COVID WAR EPISODE 3 – la guerre des vaccins

La lutte contre la Covid 19 suit en France une logique incompréhensible la plupart du temps, émaillée d'épisodes guerriers, d'erreurs, de défaites, d'incompétences, de suspenses qui font évoquer une saga mythique telle que STAR WARS en un petit résumé métaphorique qui illustre notre voyage en infectiologie.

Depuis le mois de mars se déroule au sein de notre « galaxie » une guerre sans merci selon notre Président, contre un ennemi invisible et impitoyable, le SARS-CoV-2.

Il a déployé contre notre humanité des armées considérables, puissantes, mobiles, insaisissables, et la République semble parfois dépassée par ces attaques. On a souvent l’impression d’assister à une guerre qui ressemble à la saga Star Wars, émaillée de luttes, d’alliances, de traitrises, de forces obscures, de rebondissements qui nous tiennent en haleine.

L’épisode 1 ou guerre des masques a été le théâtre d’une première défaite de la République contre les forces de l’Empire galactique de la covid : la guerre des masques a été perdue par un gouvernement aveugle, aréactif, imprévoyant, dépassé. Les chefs de guerre n’ont pas su mobiliser les armes qui d’ailleurs étaient absentes, disant même que cela ne servait à rien : le temps de comprendre et la bataille était perdue. L’empire avait gagné, faisant des dizaines de milliers de morts ; des généraux furent limogés qui étaient passés du côté obscur de la force, mais c’était trop tard. Des batailles mal préparées ont divisé nos troupes et épuisé nos énergies, comme celle de la « chlorokine » qui a signé la perte de Obi-Wan Kenobi. Le confinement généralisé a seulement permis de limiter les pertes. Le virus était là, bien implanté. Il fallait s’attacher à le démasquer.

L’épisode 2 ou la guerre des tests, a été malheureusement à nouveau une terrible défaite. L’idée était de démasquer l’ennemi partout où il se cachait, mais il est très mobile, furtif, se transportant partout de manière invisible avant de frapper à nouveau. Pour vaincre la bataille des clusters, des tests PCR sont fabriqués dans la République galactique, mais peu et mal utilisés, sans stratégie claire. Les généraux se divisent ; à leur tête y a-t-il déjà un Anakin qui pointe ? Les forces de la République vont garder tout au long de cette campagne un temps de retard sur les forces obscures covidiennes qui continuent insidieusement à se déployer dans l’ombre, préparant une nouvelle attaque à l’automne. La République a du mal à y faire face, mais une nouvelle arme est fabriquée par des Jedi aux quatre coins de la galaxie : le vaccin, dont la puissance serait à même de détruire l’ennemi. Mais il faut faire vite car les forces de l’empire vont réagir de manière inattendue en mutant brusquement : c’est le variant anglais qui va déferler dans le prochain volet de cette saga.

L’épisode 3 ou la guerre des vaccins signe donc peut-être encore une fois la victoire de l’Empire galactique sur les forces dispersées de la République : les armées sont dispersées, la stratégie est encore une fois inadaptée, trop frileuse, trop tardive ; les généraux de cette guerre sont encore une fois dépassés par les événements. Ce vaccin qui est déployé avec une trop grande lenteur et auquel certains ne croient plus arrivera-t-il à détruire les forces obscures avant qu’elles ne se transforment en une nouvelle armée invincible ? Luke Skywalker va-t-il réveiller ses troupes, changer enfin ces généraux inopérants ? Un nouveau confinement sera-t-il mis en place assez vite pour bloquer cette mutation déferlante ?

Vous le saurez dans l’épisode 4 qui sera prochainement dévoilé : la guerre des clones. Le suspense est total.

 Docteur Jean-Pierre Alibeu

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.