rien ne change - ça s'empire, même

désolée, oui je sais, je reviens touletemps sur ces rapports de domination - souvent en salissant tout - la plupart du temps en ne se rendant (même) pas compte qu'on se rabaisse soi-même ... mais en voulant se [faire] croire " GRAND(s) " quand même : c'est un TRUC que j'ai toujours [eu] du mal à con-prendre ... (la vie est si courte, franchement, pour s'amuser à ÇA, non ?)

salut mes coco(tte)s d'amour à ouam  embarassed donc DÉSOLÉE de revenir touletemps sur la soumission à l'argent et aux titres - je peux pas m'en empêcher comme vous avez vu  frown le nivellement par le bas j'ai jamais con-pris  cry → avec des gens qui en plus veulent touletemps se faire passer pour des esprits supérieurs, mais à mon petit niveau ça m'épate toujours autant que les gens se laissent bouffer la laine sur le dos y cons-pris les toubib(e)s à l'hosto  money-mouth - donc rien que par les " gestionnaires "  money-mouthen surnombre +++ et eux/elles bien payé(e)s  tongue-out qui inventent de plus en plus de protocoles qui détruisent allègrement l'essence/l'existence même de la médecine et soient tellement soumis aux apparences  de puissance  undecided → perso j'ai vu ça très djeune : ma mother  kiss qui avait    " le sens des affaires " sans aucun diplôme et remplie de mortelle jalousie vis-à-vis de quiconque avait faites     des études/avait des " connaissances " s'est fait plein de fric dans l'immobilier   c'était quelqu'une ... mais de grossière, donc remplie de rancœur et de haine, mais comme elle [se] faisait du pognon je voyais les gens en face d'elle même " éduqués ", cultivés, des " intellectuel(le)s " qui s'écrasaient [comme] des chiques molles : plus elle avait de flouze, plus elle se permettait d'être grossière - et même/voire ordurière - avec toulemonde, et tout ce beau monde  undecided des ingénieur(e)s, des prof(fe)s même de facs faisait semblant de la trouver exquise comme une douce brise de printemps alors qu'elle les écrasait de son mépris comme un bulldozer qui aurait tracé une tranchée dans du fumier  money-mouth - certes, les gens avaient peur d'elle et de sa brutalité mais admiraient son pognon, même fait à leurs dépens  ⇒ c'est dingue  surprised

monty-classes-fric-gif-8-5-18

dans une autre catégorie, ça me rappelle donc mes collègues  kiss à l'hosto - internes mais chef(fe)s de se(r)vices aussi - ceux/celles qui se pavanaient en se prenant visiblement pour des grand(e)s Docteurs devant les malades, leurs familles, les infirmières, les cadres (tout en leur restant bien soumis(es), " même " si ces dernier(e)s en grande majorité incompétent(e)s, motivé(e)s par le " prestige " de leur titre et de " travailler dans le milieu médical " et le pognon comme ma mother envahissent donc tous les champs de la médecine de façon toxique  frown) → fallait VOIR comme ils/elles se précipitaient en troupeaux on      te faisait les gros nœils si tu voulais pas venir comme des petit(e)s toutou(e)s aux pots des labos  money-mouthdès que la moindre déléguée donc des firmes pharmaceutiques  money-mouth les sifflait ... avec à peine deux petites assiettes de petits fours dégueus en promo et pour se siffler 3/4 de litre de mauvais mousseux bas de gamme à 4€ le litre, on aurait dû croire ils/elles voulaient croire qu'on leur offrait du Champagne Grand Cru : complètement et d'emblée à la botte des firmes pharmaceutiques  money-mouthmoney-mouthmoney-mouth ⇒ n'écoutant même pas/même plus les " argumentaires " des commerciales-arbres-de-noël en minijupes et petits corsages, flatté(e)s qu'on vienne les " solliciter ", prêt(e)s à prescrire des tombereaux de n'importe quelle dernière sous-copie® de n'importe quoi® en échange d'un stylo en caoutchouc-mousse avec gravé le logo du labo → et encore y en avait pas pour toulemonde  cry mais ils/elles prescrivaient quand même  laughing

