Eddie Jacquemart
Président de La Confédération Nationale du Logement
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 janv. 2022

Zemmour veut supprimer la loi SRU, je propose d’interdire les ghettos de riches !

« Je propose de supprimer la loi SRU », voilà ce qu’a déclaré le candidat d’extrême-droite Éric Zemmour qui parle d’une réalité qu’il ne connait pas, qui n’existe pas. La véritable insécurité est celle de la peur du lendemain, du frigo vide, des fins de mois sans argent, de la perte de travail. Il est temps de mettre fin au véritable séparatisme, celui qui gangrène le pays, à savoir celui des riches !

Eddie Jacquemart
Président de La Confédération Nationale du Logement
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Je propose de supprimer la loi SRU », voilà ce qu’a déclaré le 6 janvier dernier sur les ondes d’Europe 1 le candidat d’extrême-droite Éric Zemmour. Combien d’enfants de ce pays, de familles ont dû se sentir insultés en écoutant cette logorrhée contre le logement social, patrimoine de ceux qui n’en n’ont pas.

Pour bien comprendre quelles sont les ressorts idéologiques d’une telle mesure, il faut savoir de quoi on parle. La loi SRU, dite loi solidarité et renouvellent urbain, dont nous venons de fêter les 20 ans, impose à certaines communes (en fonction de leur taille) de construire 25% de logements sociaux sur leurs territoires.

Prise à l’échelle du pays, elle est le moyen le plus sûr de préserver la mixité sociale et dans les métropoles de s’attaquer à la gentrification. Et c’est d’abord cela qui est insupportable aux yeux de ce défenseur des nantis pétri de haine sociale !

Pour justifier sa suppression Éric Zemmour utilise d’ailleurs deux arguments classiques de l'extrême droite, repris par Valérie Pécresse quand elle ressort le couplet des karchers : la lutte contre l’immigration et la stigmatisation des habitant-e-s des HLM.

Pour l’ex-chroniqueur de C News avec la loi SRU « on essaime l’immigration et tous les problèmes de l’immigration ». Ces propos sont choquants, ils témoignent surtout d’une parfaite méconnaissance du logement social en France.

En effet, aujourd’hui 88% des locataires du parc social sont de nationalité française. Nous sommes loin du fameux grand remplacement qu’il théorise à longueur d’ondes. Et alors même que 70% des Français sont éligibles au logement social, que 2,2 millions sont en attente d’un HLM, supprimer la loi SRU, c’est empêcher des millions de personnes d’accéder à un logement.

Pendant toute la période de confinement, les habitant-e-s des logements sociaux, soit plus de 11 millions de personnes, ont fait preuve d’une solidarité exceptionnelle, et pour beaucoup d’entre eux ont tenu le pays debout de par leur activité professionnelle.

Je pense aux infirmières, aux éboueurs, aux caissières, aux personnels soignants, aux agents de nettoyage ! Ils méritent mieux que les insultes d’un homme condamné à plusieurs reprises pour des propos racistes, et qui passe ses vacances dans des hôtels à 1000 euros la nuit.

En tant qu’enfant des HLM, j’y ai grandi avec ma mère, et je ne peux laisser passer de tels propos qui assimile le logement social et l’insécurité.

Éric Zemmour parle d’une réalité qu’il ne connait pas, qui n’existe pas. Depuis combien de temps n’a-t-il pas mis les pieds dans un quartier populaire ? La véritable insécurité est celle de la peur du lendemain, du frigo vide, des fins de mois sans argent, de la perte de travail. Les quartiers populaires se sont la solidarité, l’entraide, le partage. C’est ça la France, notre France.                                                 

En réalité il n’y pas de surprise à ce qu’un délinquant soutienne des maires voyous. Oui voyous, car de nombreux maires refusent aujourd’hui d’appliquer la loi SRU et préfèrent payer des amendes pour ne pas accueillir de « pauvres » sur leur territoire car c’est bien de cela dont il s’agit.

Il est temps de mettre fin au véritable séparatisme, celui qui gangrène le pays, à savoir celui des riches !

Aussi je propose que le taux de logements sociaux imposés par la loi SRU passe à 30%, et que soit instauré un permis à point pour rendre inéligibles les maires qui ne respectent pas loi.

Zemmour veut supprimer la loi SRU, je propose d’interdire les ghettos de riches ! » et j’appelle les candidats à la Présidentielle à se positionner clairement sur cette question.

Eddie jacquemart, Président National de la CNL.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com