encore et toujours la " domination " masculine via la pire des lâchetés

la " domination " masculine je l'ai donc bien vue quand malade aussi  frown → tous ces pauvres types qui se prennent pour des cadors à plastronner devant toi simplement parce que du fait de la maladie, tu es en situation d'infériorité - alors qu'eux sont en bonne santé (temporaire, mais ils vont quand même pas se risquer à réfléchir  wink au fait que ça risque fort de leur arriver un jour à eux aussi) - je ne parle pas seulement zum Beispiel de mon ancien " ami " qui m'a soi-disant vous vous rappelez " aidée " à déménager car à ses nœils une faible femme  cry devant laquelle il allait pouvoir rouler des mécaniques, donc dont toute l'aide a consisté à me contempler tout faire - notamment à assurer seule toute la manutention, hilarant pour lui - en une forme de vengeance aussi vu que je l'appelais pas " Mon Roi " toutes les deux secondes et à se barrer la queue entre les jambes au moindre problème, et qui, quand je me suis interrompue à cause d'un lumbago et ai été assez bête pour le lui dire, parce que sinon il aurait rien remarqué  undecided est resté planté devant moi pendant des lustres pouces/bretelles-jambes écartées pour me reluquer nœils écarquillés, presque la salive lui coulant sur son menton qu'il croyait viril, espérant je sais pas que je fonde en larmes ou que la douleur se voie bien (puisqu'il ne remarquait de toute façon rien  wink) → lui qui pourtant m'avait expliqué avoir de grandes responsabilités/être un Homme important,  tellement sollicité par ailleurs en vertu de ses grandes importance & aide supposées en tous domaines ...

gif-mec-28-2-18-toubib

 ... non je pense à une cohorte d'Hommes de l'Art, mes soi-disants collègues  kiss tous se prenant sans nul doute pour de grands Docteurs, ravis de voir une nana toubibe dans les ennuis et surtout de rien faire pour l'aider, sous une avalanche d'éléments de langage là rondement du phouttage de gueulle, pourquoi se gêner quand c'est si facile de rien faire et quand tu es acculée ? j'en ai parlé, je les ai cités dans moults commentaires, c'est du grand Art en nez fait, de ricaner devant toi par ex. quand tu viens de faire un AVC et de te traiter mais d'alcoolique, et de se gausser, hyper satisfaits d'eux-mêmes, d'être dans la position " supérieure "  innocent de t'obliger à leur mendier, à ces Grands Seigneurs  money-mouth une ordonnance d'IRM pour dans 3 semainesje me rappelle bien de leur ton paternaliste, à ces pauvres mecs trop fiers de te faire " la leçon " quand tu te débats avec des symptômes graves, sans aucune décence  tongue-out nœils écarquillés et bave sur le menton comme le copain crétin - parce qu'ils voient bien que tu es intelligente, et courageuse, et ça les amuse encore plus de te voir lutter contre la douleur, par ex., et de pas te prescrire d'antalgiques, zum Beispiel → ils sont ravis de te rabaisser (sans bien sûr se rendre compte qu'ils se rabaissent eux-mêmes, se croyant grandis  undecidedet des Hommes, des Vrais  innocent parce qu'enfonçant de fait une nana) et en profitent de ta maladie, et de l'urgence dans laquelle tu te trouves  surprised pour raconter n'importe quoi dans le but, finalement, de te tuer ... et vouloir faire passer ÇA pour de la médecine/de la Science  frown

4-9-16-machiavel-citation-tromperie

car le fond du problème est que pour ce genre de crétins machistes  kiss la vérité n'a aucune importance, seule compte leur fantasme de mâle " supériorité " sur toi et pour l'asseoir, ils ne reculent pas devant la facilité ... la médecine, évidemment, n'en sort elle non plus pas grandie ... je finirai avec cette citation de BOURDIEU, toujours dans " La domination masculine " : " Ce que l'on appelle " courage " s'enracine ainsi parfois dans une forme de lâcheté : il suffit, pour s'en convaincre, d'évoquer toutes les situations où, pour obtenir des actes tels que tuer, torturer ou violer, la volonté de domination ou d'oppression s'est appuyée sur la crainte " virile " de s'exclure du monde des " hommes " sans faiblesse, de ceux qu'on appelle parfois des " durs " parce qu'ils sont durs pour leur propre souffrance et surtout pour la souffrance des autres* - assassins, tortionnaires, et petits chefs de toutes les dictatures et de toutes les " institutions totales ", même les plus ordinaires, comme les prisons, les casernes, ou les internats -, mais également, nouveaux patrons de combat qu'exalte l'hagiographie néo-libérale et qui, souvent soumis, eux aussi, à des épreuves de courage corporel, manifestent leur maîtrise en jetant au chômage leurs employés excédentaires. La virilité, on le voit, est une notion éminemment relationnelle, construite devant et pour les autres hommes et contre la féminité, dans une sorte de peur du féminin, et d'abord en soi-même. " ... je vous dis à bientôt, mes ami(e)s, et vous envoie plein de gros bisous d'amour  embarassed en attendant  wink

19-8-16-diable-bisous-clignants

*  c'est moi qui souligne  wink

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.