gif-monrty-bastard-19-4-19

moi de mon côté  wink je me disais déjàc'est FOU, ils/elles mes collègues se prennent donc pour des Grand(e)s Docteurs mais FAUT voir comme s'écrasent mollement devant n'importe qui qui a le titre de cadre, c'est-à-dire qu'on ne sait pas d'où ils/elles sortent  innocent qu'est-ce qu'ils/elles ont fait comme études  surprised ⇒ on sait zum Beispiel que les surveillantes  kiss infirmières leur ancien titre qui leur va si bien sont choisies parmi les plus incompétentes +++, celles qui ont le moins envie de soigner, les moins douées pour le contact avec le/la malade et c'est dire  undecided - souvent qui ont le moins bossé, surtout qui s'écrasent elles-mêmes le plus devant la Direction (qui elle-même a pas fait beaucoup d'études, et que    de gestion, qui n'en a rien à faire des malades, ou plutôt, que du fric  money-mouth), parce qu'elles veulent surtout avoir un statut SUPÉRIEUR et plus de pognon que les infirmières " de base " aussi - qui ont passé un concours avec une sélection sur des dissertations qui ressemblent à celles que tu es obligée de produire dans les écoles cathos où tu DOIS dire que tu aimes éventuellement les fleurs & papillons si tu veux rester neutre mais surtout tes vieux, et puis dieu bien sûr, sinon plus tard ton marri et faire des nenfants, voyez c'est le genre  tongue-out ⇒ les cadres inf. c'est pareil  undecided elles sont sélectionnées sur des rédactions avec des fleurs et papillons dedans et des entretiens bateaux : PLUS c'est CUCUL, plus elles ont des chances de devenir cadres  money-mouth ... mais ça donne au final de vraies matrones/mé(na)gères et des harpies, qui défendent " leurs filles " infirmières et le Règlement, et rajoutent règlement cucul sur règlement cucul la cucuterie étant vite dangereuse en ayant la prétention de fréquenter de près des Docteurs, donc de se prendre pour des intellectuelles (aussi) sans absolument rien piger à la médecine évidemment  wink ⇒ elles n'ont que de la curiosité malsaine pour les malades (et pour la médecine, et pour les médecins aussi, d'ailleurs, surtout les nanas toubibes  kiss parce que comme nana donc tu devrais comme elles partager des ragots tous azimuts, voyez  undecided) et d'exercer leur désir de contrôle & sadisme par règlements daibilles et infirmières  kiss interposées - comme d'ailleurs, anciennement, les chères bonnes sœurs  innocent

gif-oui-monty-23-3-19

rien donc que les cadres inf n'ont RIEN à voir avec la médecine, ou des pratiques de soins, et aucun intérêt véritable pour les malades, c'est juste " pour avoir - toujours la/les même(s) conerie(s) - du prestige, et du fric  wink sans trop se fouler, pour s'ingérer dans tout, pour édicter des règlements les plus contraignants possibles pour les malades qu'elles-mêmes ne supporteraient pas devoir suivre  wink (comme ces infirmières  kiss qui vont fumer clope sur clope dans les cages d'escaliers - à côté des extincteurs - en écrasant les mégots directement sur les marches, voire sur les murs - et qui prennent des pieds mais à faire les leçons sur l'hygiène des vies aux hospitalisé(e)s sevré(e)s brutalement de tout) et se croire du coup quasi des législatrices, au minimum des grandes cheffes - toujours etc. ... toutes ces coneries INFANTILES  undecided - alors qu'avec les maladies des vies sont en " jeu " - et surtout, plein de çallopperries → non mais je le croyais pas, mes collègues  kiss donc faisaient déjà les joli(e)s cœurs devant ces idiotes  kiss bien payées - beaucoup immensément mieux payées que les internes, sans parler donc de la MASSE opaque des autres cadres anonymes que tu vois pas et qui ont encore moins à voir avec les soins mais qui pourtant pullulent à l'hosto  money-mouth ⇒ loin d'être surmené(e)s aussi, avec plein d'avantages qu'ils/elles passent d'ailleurs leur temps à calculer  → en fait(s) y a une majorité de gens qui " travaillent " à l'hosto qui n'en ont RIEN à faire des malades ... leurs " vies " remplies de classements, grades, titres, hiérarchies et protocoles  undecided etc. donc - incapables de coller un seul pansement mais qui s’ingèrent dans tout, avec la bénédiction de la direction  money-mouthbien entendu/vu : incroyable comme le nivellement par le bas ça marche bien  cry

