mot de passe oublié
Soutien

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert

ABONNEZ-VOUS
Le Club de Mediapart sam. 13 févr. 2016 13/2/2016 Dernière édition

Marche des Indignés - 25/09- A nouveau en route

L’Isle Adam, 25 Septembre, 62 è jour de la Marche vers Bruxelles, 29 km depuis St Denis

Chers Tous,

On a enfin repris la route. Hier tard dans la nuit, l'Assemblée a tranché entre les trois itinéraires possibles préparés par la Commission de la route. Avant que ça commence j'avais déjà évalué les états d'esprit dans le groupe et j'étais plutôt confiant dans le fait qu'on choisirait l'itinéraire n° 1.

La plus courte des routes était la n°2, passant au-delà de Compiègne par St Quentin et Valenciennes. Une moyenne quotidienne de 21 km. La route n° 1 est la plus longue, avec une moyenne de 26 km par jour. La plupart des gens la préfèrent, parce qu'elle nous conduit à des villes très intéressantes comme Amiens, Arras et Lille.

La troisième route n'a pas suscité l'enthousiasme. Il aurait fallu passer par Reims. Il y avait même une variante qui comportait un voyage en train jusqu'à Reims, et à partir de là une large manoeuvre à travers les Ardennes afin de toucher le Luxembourg et Namur.

Vraiment, la route n°1 a recueilli les votes de presque tous ceux marchant depuis la Castille et de Toulouse. Beaucoup des faignats de la marceh méditerranéenne ont voté pour la route la plus courte. Finalement, le matin, nous avons décidé de rester ensemble pour le moment. Je me suis réveillé tard, il a fallu que je me presse. Certains groupes étaient déjà partis.

Selon les dernières informations recueillies par la commission du renseignement, il y a cinq villes de Belgique qui comptent des Assemblées Populaires permanentes. Ce sont Bruxelles, Liège, Namur, Mons et Gand. On remarque qu'une seule d'entre elles est flamande.

Un fois qu'on sera à Lille, il se peut que la Marche se divise en deux branches: une flamande et une wallone. La flamande passerait par Gand, la wallone par Mons et entrerait à Bruxelles par Waterloo. Nous quitterions la ville de Liège, et peut-être celle de Namur ,pour être rejoints par la Marche allemande partie d'Aix-la-Chapelle début octobre. J'ai aussi entendu des rumeurs sur une Marche néerlandaise partant d'Amsterdam à vélo, qui pourrait attiser les choses à Anvers.

Alors oui, on commence à se focaliser sur Bruxelles, et on se remet à marcher. Après une semaine à Paris, il faut qu'on s'y réhabitue.

La ville de Paris elle-même est bigarrée, mais en général elle est tellement bourgeoise qu'on ne peut pas la considérer comme une cité réellement vitale. La vie commence dans les banlieues. La densité multiculturelle de St Denis s'amenuise lentement quand on s'éloigne du centre de gravité. On traverse, l'une après l'autre, des bourgades de classes moyennes et de jardins. Ensuite, les espaces se font de plus en plus vastes, ainsi que les maisons. La dernière ceinture entourant Paris est faite de luxueuses villas à l'orée de la forêt.

La forêt où nous pénétrons représente un opportun changement. Ça traîne, il y a des champs de maïs de temps à autre. Les routes sont étroites, et certaines décrépites. La première que nous suivons tout droit dans les bois semble être une voie romaine. Comme je regarde la lumière automnale qui coule entre les feuilles jaunissantes, je m'imagine rencontrer Astérix et Obelix courant après un sanglier, ou un détachement de légionnaires romains.

 

Paris a donné un élan à la marche. On est un gros groupe, avec beaucoup de nouveaux visages. Et bien que je sois un peu déçu par le manque de soutien populaire rencontré là-bas, je suis content de ce que nous avons fait. Je crois qu'en tant que marche, nous sommes devenus plus forts après Paris;, et si ça se passe bien en route, on sera encore plus forts en arrivant à Bruxelles.

 

------------------------------------

Retrouvez l'original en anglais avec les photos sur le blog "Spanish Revolution"
Comme les autres billets sur la Marche, celui-ci n'est pas de moi, mais juste une traduction que j'en fais aussi souvent que je peux

Je n'ai toujours pas réussi à rattraper mon retard. Tant pis, j'essaierai ultérieurement.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

... en tout cas, je vous renouvelle mes remerciements, Dominique, il y a un cap en anglais que je n'arrive pas à franchir... je lis bien les textes pour enfants... mais pas ceux de l'âge adulte, comme je suis quelqu'un qui lit très très vite, le fait d'être ralentie par la difficulté me décourage....

 

15 October - United for Global Change © united15october

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soutenez Mediapart !

Soutien

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert
ABONNEZ-VOUS

L'auteur

Dominique C

J'étais enseignante en milieu rural. Maintenant j'agis dans le domaine associatif...
Mansle - Bayers - France

Le blog

suivi par 44 abonnés

Comme un colibri... à Gauche!