Comment LREM prépare l'arrivée des fascistes au pouvoir

La lâcheté, l'aveuglement idéologique ordinaire, l'ignorance, la désinvolture, voire le cynisme des députés LREM :

Que l'éborgneur en chef, tout entier investi à sa tâche, refuse de rencontrer les rapporteurs des Nations Unies enquêtant sur la répression policière et ses dérives fait partie du fonctionnement ordinaire du pouvoir ( en France, pays des droits de l'homme coutumier de la torture lors de la guerre d'Algérie)

En revanche, il semble qu'au sein des parlementaires LREM (mal) élus, qui sont quand même au moins trois cent cinq, aucun d'entre eux ne se préoccupe de la façon dont le pouvoir qu'ils soutiennent réprime aveuglément un mouvement populaire respectable.

Certains , bien sur, n'ont pas attendu le mouvement des gilets jaunes pour exprimer publiquement leur soif de répression, notamment Perrine Goullet, députée issue de la société civile, qui travaillait auparavant chez EDF, qui n'hésitait pas à proposer en mars 2018 d'installer dans des miradors des gardes armés autorisés à tirer à vue sur les militants de Greenpeace qui avaient le culot de s'introduire dans l'enceinte des centrales nucléaires pour alerter sur les failles sécuritaires qui les menacent.
(https://www.greenpeace.fr/espace-presse/greenpeace-france-porte-plainte-contre-deputee-perrine-goulet-incitation-meurtre/)

A la suite de l'émotion provoquée par ses désirs meurtriers exprimés en toute innocence à l'Assemblée Nationale, elle avait alors "adouci" son propos en précisant que les gardes ne tireraient "que dans les jambes"...

 

Avec de tels représentants, le peuple est comblé et n'a qu'à bien se tenir...

 

Les député(e)s LREM, solides godillots qui n'ont pas hésité une seule seconde à voter la destruction du code du travail et la suppression de l'ISF dès leurs débuts, ne font preuve d'aucune espèce d'empathie envers les difficultés des travailleurs et travailleuses salarié.e.s ou non, et se fichent complètement de la misère que leurs décisions peuvent engendrer, ils ne sont en aucun cas concernés.

 

Leur chef n'a-t-il pas affirmé qu'ils pêchaient par excès d'intelligence ?

 

Ces excès d'intelligence sont tels qu'Alain Perea, autre génie du groupe LREM, proposait en novembre 2018 d'interdire la pratique du VTT pendant la période de chasse ( "seulement" quatre mois par an), à la suite d'un "accident" de chasse qui avait entrainé la mort d'un vététiste qui avait eu la mauvaise idée de faire du vélo dans la colline...
https://www.huffingtonpost.fr/2018/10/19/le-depute-alain-perea-propose-dinterdire-le-vtt-pendant-la-periode-de-la-chasse_a_23565941/

 

Avec des représentants de cette sorte, le peuple est comblé et reste chez lui, écoutant religieusement la parole du Jupiter de service qui détruit méthodiquement la protection sociale héritée du Conseil National de la Résistance, et disrupte le capitalisme en repeignant d'une main son premier sinistre en vert fluo, et en étranglant nonchalamment les services publics de l'autre...

 

La très respectable Brigitte Jullien, directrice de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) , vient d'affirmer en toute conscience qu'aucune faute n'a été constatée de la part des services de police chargés du maintien de l'ordre lors des manifestations des gilets jaunes. Les 307 blessures à la tête, 24 éborgnements et les 5 mains arrachées recensées au sein des 841 signalements comptabilisés par David Dufresne ne sont, pour l'IGPN, en aucun cas le résultat d'une quelconque faute d'un policier...

 

Marlène Schiappa, si prompte à réagir (et elle a raison) à toute agression commise à l'égard d'une femme, n'a pas haussé un demi sourcil au sujet de la jeune fille de 19 ans sauvagement agressée par les forces de l'ordre à Marseille le 8 décembre 2018,
(https://www.mediapart.fr/journal/france/300419/marseille-des-policiers-fracassent-le-crane-d-une-jeune-femme-terre), tout comme elle a su conserver une discrétion de violette quand Zineb Redouane, 80 ans, s'est prise une grenade en pleine gueule, chez elle, au 4 ème étage à Marseille.
https://www.mediapart.fr/journal/france/031218/zineb-redouane-blessee-par-une-grenade-lacrymo-et-decedee-l-hopital-marseille

 

Il est certain que les indignations très sélectives de Mme Schiappa renforcent le sentiment de justice toujours plus forte et plus humaine que ce gouvernement et sa majorité encouragent à réprimer le plus durement possible ceux qui se hasardent à exprimer leurs désaccords.

 

Après avoir inscrit dans la loi la plupart des dispositions liberticides de l'état d'urgence, LREM a voulu rétablir les interdictions administratives de manifester, pur produit estampillé Pétain, mais n'a pu y parvenir pour l'instant...
Nul doute qu'ils y parviendront un jour ou l'autre à la faveur d'un évènement tragique qui ne manquera pas de se produire tôt ou tard...

 

Maintenant qu'ils ont réduit le débat démocratique à un choix simpliste entre droite ultra libérale et extrême droite, ce n'est plus qu'une question de temps pour que les fachos arrivent au pouvoir, tant le désespoir et l'exaspération gagnent du terrain.... Et quand la bête immonde s'installera, elle aura déjà toute la boite à outils nécessaire pour exercer ses talents...

 

Saluons au passage l'extraordinaire intelligence de toutes les chapelles de gauche, dont la seule qualité universellement partagée est l'incapacité à s'unir de quelque façon que ce soit...

 

Et pendant ce temps, un petit problème négligeable ne cesse de s'aggraver, sans que quiconque au sein du pouvoir ne prenne une quelconque décision de nature à arranger la situation, quand les fachos seront là, ils sauront bien user de toute leur autorité pour refroidir la planète...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.