monty-fart-bis-26-3-19-1

justement  donc je regardais mes collègues  kiss zum Beispiel internes, surtout les nanas donc puisqu'il paraît que c'est dans la NATURE féminine de bavarder sans rien faire d'important, déjà ravies/flattées de partager des ragots avec les surveillantes  money-mouth se sentant ainsi acceptées par les équipes (tu parles, la jalousie notamment des infirmières est souvent mortelle, il faut accepter de te descendre plus ou moins toi-même, donc TRÈS bas pour leur plaire - donc transformer la médecine en ragots à partager entre nanas, ça ça va  undecided) et je me disais : mais c'est pas possible  surprised elles veulent être prises pour de grandes Docteures - alors qu'elles violent déjà le secret médical en permanence  cry déjà avec les surveillantes donc pour se faire bien voir et se montrent soumises à un corps de métier qui n'a RIEN donc à voir avec la médecine, qui est " juste " de la gestion  money-mouth - et non seulement ça, tout en frimant et en se pavanant elles se MOQUENT aux deux sens de leur métier, qui est la médecine, en en bafouant tous ses principes et les plus élémentaires, elles accourent comme des troupeaux de moutons quand y a la moindre commerciale  tongue-out de labo pharmaceutique c'est-à-dire là rondement n'importe qui, y a pas besoin de formation, c'est fait en 1 H    qui les sonne/les siffle dans le couloir à n'importe quelle heure pour se taper un apéro merdrique et leur fera vendre à la pelle une sous-copie® de médoc en leur offrant ou même pas un stylo en caoutchouc mousse au nom du produit : faire je sais pas 10 ANS D'ÉTUDES pour prescrire ce que te dit une nana qui sort de Pôle Emploi et qui savait pas écrire le nom du médoc hier, je le croyais PAS !!! et donc, avec ça, ça veut qu'on les malades mais pas que les prenne pour des grand(e)s Docteurs, ça me sciait  surprised

gif-monty-demarche-26-3-19

et si toi tu veux pas aller aux pots daibilles des labos on te fusille déjà du regard  frown infirmières consprises, je vous jure on me regardait comme l'ennemie publique, le danger  surprised - si par contre je voulais parler sérieusement d'un médoc via un article que j'avais lu à ce sujet dans La Revue Prescrire® c'était même pas la peine d'essayer  cry ça les barbait au plus haut point  - j'étais au minimum l'emmerdreuse de se(r)vice  frown  on a son titre de toubib(e), on va plus se fatiguer à étudier " - puisque c'est acquis " ... c'est marrant quand tu suis pas le troupeau en général tu es très mal vue, même s'ils/si elles auraient été bien en peine d'expliquer pourquoi ils/elles obéissaient aveuglément à la commerciale  kiss des firmes pharmaceutiques tout en frimant toujours par ailleurs avec leurs titres de Docteurs - et sous-entendues leurs longues années d'études où donc d'ailleurs la thérapeutique/la pharmacologie/les études sur les médocs sont bizarrement bâclés en fin de cursus : sans doute que comme partout ailleurs  wink la " culpabilité " de faire n'importe quoi/d'obéir à n'importe qui tout en voulant garder une POSITION  " supérieure " " doctorale " devant les malades +++  se transforme en agressivité contre toi qui marches pas dans leurs petits jeux  frown - t'es vue comme un reproche vivant - mais donc, ils/elles SAVENT

