interlude amoureux

salut mes coco(tte)s d'amour adoré(e)s  wink - vraiment désolée  cry je vous ai encore laissé(e)s tomber un peu, j'avais l'opportunité de passer une bonne semaine avec ma nana  embarassed → mais faut pas le dire, toulemonde dans son se(r)vice attend donc d'avoir la preuve que c'est, je cite, " une sale gouinasse "  laughing c'est-à-dire que tant qu'elle est supposée ne pas avoir de vie affective et sexuelle, elle est con-sidérée comme quelqu'une d'à peu près normale, disons susceptible mais de se soumettre à un Homme - ses bonnes copines  kissayant évidemment déjà essayé à plusieurs reprises de la refourguer dans les pattes de n'importe quel crétin à la recherche de viande plus ou moins encore fraîche, pour qu'elle ait l'air plus normale  tongue-out ... donc les nanas sont de plus en plus déçues, avec les années elle a toujours officiellement personne, comme elle est comme on dit encore " baisable ", ce n'est donc pas normal qu'elle n'aie toujours pas trouvé d'Homme  kiss comme il se doit, qui serait donc la preuve que tu es complètement heureuse, sinon comblée comme tes trous, au moins comme les autres (nanas  wink) ⇒ libre c'est pas normal non plus/du tout

nana-masse-gif-6-8-18

elles commencent à être tellement déçues qu'elle ne se soye pas attachée à un Homme qu'elle se chope de moins en moins de " réflexions " homophobes du style : " ma cousine est super, elle est trop belle, trop intelligente, si brillante, elle réussit tout ce qu'elle entreprend, c'est quelqu'un de trop sympa ... MAIS ... mais hélas, HÉLAS je crois qu'elle est lesbienne "  surprised ... avec des gros clins de nœils cons-plissent dans sa direction sur fond de soupirs désolés-cons-patissants du reste du troupeau d'infirmières  kiss bonnes épouses bonnes mères de familles bonnes ménagères - irréprochables désolées derrière, voyez le genre  laughing

menagere-gif-26-8-17

le mot qui revient le plus souvent dans sa situation de suspectée anormale coincée au milieu du troupeau de normées donc à part celui de gouinasse - qui a déjà une connotation cradoe - c'est le mot SALE  tongue-out les nanas sont tellement libérées question sexe qu'elles auraient déjà honte d'évoquer seulement un cunnilingus (une de mes psychanalystes d'avant formatées normales aussi  wink - la seconde en fait, m'avait d'ailleurs informée, sachant quand même que je suis lesbienne, que je cite " un cunnilingus peut être fait par un Homme, vous savez "  laughing→ c'est là que tu te rends compte que tu parles depuis des années à quelqu'une qui ne sait pas du tout qui tu es, ou plutôt qui s'en fout, et qui pense qu'Elle va t'apprendre la vie  undecided) - pour en rester simplement à un niveau technique, il faudrait pour commencer m'expliquer en quoi un cunnilingus est plus SALE qu'une fellation, zum Beispiel - mais bon, c'est vrai qu'en général les infirmières sont très hygiénistes, un dérivé transposé au niveau professionnel de la fonction forcément féminine de bonne ménagère, et que tout ce qui vit est très sale pour elles - je crois que ce qui les gêne au fond c'est que l'initiative peut venir des deux côtés, alors qu'avec un Homme il suffi(rai)t de se soumettre comme elles s'y soumettent dans tous les autres domaines, dans leurs vies domestique (élevage des enfants, ménage, etc.) et professionnelle (la maman infirmière et le papa Docteur, les malades leurs nenfants)

gif-ide-13-4-18

en gros, la femme ne peut pas avoir/prendre d'initiative en général (ou alors elle est ⇒ hystérique, hypomane, bipolaire puisque actuellement les psychotropes vendus par les firmes pharmaceutiques ont comme indication la bipolarité, il faut trouver un max de bipolaires : donc les nanas, bien sûr, mais aussi les enfants, les personnes âgées [vaste marché] ... etc. une nana c'est psy, quoi - dès qu'elle a la moindre personnalité et veut décider de quelque chose  wink) → alors lesbienne c'est rondement un mec - et dans le couple y en a une qui fait forcément l'Homme et l'autre la nana, douce & soumise  embarassed donc   quand un couple de nanas arrive dans le se(r)vice, à part de venir les regarder chacune sous le nose pendant 4 heures et de guetter le moindre mot échangé entre elles pour avoir la preuve  tongue-out qu'elles font des saletés ensemble  surprisedil faut ensuite absolument déterminer kisséki fait l'Homme et kissékiki fait la nana  laughing

