Cigarette électronique : la polémique continue

L’e-cigarette continue de faire parler d’elle et de susciter interrogations et débats. Les polyphénols qu’elle contient sont au cœur de la polémique.La cigarette électronique est aujourd'hui utilisée par plus de 500 000 personnes en France et semble – selon les nombreux témoignagnes des utilisateurs sur le web – ne pas entraîner les mêmes désagréments que la cigarette.

cigarette electronique cigarette electronique

L’e-cigarette continue de faire parler d’elle et de susciter interrogations et débats. Les polyphénols qu’elle contient sont au cœur de la polémique.

La cigarette électronique est aujourd'hui utilisée par plus de 500 000 personnes en France et semble – selon les nombreux témoignagnes des utilisateurs sur le web – ne pas entraîner les mêmes désagréments que la cigarette.

Rappelons que la cigarette electronique ne contient pas les quatre mille substances nocives de la cigarette dite à combustion, et que certains fumeurs ont trouvé dans le fait de vapoter, un moyen de se désaccoutumer du tabac sans stress et qu’ils disent efficace.

Du côté des pouvoirs publics, la cigarette électronique pose question car on ignore – à long terme – si ses effets sont nocifs pour la santé. Et la question suivante a été suscitée : la cigarette électronique ne devrait-elle pas être interdite à la vente comme en Israël et au Brésil ? Une question qui fait réagir, et pour cause : on sait que la cigarette à combustion est mortelle, qu’elle coûte des milliards à la collectivité, et pourtant il n’a jamais été question d’en interdire la vente, si ce n’est aux mineurs.

Cigarette électronique et propylène glycol

Le propylène glycol contenu dans le e-liquide (le fluide nicotinique) cigarette électronique et dont le but est de créer de la vapeur, est au cœur du débat, accusé à demi-mot d’être dangereux pour la santé dès lors qu’il est chauffé. Info ou intox ?

Les consommateurs attendent qu’une enquête d’envergure soit menée par des organismes indépendants.

Car aujourd’hui le doute est dans tous les esprits, et les raisons de s’interroger sont légitimes : les polyphénols se retrouvent, sous forme d’additifs, dans des milliers de produits alimentaires que nous consommons chaque jour et que nous donnons à nos enfants.

La cosmétique n’est pas en reste : crèmes de jour, crèmes de nuit et autres produits de renommée contiennent ces polyphénols. Pourtant les publicités ventent leurs méritent et les femmes les utilisent chaque jour depuis des décennies.

A l’heure actuelle, rien ne prouve que les polyphénols représentent un réel danger pour la santé, alors que la dangerosité de la cigarette à combustion a été maintes fois reconnue. Elle reste cependant en vente libre et les boutiques sur le net explosent littéralement.

Il n'est cependant pas facile de commencer et le termes techniques que les vendeurs abordent semblent difficilement compréhensible  pour un néophyte. Apprenti vapoteur, il va falloir bachoter.

Quoi qu'il en soit la cigarette électronique reste pour le moment un grand paradoxe qui n’a pas fini d’alimenter les débats. 

Et pour ceux qui serait tenté par la  cigarette électronique je vous recommande   http://www.2lavapeur.com/boutique/cigarette-electronique/  ou le site de cigarette électronique Cigastar.

Une cigarette électronique se vends aux alentours de 25€ (chargeur compris) mais il faut savoir qu'en général il est recommandé de commencer avec 2 cigarettes (pour pouvoir continuer de vapoter lorsqu'une e-cig est en charge).

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.