propos défaitistes

oui non mais quand le " profit " est roi et veut survivre au virus ... j'ose pas penser à tous les drames ...

salut mes cher(e)s coco(tte)s et enfermé(e)s/fliqué(e)s/isolé(e)s/mal-traité(e)s  surprised ⇒ il est encore [trop] tôt pour faire le (dé)compte(s) de l'étendue des dégâts faits par ce petit virus-couronné-Roi, je veux dire au niveau des droits de l'être dit humain et de sa dignité élémentaires ... qu'est-ce qu'on veut sauver au juste ?  innocent → l'économie capitalisto-marchande, à tous prix, voire encore le(s) profit(s) y conspris sur les dos des malades, mourant(e)s        et de leurs proches qui vont donc de pair quand on n'en a pas frown avec les violations de valeurs autrement plus essentielles - parmi lesquelles donc les libertés basiques, OK, mais aussi l'existence pure et simple des personnes : sous couvert de " tri " pour sauvegarder notre « société » telle qu'elle était avant, parfaitement inégalitaire et tournant le peu de solidarité(s) en dérision, on assiste déjà à des meurtres enfin, disons que ça s'accélère

étant pour ma part déjà malade avant, avec une affection chronique un peu décompensée en ce moment, mais qui " justement " peut décompenser encore plus en cas d'infection ou de stress, j'essayais de me garder/préserver pour mon déménagement proche qui du coup est évidemment retardé, et j'espérais aussi ne pas calancher rien que de la manœuvre  surprised → donc là je n'ai pas d'autre choix comme beaucoup que de me confiner, j'évite ainsi pour l'instant    et le stress et l'infection, mais ne suis utile qu'à moi-même, et encore ... je n'imagine pas comment ça doit [se] passer à l'hosto  money-mouth - ici y a pas beaucoup de cas, on a de la chance, surtout avec le non-respect de beaucoup de précautions élémentaires que j'ai constaté déjà à la base, tel que jogging ou balades en groupes, papotage animé dans les allées du supermarché et avec les enfants emmenés en courses etc. ... sans oublier l'autre devoir civique bien respecté ici avec beaucoup de gens qui sont allés voter dimanche dernier laughing

non mais je dis que j'imagine mal comment ça doit se passer dans le petit hosto ou            la clinique-pompe(s) à fric qu'on a ici,  j'ai testé les deux, j'aurais donc mieux fait déjà à l'époque de rester chez moi et de me soigner toute seule, l'avantage quand on est malade c'est qu'on a beaucoup d'empathie pour soi-même ... contrairement aux autres en face, oui, ces cher(e)s " soignant(e)sinnocent qui sont donc applaudi(e)s tous les soirs inclus(es)  → ils/elles ont si, beaucoup d'empathie aussi pour eux/elles-mêmes, mais sans être malades et pas pour les autres    [qui sont] malades, vous avez pigé wink - je vois partout les protestations d'innocence rapport au       « tri » qui leur serait imposé, mais regardez par exemple avec quelle(s) facilité(s) les EHPAD ont été mises de côté, déjà à l'époque quand je me suis pointée bêtement aux Urgences avec donc des urgences vitales j'ai raconté combien j'avais été choquée de voir les équipes triomphales en grandes blouses blanches bien repassées dans les plis passer et repasser devant des personnes âgées attachées sur des brancards durs comme de la pierre et alignées comme pour un tableau de chasse pour bien [nous] montrer, et à nous tou(te)s autres patient(e)s comme elles avaient tous les droits sur les plus vulnérables, et surtout de les abandonner littéralement à leurs agonies - et de s'en moquer c'est cette image qui revient inlassablement, c'était y a une petite dizaine d'années, où j'avais dû passer une petite dizaine de fois par les Urges donc pour en être déjà virée de préférence au milieu de la nuit et du parking désert avec au mieux une ordonnance de scanner par exemple crânien à faire en urgence dans le privé  money-mouth et le souvenir d'avoir subir minimum pendant 6 heures parfois quasiment à l'agonie moi-même, on a de ces réserves/réflexes de survie (mais je suis bien consciente que ça durera pas toujours, et que justement, on vieillit laughing) de la part du/de la moindre sous-fifre et notamment d'une avalanche de cadres incompétent(e)s (pléonasme), violations non seulement du secret médical mais également de mes vies privée et professionnelle  à tours de bras et voies de fait(s) diverses & variées noyées dans des tombereaux d'avis plus daibilles les uns que les autres, sans oublier les leçons et variations d'allure économique tiens ! portant sur le fait que « les malades coûtent cher »  wink et bien sûr les inévitables projections  tongue-outdans ta figure comme quoi « les patients sont agressifs » (sic/dit comme çal'oxymore que j'adore laughing

