archéologie des urgences part. IIIb

Salut mes coco(tte)s d'amour il va bien falloir en finir avec cette entorse de genou, d'ailleurs y a que les manips radio qui au moins ont appuyé sur un bouton autre que      le mien pour donc faire la radio et j'ai eue la paix " juste " parce que le mec était tenu au nœil par la nana - pour le reste, l'interne se fichait bien de moi et de mon genou, me racontant des craques aussi grosses qu'elle ; les infirmier(e)s, toujours dans leurs petits protocoles mesquins, juste bon(ne)s à emm. les gens les malades ; les ambulances, juste profitant de l'occase de se rincer les nœils et de visiter chez toi - tou(te)s se prenant pour des Docteurs, violant vies privée et professionnelle, faisant des remarques déplacées, donnant leurs avis surtout quand on les leur demande pas, venant se rancarder et reluquer, incapables donc de donner un simple coup de main, ou tout simplement de la boucler " lorsque " ayant rien cons-pris - et bien sûr, pour les pires, venant se moquer, t'enfoncer, te sadiser, ricaner de ta détresse

gif-malade-interne-24-2-18

L'image est assez juste, pour le coup - càd qu'avec seulement le genou de luxé-bousillé    (et une attelle pour le protéger) tu peux oublier un peu ce qui t'arrive et rassembler toute ton énergie pour te protéger toi de leurs jeux de con(ne)s - en tout cas mieux qu'avec des problèmes neuros, une hyperthermie, des nausées-céphalées irrépressibles, ou au dernier stade de l'épuisement avec une urgence endocrinienne ayant perdu 20 kilos en 3 semaines - d'ailleurs notamment avec la grosse interne j'ai le désagréable souvenir qu'elle ricanait un peu jaune et m'arrosait particulièrement de son mépris parce que voyant tous mes efforts pour la contrer en restant moi polie - par ex. quand elle a fait sale mine de me tester  le genou pour voir " s'il s'était déboîté " → avec quelqu'un(e) de moins cap(e) de se défendre, une personne âgée par exemple, on sentait bien qu'elle y serait allée franco

gif-ide-equipe-12-7-18

D'ailleurs à moment donné pour leur laisser quand même un nonosse à ronger, comme elle et l'infirmier qui voulait passer pour un toubib avaient dû attendre que j'enlève l'attelle et mon jean pour pouvoir reluquer et mon articulation boursouflée et mon entrejambe (pour l'infirmier), comme de surcroît facteur aggravant d'entrée de jeu j'étais déjà pas suffisamment mignonne ni même conne - j'en étais bien consciente - à leurs goûts,    et puis comme j'étais déjà pas mal passée par ces urgences mais " justement "  avec des urgences autrement vitales donc avec lesquelles il fut autrement plus facile de m'enfoncer puis de m'en virer,   et à chaque fois n'ayant pas pu manquer de profiter de ces occases pour voir le traitement réservé aux personnes âgées abandonnées dans les couloirs ficelées sur des brancards pour que les équipes puissent passer et repasser inlassablement devant en se vantant à fortes et hautes voix par contraste de leurs congés payés et congés-maladie(s), je me suis donc montrée mais un peu taquine mais en même temps  faisant semblant de faire la mignonne puisque j'y avais dit à la grosse que j'étais toubibe (facteur aggravant aussi) - ce qui présenta aussi l'avantage de leur couper l'herbe sous les pieds, puisque sinon tu as droit de toutes façons aux violations de tes vies privées et/ou professionnelles, alors autant les devancer - en les informant que j'étais particulièrement intéressée par la gériatrie et les personnes âgéesje n'ai quand même pas poussé le bouchon trop loin - j'avais pas encore remise l'attelle, GAFFE  en ne leur parlant pas du soulagement de la douleur ou même de la dignité des personnes, notamment en fin(s) de vie(s), dont d'ailleurs ils/elles aiment tellement causer - mais je vous assure que ça a suffi pour que l'autre ricane encore plus fort - plus JAUNE

toubibe-souriante-gif-27-2-18

 ... Vue que là, la surdouée, elle m'a encore plus aspergée de son mépris en me lâchant que bientôt, couplé au se(r)vice dit " d’accueil " des urgences locales, il y aurait une unité d'hospitalisation courte de gériatrie, un court séjour vous savez, ce qui permettra(it) de ne plus voir toutes ces personnes âgées dans les couloirs, a-t'elle rajouté finement, et de les renvoyer chez elles dans la journée (à part de mourir avant dans les couloirs,  et sous les rires, quolibets et vantardises des équipes passant devant, je vois pas ce que ça change pour elles, mais passons) → la grosse a encore ricané un coup, comme d'un bon tour de passe-passe - et a ajouté qu'elle partait bientôt à la retraite, histoire qu'elle me cons-firme son profond désintérêt à elle pour tout ça → elle ricanera MOINS foutue dehors en EHPAD

ide-la-vie-gif-19-6-18

Donc cette fois-là j'ai assez échappé aux jeux de mains, mais pas totalement à la grosse vilaine qui d'ailleurs a failli me jouer un dernier tour de cochonne - dont je vous parlerai la prochaine fois - quel suce-panse je dois en nez fait vous laisser pour cette fois, mais je reviendrai comme aux urgences quand on m'a foutue dehors comme les personnes âgées et en attendant je vous fais tout plein de gros bisous d'amour - mais devant qui vont-ils/elles bien POUVOIR passer dans les couloirs pour se moquer ?

gif-diable-5-2-18

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.