mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Plus que quelques jours pour profiter notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mer. 31 août 2016 31/8/2016 Édition de la mi-journée

Un autre monde avec une autre ONU

Un premier message à destination des membres du groupe de réflexion sur le thème ''Un autre monde avec une autre ONU''. A l'aube de la nouvelle année 2013, Nous souhaitons que les échanges au sein de ce blog soient d'un intérêt pour toutes et tous ceux engagés dans des luttes multiformes pour la construction d'un monde nouveau, de paix et de prospérité, plus juste, plus solidaire et plus fraternel.

Bienvenue à toutes celles et tous ceux qui souhaitent apporter des contributions, sous quelques formes que ce soit

Djilali

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

La réaction de Jean-Claude Pottier est pertinente, sauf que ce n’est pas que cela commence mal, c’est que cela va mal. Qui peut croire que « les puissances de ce monde soient soudain frappées de justice et d'équité » ? Personne, et ceux qui sont à l’initiative de ce blog les premiers. Il s’agit bien d’affirmer qu’il ne peut y avoir une autre ONU sans changer de monde.

Mais il est un préalable à ne pas oublier, qu’il s’agisse de ses graves carences ou qu’elle soit l’instrument des « realpolitiques » et « realdiplomaties », l’ONU ne fait que révéler - comme en son temps la Société des Nations - l’état du monde. Ce constat fait, il serait dangereux de ne pas entendre que la fin de l’ONU serait un événement d’une gravité extrême. Ce serait ignorer que le meilleur des mondes pour tous les “réalistes” est celui des réunions bilatérales, où la loi du plus fort s’impose ; celui des conciles, qui se déclinent du G7 au G20, dans lesquels les participants sont choisis par leurs pairs et où, entre affiliés, le cynisme du pouvoir peut s’exprimer sans fard ; celui des directoires, comme le FMI, l’OMC ou l’OTAN au sein desquels sont décidées et imposées des politiques économiques, financières et militaires. La fin de l’ONU signifierait le passage à un monde encore plus inégal, livré à l’arbitraire des puissances actuelles et à venir. Cela précisé, nous sommes d’accord, le débat commence, c’est la raison de ce blog.

 

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) valable jusqu'au 4 septembre et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 11 abonnés

ONU Paris XIV