Ohé, du barrage ?

Estrosi: "Une fois de plus, Cédric Herrou a aujourd’hui aidé 200 migrants à franchir la frontière, comme il le fait désormais toutes les semaines. Comment la puissance publique peut-elle continuer à supporter ses provocations inadmissibles et ses opérations coup de force alors même qu’au-delà du profit de la misère humaine, cela constitue un délit d’aide à la circulation et au séjour d’étrangers"

Depuis lundi, Cédric Herrou est en GAV. Perquisition chez lui. Détention de  156 migrants, sans boire et sans manger, à Menton. La routine.

Lundi, Christian Estrosi publie un communiqué de presse :

« Une fois de plus, Cédric Herrou a aujourd’hui aidé 200 migrants à franchir la frontière, comme il le fait désormais toutes les semaines. Comment la puissance publique peut-elle continuer à supporter ses provocations inadmissibles et ses opérations coup de force alors même qu’au-delà du profit de la misère humaine, cela constitue un délit d’aide à la circulation et au séjour d’étrangers en situation irrégulière ?

Aujourd’hui, ces migrants ont tenté de pénétrer la Promenade du Paillon et je remercie la Police Municipale qui a refusé cette entrée en fermant temporairement les grilles de ce jardin public.
Je me suis dernièrement entretenu avec le Préfet des Alpes-Maritimes pour lui demander de prendre des mesures suite aux dernières occupations, par des migrants, de parc ou d’espaces publics de notre département.
Nous ne pouvons laisser indéfiniment perdurer cette situation. Nous devons assurer la sécurité de nos concitoyens. Je sais le travail remarquable de nos policiers à la frontière qui interpellent chaque jour des dizaines de migrants qui pénètrent clandestinement le territoire national en toute illégalité et sont excédés par les attitudes de M. Herrou.
Sur la base de cette violation réitérée de la loi, j’ai écrit ce jour au Procureur de la République afin qu’il se saisisse de la situation de cet individu qui nuit au travail des forces de l’ordre et cherche à dévoyer le droit d’asile, qui est un droit fondamental dans notre pays mais qui ne doit en aucun cas être détourné. »

Ce communiqué véhicule deux gros mensonges.

1er mensonge. Cédric Herrou aurait aidé « 200 migrants à franchir la frontière ». La meilleur réponse à cette assertion est donnée par Jackie Herrou sur facebook. Jackie Herrou rectification: Cedric Herrou n'aide pas les migrants à passer la frontière ,vu qu'ils sont déjà en France et qu'ils arrivent dans la Roya par leurs propres moyens . Il les aide simplement à déposer leur demande d'asile , comme la loi française les y autorise , quand elle est respectée ....

2eme mensonge. Démonté par David Nakache ici: Quand Christian Estrosi a peur du noir

Quelle a été la réaction de la presse à ce communiqué ? Dans le « meilleur » des cas, elle s’est contentée de le publier tel quel, sans plus de commentaires. Le pire, évidemment, c’est Nice-Matin. Dans ce style impertinent à la limite du subversif qui est sa marque de fabrique, le quotidien régional rapporte les propos d’Estrosi :

« Le maire de Nice Christian Estrosi a condamné les "provocations inadmissibles de Cédric Herrou" et a précisé avoir "écrit au procureur de la République afin qu'il se saisisse de la situation de cet individu".

Autre chose à ajouter Nice-Matin ? Non.

Médiapart ? Que dalle. Pas même une dépêche pourrie de chez Reuters.

La seule contradiction apportée à Estrosi aura été celle de David Nakache dont le billet croupis dans les caves du club.

Encore une petite victoire pour les idées d’extrême droite. Je ne me suis jamais fait d’illusions quant au barrage. Le barrage était destiné à MLP, pas à ces idées. Mais si des mensonges aussi simples à réfuter que ceux d’Estrosi dans son communiqué ne trouvent aucune réponse alors on est très mal...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.