" évidemment " que la TOUTE-puissance c'est facile face à la vulnérabilité voire la détresse, donc qu'on présente dans ces cas-là, et même après, si tu t'en sors tu vas aller porter plainte laughing (et combien de temps après, accessoirement ?) pour être encore moins soigné(e)/plus mal-traité(e) encore après et les gens sont demandeurs, on peut se lâcher en face, et puis les Grands " soignant(e)s " aller se plaindre cry devant le grand public et les malades, mais ceux/celles-là ne sont pas suffisamment reconnaissant(e)s, puisque donc trop centré(e)s sur leurs maladies d'être épuisé(e)s puisque maintenant on dispose de technologies de " communication(s) " plus étendues, à quoi bon se cantonner sans jeu de mots aux se(r)vices devant les internes exténué(e)s qui eux/elles n'ont pas le temps ni le droit de se plaindre, ou que les familles demandeuses aussi et qui n'ont pas forcément plus d'empathie d'ailleurs  wink - et préfèrent aussi y croire, surtout si pas dans le milieu et donc ne pigeant rien aux éléments de langage rabâchés depuis des lustres  c'est un peu comme les con(e)s   de base qui se croient les plus intelligent(e)s et l'ouvrent la plus grande et disent tongue-out avoir toujours raison, c'est bétonné et tout est inversé  → ça fait oui déjà longtemps frownsous les règnes de la finance et des profits à se faire qui décident de TOUT qu'on [en] est à l'ère de la post-vérité, voire du fascisme : le mal banal est toujours là, et il peut s'exercer, donc, sur les plus faibles : j'aimerais croire que le virus va enclencher plus de solidarité(s), mais déjà le confinement physique nous éloigne encore plus les un(e)s des autres et laisser mourir les gens chez eux, quel POUVOIR énorme innocent → oui, de fait(s), c'est déjà le règne du chacun pour soi que l'on peut observer ... les hostos, dieu merci, je n'y vais plus pour le moment, et donc si j'y vais ce sera pour y crever pire qu'une chienne ma chienne je la ferai piquer et je serai à côté d'elle si tout va bien, j'ai bien conpris wink - on n'a pas assez de recul pour sa/voir ce qui s'y passe exactement, c'est clair mais ma nana va bientôt y aller bosser, je pense que j'en saurai plus et qu'on va - encore - rigoler frown en termes d'abus de " pouvoir " si faciles et depuis que le pognon est devenu Roi et de voyeurisme(s) peut-être un peu moins, isolé(e)s & sadisme(s) je pense qu'on va être servi(e)s ... le/mon seul espoir étant que le virus faisant flipper les " soignant(e)s " autant voire plus que la population générale, comme la cadre allant se faire tester et arrêter aux frais des contribuables money-mouthdont je parlais et qui ne manquera à personne ça limite un peu les dégâts qu'ils/elles sont capables   activement de faire ... désolée c'est le terme de ne plus [me] faire d'illusions : j'en avais encore, quand je me suis présentée y a 10 ans aux Urgences avec de grosses urgences - à l'époque je ne pouvais compter que sur leur conerie en face pour limiter leur(s) pouvoir(s) de nuisance(s) → s'ils/si elles avaient su ce que je risquais  surprised je ne m'en serai pas sortieje crois  des urgences ⇒   sont affublé(e)s d'un tel narcissisme autosatisfait que souvent, ça limite leur sadisme  wink  

oui, donc des propos défaitistes, mais l'empathie c'est l'intelligence de voir un peu plus loin que le bout son nose, et quand on " vit " dans une société où on est sommé(e)s de consommer pour être à la " hauteur " et où la générosité et le don de soi sont raillés, où tout n'est qu'apparence(s), et encensée(e)s, elles, y conspris le dévouement allégué de ces " soignant(e)s " qui disent l'inverse de ce qu'ils font et inversement, ben l'empathie donc qui est une qualité déjà rare à la base  surprised elle est vraiment pas encouragée, oui on nous somme d'obéir de bosser comme des bêtes de somme oui, pour acheter des coneries et écraser ses voisin(e)s und de suivre le troupeau, j'ai " comme l'impression " qu'on va droit dans le mur et que quand       ce virus sera passé, on se retrouvera dans des situations encore pires pour ceux/celles qui s'en seront sorti(e)s  → l'être " humain(e) " [se] pourrit un peu lui/elle-même sur pied(s), non ? allez je termine sur une espèce de boutade, j'aimerais tant qu'il y ait plus de simple chaleur et de simplicité, quand je pense que le pognon à la base c'était un simple moyen d'échange et que maintenant on y est tou(te)s soumis(es) au point d'avoir vendues nos âmes surprised - bon , allez, je vous fais quand même plein de gros bisous embarassed ... qu'est-ce que tout est froid partout

diable-coco-14-12-18

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.