Côte d’Ivoire : Dominique Nouvian donne le coup d’envoi à l’opération « Grand ménage

De nombreuses personnalités politiques, administratives, coutumières et religieuses de Côte d’Ivoire ont participé à la cérémonie de lancement de l’opération « Grand ménage ». Marraine du projet, la première dame a rappelé l’importance d’avoir un pays propre pour le développement économique et l'épanouissement des citoyens.

dominique-nouvian

L’objectif est simple : faire en sorte que les Ivoiriens soient en bonne santé. Adoptée mercredi 1er février en Conseil de ministres, l’opération « Grand ménage » aura lieu le premier samedi de chaque mois à compter du 4 mars. Des activités de nettoyage et de sensibilisation seront organisées pour garantir la propreté, promouvoir l’esthétique et améliorer le cadre de vie de tous.

Mais l’opération est bien plus complexe que ne le laisse penser cette première description, et les enjeux sont importants et urgents. L’assainissement est en effet une question majeure de santé publique. La propreté, ainsi que l’accès à des toilettes et à l’eau potable contribuent à diminuer fortement la propagation de maladies.

Or, comme le soulignait Dominique Nouvian dans son discours de lancement de l’opération, le 23 février au Palais de la Culture de Treichville, la question de la salubrité dans les villes et communes de Côte d’Ivoire est « préoccupante », au point que les pollutions urbaine et atmosphérique demeurent parmi les principales tares du pays.

Marraine de l’opération, la Première dame est persuadée que « rien de grand et de beau ne peut se construire dans un cadre de vie insalubre ». Ce pourquoi elle lance un appel à tous les Ivoiriens afin qu'ils s'engagent à changer certains comportements pour faire de chaque quartier et chaque commune « un espace où il fait bon vivre ».

Prévenir les maladies et profiter de la vie

« Il me tient à cœur de m’assurer que nos enfants grandissent dans un cadre de vie sain, protégés des maladies telles que le paludisme ou encore la fièvre typhoïde. Il est important qu’ils aillent à l’école dans de bonnes conditions et qu’ils puissent profiter des espaces verts, pour jouer et se divertir en toute quiétude », a expliqué Mme Nouvian.

La première dame a particulièrement salué les efforts de la ministre de la Salubrité, Anne-Désirée Ouloto, initiatrice de cet important projet qui a su obtenir l’adhésion de l’ensemble de la société ivoirienne et notamment des guides religieux. Une réussite qui a encouragé Dominique Nouvian à apporter tout son soutien au projet dès la première heure. La première dame n'a en effet aucun doute quant à la capacité de Mme Ouloto pour mener à bien l'opération. « J’ai la ferme conviction que tu relèveras ce défi important grâce à ta détermination et ta volonté », lui a-t-elle confié lors de la cérémonie de lancement.

Et pour l’instant, son intuition s’avère juste. Au soir de la première édition de l’opération Grand ménage, samedi 4 mars, le cabinet de la ministre faisait état de 10 communes ayant effectué l’activité. Vingt-six directions régionales du MINSEDD avaient été recensées et 16 directions régionales avaient pu lancer l’opération.

Une priorité pour le gouvernement

Un début qui laisse présager de très bons résultats à moyen terme, surtout quand on sait que la salubrité est devenue une priorité pour le gouvernement ivoirien. L’État a ainsi décidé d’affecter plus de 16 milliards de FCFA au ramassage des ordures en 2017, année qui « verra la transformation (du) pays en matière de collecte des ordures ménagères », selon les déclarations du premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, rapportées par le site Ivorienne.net.

Selon le site, la production de déchets en Côte d’Ivoire a doublé en 2015, à plus de 9 000 tonnes (contre 4 500 en 2015). L’amélioration du cadre de vie est dès lors un des objectifs principaux de la ministre de la Salubrité, qui compte également mettre en place des mesures concrètes pour corriger les mauvaises habitudes. La ministre a ainsi annoncé l’entrée en vigueur prochaine d’un code de la salubrité qui permettra de sanctionner tout contrevenant aux règles de préservation du cadre de vie.

Alors qu’Alassane Ouattara souhaite faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020, le pays se doit d'être exemplaire en matière de salubrité et respect de l’environnement. Comme le disait Dominique Nouvian au Palais de la Culture de Treichville, c’est une condition indispensable au développement économique et l’épanouissement des citoyens.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.