gif-nana-miso-28-10-18

je vous dis pas comme ma nana a pas du tout envie d'avouer à ses gentilles copines  kiss qu'elle est lesbienne dans ces conditions, parce que évidemment ni l'une ni l'autre d'entre nous ne fait ni l'Homme ni la femme, mais ça déjà elles pourraient pas consprendre, les autres intellectuelles d'infirmières  kiss ... et puis justement parce qu'on s'aime, tout bêtement, disons que ce serait assez énervant de se voir salies en permanence  frown enfin elle surtout, parce que toubibe on est assez protégées des ragots : les infirmières, hormis d'être et de se montrer soumises au patriarcat qui triomphe encore dans le milieu en grande partie grâce à elles, s'écrasent quand même encore assez devant les titres (même si elles n'aiment rien plus que de contester le tien de 36 manières, pour prouver qu'une nana peut pas être un vrai Docteur  wink) ... mais ma nana n'étant " que " aide-soignante, elle elle en prendrait évidemment plein la tronche, comme on dit : dans       ce sens-là  undecided les titres ça marche très bien - non seulement les infirmières, se sentant supérieures et des intellectuelles qui vont pas se salir trop les mains quand même  tongue-out font faire une très grande partie de leur boulot par les AS pour pouvoir tranquillement savourer à longueur de se(r)vices leurs cafés-ragots, mais elles se voient aussi comme les maîtresses de la Maison commandant leurs bonniches  laughing  et ma nana comme Cendrillon qui a pas trouvé d'Homme à minuit passé  frown

gif-nana-reine-30-3-19

ouais c'est vrai si elles savaient, ma nana aurait commis une double faute : donc déjà la faute énorme d'avoir décidé de sa vie amoureuse et sexuelle, et en plus, de fauter avec une toubibe, elle qui est d'après son statut et leurs critères au plus une sous-infirmière  tongue-out ... ok c'est un peu moins grave parce que je suis une nana, donc un peu comme un sous-Docteur pour les infirmières  kiss → le truc aussi ça reste toujours d'avouer que tu es lesbienne, c'est-à-dire que tu aimes LES femmes, sous-entendu que tu aimerais TOUTES les femmes, donc que tu te précipites sur TOUTES les nanas [pour les sauter] donc que tu es assoiffée de sexe, et donc que c'est dégueulasse, donc SALE, comme elles  kiss " pensent " et disent - vous vous rappelez de mon ancienne copine infirmière  kiss qui m'avait hébergée quand j'ai quitté mes vieux à 18 ans, donc pas infirmière et encore assez cool à l'époque, que j'ai revue l'année dernière - à peu près à c't'époque  - et invitée chez moi à passer une petite semaine, quand on est allées se coucher la nuit après s'être faits des films eux sympas, j'ai pas de chambre " d'ami(e)s" - enfin y a pas de lit(s) dedans, elle monte dans ce qui est ma chambre dans le/son lit contigu au mien et me sort : " tu ne vas pas me sauter dessus, au moins ? "  surprised ... je précise que comme ma psychanalyste suce-évoquée, on a quand même toutes les deux à présent la cinquantaine bien tapée - c'est-à-dire que normalement, on est censées être [des] adultes  tongue-out

gif-nana-peur-13-7-18

donc perso j'ai sans doute un côté bien râleur - bien français je sais pas  embarassed mais je n'aime pas dire que je suis lesbienne, d'ailleurs je le dis pas, pour ouam ça veut pas dire grand chose, je suis amoureuse de ma nana et avec elle je me sens vivre pleinement  laughing c'est tout, les autres nanas m'intéressent autant que les mecs, c'est-à-dire à priori pas au/d'un point de vue sexuel → pour ça, il faudrait que je commence par en tomber amoureuse donc, là où les collègues de ma nana " pensent juste " qu'elle ferait partie d'un vaste tableau de chasse que j'aurais  undecided - à se demander si elle savent ce que c'est, aimer quelqu'un(e)

gif-nana-essai-13-7-18

mais ça fait partie de la vaste entreprise de formatage des gens et des esprits, tout ça finalement : il faut absolument mettre les gens dans des cases, les classer, s'en se(r)vir comme d'objets, leur prendre des éléments pour aller les rapporter ailleurs pour se rendre " intéressant(e) " avec pour meubler le vide des cons-versations, les rabaisser aussi - pour se sentir supérieur(e)s  tongue-out - mais c'est vrai que l'homosexualité c'est encore une catégorie un peu plus à part, donc pas normale, avec une notion de faute parce que tu obéirais pas à un ordre " naturel " qui serait de [te] trouver un Homme et quand tu es encore djeune sur le long terme, pour [lui] faire des nenfants ⇒ c'est sympa pour les mecs aussi  frown qui n'aimeraient finalement sexuellement que les poupées gonflables et/ou plus " patriarcalement " les pondeuses et bonnes ménagères aux ordres - bien inférieures qui les rehausseraient  undecided

