Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

79 Billets

2 Éditions

Billet de blog 7 nov. 2021

Exposition Cartier et les Arts de l‘Islam. Aux sources de la modernité.

On peut dire que c’est une exposition-événement à Paris, avec quelques 500 objets, bijoux de la Maison Cartier, chefs-d’œuvre de l’Art islamique, dessins, livres, photographies et documents d’archives, pour retracer l’origine de cet intérêt de la Maison Cartier ainsi que son inspiration concrète pour les motifs orientaux.

Djalila Dechache
Auteure, chercheure sur l 'Emir Abdelkader l 'Algérien et le théâtre arabe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Exposition Cartier et les Arts de l‘IslamAux sources de la modernité, 21 octobre 2021 - 20 février 2022, Musée des Arts Décoratifs (madparis.fr) 107 rue de Rivoli, 75001 Paris. Fermé le lundi, 01 44 55 59 78.

Étui à cigarettes (détail), Cartier, Paris, 1930,Or, platine, lapis-lazuli, turquoises, diamant. Vincent Wulveryck, Collection Cartier © Cartier

 Collier draperie — Cartier, Paris, commande de 1947
Or, platine, diamants, améthystes, turquoises Commande du duc
de Windsor pour la duchesse de Windsor Nils Herrmann Collection Cartier
Studio Gérard © Cartier

On peut dire que c’est une exposition-événement à Paris, avec quelques 500 objets, bijoux de la Maison Cartier, chefs-d’œuvre de l’Art islamique, dessins, livres, photographies et documents d’archives, pour retracer l’origine de cet intérêt de la Maison Cartier ainsi que son inspiration concrète pour les motifs orientaux. Des parures réparties le long de la majestueuse nef Marsan du Musée des Arts Décoratifs de Paris, musée rattaché au Musée du Louvre. ©MAD Paris, Christophe Dellière.

 

http://echappeeculturelle.com/spip.php?article291

Louvre : les Arts de l‘Islam de 2010 à 2012. Le huitième département du musée du Louvre, consacré aux Arts islamiques sera aménagé par un tandem d’architectes : Mario Bellini et  Rudy Ricciotti.

Le musée est situé rue de Rivoli. Il a été inauguré le 29 mai 1905 dans l'aile Marsan du palais du Louvre à la suite d'aménagements dirigés par l'architecte Gaston Redon. Il fait partie de l'ensemble plus vaste de l'association privée MAD, dénommée Les Arts décoratifs jusqu'en janvier 2018, fondée en 1882.

Le MAD fait partie du vaste périmètre du Louvre allant de la rue de Rivoli au jardin du Carrousel. Il a été inauguré le 29 mai 1905 dans l'aile Marsan du palais du Louvre à la suite d'aménagements dirigés par l'architecte Gaston Redon. Il se définit en programmant des expositions dédiées par aux arts décoratifs, mode, textile et design.

Le Musée des Arts Décoratifs est lié à l’État par une convention renouvelée périodiquement. Ses collections appartiennent à l’État. Le financement est mixte : 47 % de son budget provient de ses ressources propres. Le conseil d’administration est majoritairement composé de représentants du secteur privé.

L’exposition Cartier et les Arts de l’Islam se présente dans la nef Marsan en 11 tableaux, vitrines, vidéos et captations, des agrandissements et des déconstructions étourdissants de bijoux sous forme de vidéos, d’installations numériques évoluant sur des tableaux éphémères répétitifs englobe le visiteur qui reste sans voix. Une scénographie superbe, magnifique, d’une rare beau est signée par les équipes d’Élisabeth Diller, du studio DS+R. « Pour la scénographie de l’exposition Cartier et les arts de l’Islam, Aux sources de la modernité, le studio a été fasciné par la manière dont les dessinateurs
 de la Maison Cartier ont traduit des
 motifs géométriques bidimensionnels inspirés de références islamiques en artefacts soigneusement conçus, capables de réagir à la gravité et à la surface organique du corps. L’écart entre l’échelle humaine des bijoux et l’échelle grandiose de la nef du Musée des Arts Décoratifs a permis de présenter les objets de manière inhabituelle » extrait du dossier de Presse.