La Macronie municipale et ses mégaphones.

Où comment une municipalité macroniste utilise l'épidémie pour monter une opération de relations publiques.

A peine le gouvernement a-t-il changé de doctrine et fait annoncer par Monsieur Salomon que la nouvelle cosigne est "Testez, testez, testez" que l'équipe municipale juste réélue de ma ville, Tournan -en-Brie en Seine et Marne, a quadrillé le terrain pour annoncer la suite de la distribution des masques à la population.

Cela a commencé par des tournées de porte à porte des élus, plutôt sympathique au demeurant. Cependant quand cela devient un système et l'apothéose est une très bruyante opération de relations publique les choses deviennent plus embarrassantes.

Donc on commence par annoncer une distribution de masques pour les plus âgés. Chouette. Mon épouse et moi avons dépassé les 70 printemps. Nous sommes d'autant plus sensibilisés à la question que Catherine s'est spontanément mise à fabriquer des masques il y plus de deux mois et demi. Très représentative du mouvement d'opinion qui a provoqué le revirement de la clique macroniste sur la question elle m'a demandé très tôt de rechercher des informations et consacre depuis le plus clair de ses journées a cela. Toute la famille aux quatre coins de la France et jusqu'en Belgique a eu droit a ses expéditions de masques.

Déception au test de la première fournée des masques "municipaux". On éteignait sans peine une bougie à travers l'objet. Les suivants, destinés à la population générale se sont révélés plus convaincants. Mais le quadrillage des quartiers a également été mis à profit par nos nouveaux élus pour prendre le température de l'opinion. C'est ainsi que la première adjointe de notre maire, ancien socialiste devenu macroniste de la première heure, a poussé l'impudence jusqu'à prétendre être "de gauche" lors d'une de ses tournées annonciatrice d'e la troisième distribution.

Celle-ci a eu lieu le Mercredi précédent l’Ascension Et on nous sorti le grand jeu. Dans toutes les rues avoisinantes les mégaphones-hurleurs à fond se sont assurés que personne ne puissent ignorer combien notre belle équipe municipale prenait soin de ses administrés. 

Une ville quadrillée par les élus municipaux qui font le tour des foyers, dans certains cas (mon voisin immédiat et la fille d'un autre) qui appellent les gens depuis la rue par leur prénom et font le maximum de bruit possible. Voilà un mandat qui commence bien.

J'ai par erreur publié ce billet qui n'était pas terminé il y à quelques jours. Je prie de m'en excuser.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.