miso-gif-19-11-17

N.B. si tu as pas faits des nenfants, tu n'es pas une VRAIE Femme, tu n'es pas complète, comme me le faisait sentir ma première psychanalyste, celle vous savez qui était aussi psychiatre  money-mouth ... sans nenfants, elle aurait eue un peu la trouille d'être psychiatre - mais elle avait au moins        un Homme, sinon - " sans rien " - ça aurait été suspect  wink ... elle était donc psychiatre pour pouvoir dire aux psychanalystes qu'elle était en plus Docteur, psychanalyste pour pouvoir dire aux psychiatres qu'elle avait un supplément d'âme, et mère de famille pour pouvoir dire/PROUVER à toulemonde qu'elle était une vraie Femme ⇒ donc trois fois super-" équilibrée " .. et tou(te)s les autres, des anormaux/ales - et Ses inférieur(e)s  tongue-out → à quoi peut vous mener la trouille de se sentir PAS NORMALE  laughing ... pour être indulgent(e)  undecidedon dira que non seulement elle s'est pas con-tentée d'écraser les autres de Sa supériorité, mais qu'elle a quand même fait beaucoup d'efforts perso pour apparaître SUPRA-normale comme Femmedonc avec un marri, trois nenfants dont deux mâles  innocent (ouf !!!), en plus avec un titre de psychiatre, " donc " de Docteur (se ridiculisant sans s'en rendre compte en voulant à toute FORCE en séances me prouver qu'elle connaissait toute    la médecine mieux que moi qui n'étais encore " qu'étudiante " - diante diante  laughing) et de psychanalyste aussi, tout ÇA pour SE DIRE saine d'Esprit ... irréprochable  tongue-out en " quelque sorte "  undecided

normal-gif-1-11-17

oui on voit bien que tu peux vas récolter tout de suite des reproches déjà si tu fais pas comme toulemonde, d'ailleurs vous savez quoi, ma deuxième psychanalyste, celle avec l'Homme qui va te combler, on croit rêver, pourtant elle avait l'air sympa, ça faisait presque 10 ans que j'allais la voir - lui parler, elle avait suivi un grand chagrin d'amour que j'ai eu avec une nana hyper froide et manipulatrice (tout le monde peut se tromper, j'ai souffert je vous dis pas  cry ...) l'avant-dernière séance que j'y vais elle me dit de go en fin de séance : " vous êtes encore une jeune femme, vous pouvez encore avoir des enfants "  laughing je lui avais rien demandé  surprised elle a pas rajouté " pour résoudre tous vos problèmes ", j'ai eue de la chance → évidemment je suis partie après ça bien sûr, enfin je suis revenue une dernière fois pour faire solde de tous comptes, j'ai arrêté là tout net ma psychanalyse avec chez elle

gif-psy-mental-15-4-18

tout ça pour dire mes ami(e)s que je vous ai lâchement abandonné(e)s - on est si bien ensemble  laughing oui comme des poissons dans l'eau, tout coule de source, c'est la plénitude totale - bref on est trop bien ensemble, et perso à la fois j'oublie presque tout et tout compte mille fois plus, je savoure ces instants précieux → mais pour l'instant on ne peut pas vivre ensemble  cry  ma nana qui bosse encore dans le milieu dit hospitalier, surtout elles  kiss les autres nanas elles la louperaient donc pas, elle qui est vue comme quelqu'une de sympa, d'hyper-intelligente et empathique, ce qu'elle est  wink - d'un seul coup elle serait descendue plus bas que terre, salie/raillée en permanence, donc traitée mais de sale gouinasse évidemment  laughing rabaissée, mise au ban du groupe des normé(e)s  kiss ... donc au nom de la normalité, d'une pseudo- voire d'une SUPRA-normalité (comme ma psychanalyste-psychiatre engoncée dans son carcan de belles apparences) ... et donc tous ces braves gens " normaux " n'ont même pas l'air si heureux  surprised que ça - en voulant à toute force normer les autres  tongue-out - sur ce mes aminches, je dois vous quitter  cry je reviendrai  laughing je reprendrai mes billets  wink et en attendant je vous fais surtout tout plein de gros bisous d'amour  embarassed  c'est quand même mieux que la haine et les moqueries, non ? ...

mon-diable-zedevilinmi-26-2-17

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.