"BOBO" arnaque lexicale contre les défenseurs de la justice sociale

Apparu au tournant du nouveau siècle, et emprunté à la culture nord-américaine, le terme "bobo" (ou "bourgeois bohème") s'est peu à peu imposé chez nous, comme un terme légèrement méprisant (ou du moins ironique), vis-à-vis de cette classe dite "moyenne" ou aisée qui adopte des façons de vivre peu conformistes.

D'après le Wiktionnaire, un bobo est "Citadin, bourgeois de la classe moyenne, bien payé et au mode de vie décontracté"
A l'origine c'était peut-être le cas, mais il me semble plutôt que le terme fut assez rapidement "détourné".
L'encyclopédie Wikipedia, elle, nous dit que ce terme désigne un "socio-style" plutôt qu'une catégorie socio-économique.

A l'origine, il s'agissait donc de la "classe moyenne" d'Amérique du Nord?  Avec cette notion de "classe moyenne" différente d'un pays à l'autre, on est déjà dans une imprécision remarquable. Ainsi, en France, un(e) prof des écoles qui gagne environ 1700 € net (pratiquement le revenu médian, très éloigné du revenu "moyen"!!!)  peut-il être considéré comme appartenant à la classe "moyenne"? Pire: peut-on dire qu'il (ou elle) est "bourgeois(e)?
A mes yeux, la bourgeoisie serait tout de même définie par des revenus plus importants, égaux ou supérieurs à 5000 ou 6000€/mois... et la possession d'un patrimoine, ainsi que la possibilité de faire des économies. Non?
Il y a bien entendu des spécialistes de l'économie pour plancher sur ce genre de sujet.  Mais est-ce vraiment utile pour nous aider, nous, le peuple, à "comprendre" ce que nous savons déjà? C'est-à dire que les dominants se moquent de nous.

Un(e) écolo qui lutte à NDDL, s'il n'a pas ou peu de revenus, sera désigné(e) comme "voyou".
Mais quelqu'un de bien inséré socialement, avec un emploi et un revenu régulier, s'il mange "bio", s'il vote à gauche, défend des idées d'ouverture, est anti-raciste, participe à des manifestations... se verra affublé du terme "bobo", même s'il n'a rien de "bourgeois".
Le "contour" de ce qui est désigné par le mot reste très flou, et autorise toutes les approximations. En réalité, il est souvent employé par un certain nombre de conformistes ou de réactionnaires, afin de déconsidérer quiconque porte des valeurs en opposition avec la société inégalitaire, productiviste, consummériste (etc...).

Qu'y a-t-il en filigrane dans ce mot fourre-tout?
Le mot de "bobo" attribue à sa cible un revenu confortable, des moyens financiers (immérités?) et... une conduite inconséquente, irresponsable. Le "bobo" serait en quelque sorte un "tricheur", car son discours et sa conduite ne seraient pas en adéquation avec sa position socio-économique.
Comme si le fait de ne pas avoir des fins de mois difficiles devait assigner les gens à un certain comportement social, culturel etc... "convenable".

Ce mot est une arnaque. Un piège.
En réalité, sa fonction semblerait plutôt être de "diviser pour mieux régner", c'est à dire de dénier toute légitimité à celles et ceux qui désirent s'allier avec des classes populaires moins "favorisées", bref, de cloisonner le peuple en catégories étanches: chacun chez soi et les vaches seront bien gardées".
... Ou bien, sans doute, de renvoyer les écologistes "à la niche" en prétendant que les choix de vie "alternatifs" (en tous cas minoritaires) ne sont accessibles qu'aux nantis, donc, non extensibles à la majorité des citoyens.

Alors, de grâce, faites attention à ne pas vous laisser avoir par ce terme, et bien plus: renoncez à l'utiliser.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.