Henry, acteur de fortune, sortira-t'il de la rue ? #3

#3 Au bord de l'eau... (Suite)

 

  Avril 2017:

 Au bord de l'eau... (Suite)

 

 Sylvain Leser propose à son ami Henry de faire une première virée au bord de la mer. Ils partent donc en Normandie avec quelques amis pour voir Etretat, Trouville, et Fécamp… 

 Petit coup d’œil de Henry sur Henri (ou l’inverse, peu importe !), non-plus au bord du monde mais en bord de mer.

 

Henry n’est probablement pas là pour nous rappeler où nous sommes, mais plutôt où nous voulons aller…

 

 © Sylvain Leser © Sylvain Leser

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De Charles Baudelaire, quatrain génial et célèbre :

LA BEAUTE

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Eternel et muet ainsi que la matière.

Je trône dans l’azur comme un sphinx incompris ;
J’unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes ;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j’ai l’air d’emprunter aux plus fiers monuments,
Consumeront leurs jours en d’austères études ;

Car j’ai, pour fasciner ces dociles amants,
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !

 

 

 © Sylvain Leser © Sylvain Leser

 

 " Henry allait bien ce soir.

Heureux de me revoir, chez lui.
Les vacances, c’était bien. On retournera au bord de la mer.
Aurélie Lilly Frozy, Ariane, Cécile lui manquent déjà.
Ces jours-ci, nous allons visiter des endroits où enfin il pourra rejouer du piano, avoir une chambre à lui.
Et revoir ses amis, sa famille, peut être…
Merci à vous, il est important de ne pas le lâcher.  "  
Sylvain Leser

 

 

  

 

 © Sylvain Leser © Sylvain Leser

 

 " Plus moyen de voir autre chose que la misère.

Henry a besoin d’une prise en charge atypique,
comme pour celle d’un vieux guerrier.

Une chambre, un bout de jardin, libre, comme une retraite.
Ce vieil homme, avant tout ça, a eu une vie. Alors on lui rend son incroyable sourire et on le sort de là.
La prise en charge pour faire quitter à un homme 30 ans de rue, à l’âge de la retraite, n’est pas une mince affaire.
Mais déconnez pas, aidez-nous : il nous faut du cash, du rêve…
Je vais aller l’emmener visiter des endroits de calme et de pérennité.
Alors, je sais que ma façon de demander du CA$H est grossière, mais si j’avais rien demandé, jamais l’espoir ne serait né.  " 
Sylvain Leser

 

Image d’Etretat le 21 avril
Image du tunnel le 26 avril

 

 

Sylvain Leser propose à son ami Henry de faire une première virée au bord de la mer. Il partent donc en Normandie avec quelques amis pour voir Etretat, Trouville, et Fécamp... et dire que le voyage ne fait que commencer !

 

 

© Sylvain Leser© Sylvain Leser

 

 

  Petit passage chez un ami coiffeur. 

© Sylvain Leser© Sylvain Leser

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.