les accidents de la vie ... quand tu sors de chez toi au lieu de faire ton ménage

... l'Homme est supérieur à la femme, cette canidée, c'est marqué dans la bible et autres sacrés livres - et c'est répété dans les religions : c'est juste pour essayer de conprendre

NB pour voir bouger la 2ème image (des fois les GIF animés s'animent pas ...) il faut actualiser, scusez ça bouge pas toujours bien  frown la technologie commande - et sinon, il doit rester des corrections (je regarderai, je jure) ...

salut mes coco(tte)s d'amour  embarassed - encore quand j'étais récemment malade je vous le dis pour la troisième fois après les deux autres comme ça on saura je vous ai dit que tous les ratages précédents par tou(te)s les " professionnel(le)s " dits de " santé " autres que moi m'étant tombé(e)s dessus à l'occase évidemment d'in-accidents de santé, notamment les gros machos profitant de ces occases-là pour se montrer si forts face à ouam, la faible femme → encore plus marrant pour eux quand tu essaies, comme on dit, de " garder la tête haute " malgré tes souffrances il suffit d'attendre et de rien faire, ce qui permet aussi dans l'intervalle de te reluquer [souffrir] et comme la juge dont je parlais dans le précédent billet, d'en profiter pour t'arroser à défaut de sperme, de leurs avis " experts " sur à peu près tout, se télescopaient, m'encourageant toujours plus à continuer à me soigner finalement [toute] seule  laughing → n'étant ni maso ni sadique d'ailleurs, j'étais à peu près sûre d'au moins ne pas être tentée de me maltraiter ouam-même - mais donc malgré moi je me suis rappelée de tonnes de fois où j'étais allée gentille-ment leur montrer, c'est même pas la peine de vous parler de GROS incidents de santé  tongue-out parce que zum Beispiel, vous verrez, même un bête accident comme une bête luxation de genou, ils/elles arrivent à [te] le phoirrer  laughing

gif-pied-monty-python-23-3-19

oui, me disais-je, c'est même pas la peine de repenser par ex. à des hénaurmes urgences médicales - zum Beispiel quand tu te ramènes aux urgences même avec des prises de sang que tu as reçues 10 jours après la dite urgence (où tes collègues t'ont tou(te)s doctoralement donnés leur avis comme quoi c'était " juste " une petite gastro ⇒  puisque, c'est connu, comme nana  embarassed tu es hystérique  wink) contresignées & validées par le biologiste où y a inscrit noir sur blanc des résultats normalement incompatibles avec la survie, vu que si t'as pas au moins une jambe arrachée ils/elles remarquent rien - j'ai donc repensé notamment à un accident simple et tout à fait spectaculaire, le dernier m'étant arrivé, donc ma seconde et j'espère dernière entorse/luxation de genou  embarassedque normalement on peut pas ou on devrait pas pouvoir louper et pourtant  laughing

gif-pied-encore-monty-23-3-19

une fin d'aprème donc, ne rigolez pas, je me promenais toute à faite innocemment quelque part quand un chien fou, un djeune et fort voire maousse golden retriever pour être précise, venu de je ne sais où et fonçant à toutes pompes sur ouam par derrière, lâché sans laisse car avec son Maître qui ricanait mâlement aussi, au loin, de l'acc-incident  n'arrivait pas à le maîtriser, m'a envoyée valdinguer en me fauchant la guibolle, qui s'est retournée ⇒    j'ai super bien entendu le gros " clac " ou le " CLONC " déjà un peu humide quand l'articulation du genou s'est déboîtée, j'ai aussi très bien senti les nonosses qui se désolidarisaient avant de revenir sagement quand même dans leurs logements, et bien évidemment me suis effondrée à terre lamentablement comme un sac à patates  surprised

monty-bite-23-3-19

sous l'effet de la douleur intense, tu as même ton souffle coupé, tu peux même pas crier  surprised   " même si tu as perdue toute dignité "  cry et es bien sûr sidérée un assez long moment, ce qui a permis à l'autre solanacée mâle de bien prendre son temps pour venir ostensiblement tranquillement vers ouam, mains dans les poches, d'une démarche altière quasi-majestueuse, menton mâlement en avant, sans doute pour montrer d'avance combien, hormis Son animal donc mâle aussi qui lui gesticulait partout autour de moi, voire me sautait mais par-dessus, Il Maîtrisait la situation en lui étant Supérieur  innocent - on connaissait le mec  kiss surtout pour son incapacité totale à retenir la bête même avec des colliers et des laisses en ferrailles, et il m'avait aussi déjà vue, donc il savait que j'étais une nana ce qui explique sans nul doute Son allure calme, à la fois détendue et virile, sûrement donnant une image de Lui masculinement courageuse dans Son " esprit ", après que j'eusse été fauchée par son double canin agité c'eût été un Homme qui eusse été accidenté par le retriever doré, il s'eût sans doute beaucoup plus inquiété, de par l'évidente solidarité masculine bien établie que l'on connaît universellement  laughing 