monty-gif-doctor-french-15-4-19

enfin donc ouam ça me faisait marrer un peu jaunâtre  frown qu'après une bonne dizaine d'années d'études, mes collègues prescrivent n'importe quelle daube après donc 3/4 de verre de mousseux éventé et des Bénénuts® périmés en plus, en nombre insuffisant dans des assiettes en carton dégueulasses, en ne suivant même pas le ramassis de crétineries ânonnées par la représentante  kiss du labo reprenant les études falsifiées-frelatées dudit, mais donc, surtout la promesse qu'on leur fasse peut-être cadeau d'un stylo en caoutchouc mousse avec le logo - s'il en restait parce que toulemonde s'était rué dessus  undecided → oui, en plus, brandis comme des trophées  tongue-out ... contrairement à ce qu'on croit, pas besoin que les firmes pharmaceutiques paient des croisières et/ou des nuits d'hôtels chics à New York zum Beispiel, ils/ elles, déjà, se déchiraient/se marchaient dessus pour le moindre colifichet merdrique/hideux donc en sous-plastique massif " offert " par le labo  money-mouth la marque = la cons-sécration  undecided et donc, avec autant d'années d'études, n'étaient la plupart du temps pas cap(e)s de reprendre/réciter même les 3 premières lignes du flyer lui généreusement distribué par la commerciale en minijupe à l'issue du pot obligatoire - pour justifier de leurs prescriptions de tonnes de caisses de la dernière copie qui suivent immanquablement ledit pot - ça dure quelques/un peu de semaines, toulemonde  kiss prescrit le même médoc en masse que ce soye un antibio ou un antidépresseur à presque toulemonde, et puis les stylos sont oubliés sur les tables en salles de repos, les prescriptions se tarissent ...          mais y aura un autre pot d'organisé avec peut-être aussi une nouvelle copie de la vieille molécule avec peut-être de " nouvelles " indications, parce que le brevet pour l'ancienne est épuisé : c'est ainsi zum B. que les dépressions  money-mouth se sont transformées en troubles bipolaires → quand le brevet du Prozac® pour la dépression " simple " (et pour l'écouler il avait déjà fallu accuser le max de malades de déprimes) a été épuisé toulemonde est DEVENU bipolaire   money-mouth PARCE QUE la deuxième indication c'était les " troubles bipolaires ", maintenant taxés  money-mouth de maladies mentales  ⇒ POUR que toulemonde soit obligé d'en prendre  money-mouth héhé  laughing

my-brain-hurts-monty-gif-19-4-19

bon je continuerai/terminerai demain je jure sur ces rapports de domination/soumission qu'on retrouve certes partout, et donc j'avais déjà vu gamine avec ma mother  kiss devant qui les gens qui avaient fait des études faisaient des ronds de jambe, " juste " parce qu'elle puait et le fric  wink und pour ne pas bâcler mon billet je vous le dis ça me rend toujours aussi vénère mes coco(tte)s  embarassed  mais avouez que c'est quand même fou, avoir faites autant d'études, passé des concours quand même durs, pour finir par prescrire des " médocs " sur lesquels on se renseigne même pas je vous jure c'est fréquent d'après uniquement le baratin de 10 minutes d'une commerciale  kissde labo certes en minijupe et plâtrage adéquat propre à émoustiller surtout le mâle Docteur de base sur le visage ... donc évidemment, si tu oses suggérer qu'ils/elles font n'importe ouate, tu seras donc vue illico/de go comme la black bête ou/et protesteront que bien sûr que non, ils/elles font pas n'importe quoi mais sont de grand(e)s Docteurs  innocent le REFRAIN  undecided ⇒ ça coûte rien de le dire  tongue-out ... je me rappelle comme à la fois je les emmerdrais et on se foutait de moi, avec ma revue Prescrire® et je bouffais des nouilles pour pouvoir me la payer (... mais les nouilles, c'est bon, finalement  laughing) - on t'accuse aussi " de te croire " (PLUS intelligente - quand tu veux juste éviter de faire des coneries, et " par exemple " de prescrire n'importe ouate) et ça, évidemment c'est censé te clouer le bec et définitivement - venant des infirmières  kiss pas rarement, qui ne supportent pas que tu refuses de descendre au niveau des ragots et des médocs qui passent à la télé qu'elles exigent souvent que tu prescrives : si c'est la télé  money-mouth qui dit que c'est un bon médoc® ... ben si ! ¨puisque dans la télé ils disent que la pommade pénètre au cœur de l'articulation, c'est que c'est vrai  wink → et si tu refuses de faire comme toulemonde, eh ben c'est toi qui as tort, et tu te crois plus intelligente que toulemonde - CQFD et nananèreu  tongue-out) ⇒ vous voyez, quand je parlais de jeux d'imbéciles : des gens qui EUX VRAIMENT se croient plus intelligents que toi  tongue-out t'accusent toi de vouloir te croire plus intelligente qu'eux, quand toi tu veux juste BIEN faire  frown ... je sais bien, que ça tourne depuis longtemps, oui les/ce genre d'amusements de cons  undecided et que ça va se perpétuer  frown ... bon, donc je reviendrai demain je jure, mes aminches que j'adore  laughing et en attendant surtout, surtout, je vous fais tout plein de très gros bisous d'amour  embarassed

bisous-monty-gif-8-5-18

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.