salut mes cocos d'amour adorés  Embarrassé on est encore là vous & moi, en +/- bonne santé (facteur variable) - et c'est dimanche en plus  Rigolant laissons vivre les white roses et tutti quanti 

Berthe Sylva - Les roses blanches © memoriavivatv

ensuite, c'est vrai que je ménage pas vraiment mes con(e)s frères & sœurs ni les braves infirmières  Bisou - qui ont pris si dignement & efficacement la succession des " bonnes " sœurs dans les établissements dits de santé - ni d'ailleurs donc tou(te)s ceux/celles qui se présentent établi(e)s comme des soignant(e)sjusqu'à la dernière femme de ménage ou cadre  Avare dit(e) de santé qui émarge à l'hosto   

ide-chef-26-1-17

mais après tout, quand tu tombes malade, tu as tellement de gens déjà à l'extérieur, dans la vraie vie veux-je dire, avant d'(en) arriver au milieu dit hospitalier  Langue tirée, qui sont caps d'en profiter pour t'emmerdrer, que pourquoi on devrait s'étonner que des gens qui ont l'hab de voir - et même de reluquer comme on a vu - des malades s'y mettent à donf, en plus avec tous les moyens dont ils disposent, pour se (les) faire ?  Clin d'œil

mal-22-2-17

oui non mais y a pas de mal à se faire du bien en général  Rigolant, et puis comme ils/elles (se) le répètent sans cesse dans ledit milieu, le boulot est difficile, donc il faut bien savoir se détendre  Langue tirée - même, y en a qui disent : se protéger  En pleurs ... pour se protéger de toute critique Pied de nez

14-8-16-maltraitance

à ce propos je me suis rappelé d'un de mes premiers stages d'interne, bon on est de suite dans le bain et on a du bol si on peut passer genre 3 WE entiers chez soi - je dirai pas à la maison, avec ce qu'ils appellent un salaire - de tout le semestre, je dirai pas qu'on vit à l'hosto mais presque enfin jeune  Bisou et encore en bonne santé à priori nous on y survit  toujours est-il que je me rappelle d'un de ces rares WE où j'avais pu partir de cet hôpital de province pour revenir dans la jungle urbaine, et même je me souviens que forte urbaine je m'étais inquiétée, tout du long de cette fin de semaine déserte seule en ville, pour mes collègues resté(e)s de garde là-bas en pleine campagne, j'étais vraiment pas très tranquille   Surpris

16-9-16-vire-hosto

le lundi quand j'arrive logiquement je vais demander à une de mes " copines "  Bisou interne si ça avait pas été trop agité la garde, j'aimais pas trop la nana mais je l'ai dit, je suis moi-même  me maïlleuselphe  une nana pleine d'urbanité(s), voire prévenante  Bisou, et l'autre elle me répond d'un air très assuré  elle avait toujours un air très supérieur  Langue tirée  que tout a roulé, et même, qu'ils ont pu se faire un barbecue, avec l'autre interne de garde ce fameux WE - comme l'hosto était donc situé dans un écrin de verdure et qu'en plus c'était l'été, et que je n'aime pas la haine, figurez-vous que j'en ai été trop contente pour elle  Rigolant vraiment

ide-cafe-gato-30-12-16

en fait, annexée à l'hosto, y avait une MDR  Avare  Maison De Retraite où donc on ne mourait pas de rire et ce WE-là une de ses pensionnaires impotente mais avec toute sa tête, voyez un peu le bonheur  Rigolant, l'avait choisi, en l'absence de toute famille pour venir la voir depuis une éternité, pour se faire pousser en fauteuil roulant dans un coin de pré plus ou moins au soleil mais isolé, et de toute façon avec les autres résident(e)s assigné(e)s à résidence voire enfermé(e)s et tous les personnels au café toujours tout le WE, elle ne risquait pas d'être nombreuse - non mais je connais pas tout son plan, mais il était bon et bien préparé : dans ces lieux, il ne reste que du temps et la certitude que ça va être toujours encore pire - bref la nana avait emmené avec elle paquets de clopes et d'allumettes, elle avait dû se montrer persuasive, avec tous les personnels fumant comme des pompiers mais qui font dans la prévention du tabagisme à tous âges même quand tu es amputé(e), et elle avait finalement eu tout loisir de mettre le feu à la couverture qu'on lui avait pour une fois charitablement posée sur ses genoux, qui s'est lentement consumée avec elle  je ne développerai pas  Déçu je ne peux imaginer la quantité ni la qualité de souffrance pour en arriver là  En pleurs

6-9-16-encore-maltraitance-pa

donc c'était ça le barbec  Surpris de ma " copine "  Bisou qui m'en parla de prime abord d'un air réjoui-malin, pour que je fasse d'emblée le lundi en arrivant une bonne figure étonnée qu'elle n'ait pas eu trop de boulot pendant son WE de garde → vous voyez  Clin d'œil, ça c'est le genre d'humour " médical " dont ils/elles sont si fiers/ières, pour bien te montrer qu'ils/elles sont bien au-dessus et à distance des souffrances du vulgum pecus, et si tu as le mauvais goût  Surpris de tiquer un peu, tu es tout de suite la chillante qui sait pas s'amuser et ne les trouve pas fin(e)s et spirituel(le)s  bref, tu leur gâches leur oije  Surpris

14-7-16-chir-toubib-riant

donc des fois, je sais pas s'il leur reste un reste de con-science ou pas, ou comment dire un tout petit zeste de pudeur, zum Beispiel - ne parlons pas d'humanité  Incertain, elle est loin - donc ils/elles se forcent à rajouter que c'est " pour se protéger " - mais pas la copine  Bisou de ce lundi-là, trop contente de me voir trop contente qu'elle ait pu se faire un barbec pendant sa garde du WE et de me faire illico plonger dans ce drame atroce : d'une pierre, d'un roc la nana a fait trois coups, se moquant à la fois de ma sollicitude envers elle et se moquant d'avance de mon ressenti de l'horreur qui était arrivée, qu'elle évacuait d'emblée en en faisant un bon mot  Surpris ne cachant pas un mépris cinglant pour les souffrances ici inouïes d'autruinon, faut vraiment croire que ces gens-là sont remplis de hainecontre tous et toutes et même contre eux/elles-mêmes  Déçu et là, je crois bien qu'il y a rien à faire 

haine-bonheur-26-1-17

mais ce genre d'interne est bien vu(e) par les équipes, genre elle maîtrise tout, trop FORTE, voyez  Langue tirée (et qui de manière générale ne fera pas d'histoires non plus pour les mal-traitances ordinaires ou même les grosses fautes qui peuplent le quotidien de l'hosto, mais toujours cap de sortir donc avec un peu de chance encore des bons mots qui absoudront tout  Clin d'œil) - comparée en plus à une emmerdreuse style comme moi qui aurait plutôt elle le style à s'en faire pour les malades et à courir partout au moindre  Surpris incident, comme je vous le disais hier  Clin d'œil

couteau-6-10-16

bon les cocos, avec la maladie physique que je me tape moi und pour laquelle ce genre de violence est pas bonne  En pleurs, et pour que je puisse vraiment en guérir  Rigolant, aujourd'hui je vous la fais courte, que dire de plus  En pleursje reviendrai, donc  Clin d'œil, mais en attendant, SURTOUT, je vous fais tout plein plein plein de très énormes bisous d'amour  Embarrassé

bisous-chien-et-chat-18-3-17

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.