » (littéralement « Fais le par toi-même »), qui devrait s’imposer. Rien ne sert de payer il faut bâtir à point !

Alors que les vacances sont terminées et que la météo devrait être de moins en moins propice aux promenades dominicales (à l’exception de ce mois d’octobre particulièrement ensoleillé) quelles meilleures activités que les activités manuelles ? Les petits travaux, bricolages et autres créations d’objets de décoration devraient donc constituer les passe-temps favoris des Français pour cette fin d’année.

Dans la maison actuelle, diffusion de bien-être et de réconfort sont désormais les seuls leitmotivs des habitants français. Du sol au plafond en passant par les murs, les meubles et la décoration, l’esthétisme est définitivement mis au service du confort en temps de grisaille !

Cet avis, Maison et jardin actuels le partage. En effet, le tirage Maison et jardin actuels propose aussi des conseils pour rendre nos intérieurs et nos jardins toujours plus cosy.

Pour atteindre cet objectif, la tendance se tourne toujours vers un incontournable du confort : la literie, dont le choix est crucial. Bien sûr, les préoccupations environnementales et la sensation de détente liée à la nature entrent aussi en jeu dans les questions d’aménagement (maison passive, terroir…).

Autre tendance lourde globale, qui se retrouve dans le secteur de la décoration et de l’aménagement d’intérieur, la révolution numérique, puisque les objets connectés et la domotique de pointe s’imposent aussi dans le paysage. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.