monty-oui-23-3-19

je sais pas pourquoi je vous raconte tout ça parce qu'à l'hosto  money-mouth après, j'ai bien pris SOIN de leur dire que le genou s'était luxé tout seul (puisqu'évidemment le mec  kissvoyant quand même aussi que je pouvais quasiment plus marcher, s'est également courageusement débiné, mais je vous ai pas encore raconté  wink) et puisqu'on sait que ça se luxe plus facile après un premier épisode, surtout vu comment c'est " soigné ", et vu que je voulais vous raconter comme les " professionnel(le)s du soin "  kiss ont failli faire bien pire et s'ils/elles ont raté, c'est juste que j'ai réussi à me défendre assez bien, puisque là c'était pas une grosse urgence médicale où tu as plus de mal à les constenir - mais passons, continuons et finissons avec le Maître-mâle-chien  kiss

monty-invincible-23-3-19

donc étant à terre, j'ai vu du coin du nœil le mec se pointer tranquillos le sourire jusqu'aux noreilles sur sa gueulle enfarinée  laughing - une nana à qui " il arrive des ennuis ", ça les amuse toujours autant  wink clin de nœil à mes amies féminines qui me lisent - jusqu'à me surplomber avantageusement à dire vrai, je sentais déjà je dirai presque que j'entendais si j'avais tendance à l'exagération le genou se remplir de sang à grosses vannes, et je savais que de disposais moi de peu de temps avant de ne plus pouvoir me relever et atteindre +/- manœuvrer mon véhicule jusqu'à mon chez moi chéri et que l'articulation soye complètement bloquée, la douleur on allait passer par-dessus comme d'hab sauf qu'avant que je puisse me relever, le crétin  kiss me dominant atterrée a eu le temps lui de me sortir d'un ton calculé nonchalant, toujours pour faire mâle, articulant en détachant bien les mots sans doute pour me montrer comme/combien j'étais daibille, et me reluquant de son air pseudo-détaché  tongue-outmais néanmoins assez lubrique donc de dominant, les nanas vous connaissez, toujours avec son rictus réjoui/obscène sur sa face, sa grosse vanne à Lui donc d'Homme fort supérieur à la faible femme que j'étais : " EST...CE...QUE...VOUS...AVEZ...PEUT...ÊTRE...BESOIN...D'AIDE...? " tout en faisant bien évidemment montre de ne point jamais vouloir m'aider du tout, restant planté là au-dessus de mon corps affaissé jambes nonchalamment écartées et pouces magnifiquement calés dans les bretelles - encore un Homme, un Vrai  laughing donc

monty-oui-23-3-19

... Son attitude hardiment désinvolte, et ce digne représentant de la gent masculine  kissme sur-plombant toujours de son air avantageux/avantagé par la nature planant à des hauteurs de ma misérable enveloppe terrestre ont dû déclencher chez moi un surplus s'il était possible de sécrétion d'adrénaline, donc j'ai réussi malgré tout et son klebs qu'il n'arrivait toujours pas à (re)tenir de me sauter mais dessus, à me hisser debout et sans plus discuter avec cette Autorité que je sentais en toutes matières, à me diriger forte péniblement vers mon véhicule perso garé je le savais à 500 mètres, sachant que dans la demie-heure je ferai au max du 5 mètres/minute calculez, je serai(s) pas rendue alors, donc j'ai préféré couper court, mais sans néanmoins abandonner ma jambe sur place, et y aller mais toud'suite ... devant donc l'extrême bonne volonté évidente manifestée par mon agresseur par chien interposé, fermement planté dans le sol-savourant sa victoire, qui ne m'aurait au grand jamais tendu les moindres bras ou main surtout secourables, ne parlons même pas de son extrême réticence que je devinais très aisément à faire un quelconque constat qui eût pris des siècles je le sentais et qui eût donné au grand maximum une petite suspicion éventuelle        de très légère foulure du dernier petit doigt de la main gauche avec au plus une petite compresse de synthol® à mettre dessus ⇒ ou alors plutôt un trauma mais alors d'origine clairement bien sûr hystérique  laughing à ne surtout pas soigner et surtout pas avec un quelconque médoc® qui donnerait on le sait lieu à des abus  sous forme d'addictions, inévitables chez les femmes, qui souffrent donc toujours d'une fragilité psychologique [mais j'anticipe sur les toubib(e)s  wink] ... mais dont nous eussions pu discuter des millénaires, et s'il eût reconnu quoi que ce fût ... donc pour finir j'ai quand même réussi moitié boitant hyper bas, moitié rampant, à me traîner jusqu'à ma caisse puis à la faire rouler jusqu'à mon chez moi, dont j'aurais jamais dû sortir et surtout pas ce jour-là - le tout sous les nœils rieurs du mec  kiss car, plus que soulagésuprêmement satisfait autant qu'amusé de me voir me traîner lamentablement hors de Sa vue  → tout ça pour dire, et là je m'adresse aux nanas, qu'on est plutôt faites pour rester à l'abri à la maison à s'en occuper, bien sûr (et de notre Homme qui éventuellement nous protégera et de notre progéniture, comme c'est notre destin et notre nature, plutôt que de sortir bêtement se promener dans LA nature - donc en plus d'y courir moins de risques - notez, pas toujours, des fois on nous bat même à la maison - on aime ça) - bon, voilà, je vous ai planté le décor de mon genou - je vous raconterai ensuite comment ça les a aussi tellement amusé(e)s aux urgences et donc, en attendant, je vous fais plein de très gros bisous d'amour  embarassed

19-8-16-diable-bisous-clignants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.