Billet de blog 1 oct. 2014

Pierre Aucouturier
Abonné·e de Mediapart

Sciences en Marche: Nouvelle Donne soutient le mouvement des chercheurs

Chercheurs, ingénieurs, techniciens, universitaires et étudiants, tous se mobilisent depuis samedi dans la bonne humeur pour la défense de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) en se rendant à Paris, à pied ou à vélo, depuis les grandes villes universitaires. 

Pierre Aucouturier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chercheurs, ingénieurs, techniciens, universitaires et étudiants, tous se mobilisent depuis samedi dans la bonne humeur pour la défense de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) en se rendant à Paris, à pied ou à vélo, depuis les grandes villes universitaires. Ce mouvement, « Sciences en Marche », tout comme celui des « Précaires de la Recherche » ces dernières années, a pour but d’alerter sur la nécessité d’une politique ambitieuse dans l’ESR, subissant actuellement une grave érosion budgétaire. Partis le 27 septembre pour les premiers, tous se retrouveront le soir du 17 octobre à Paris devant l’Assemblée Nationale.

François Hollande déclarait encore en avril que la recherche était « une priorité pour la France » et « la clé de sa compétitivité ». Son budget, qu’il promettait « sanctuarisé », risque pourtant d’être encore sérieusement réduit ces prochaines années. Une telle décision irait à l’encontre des engagements européens d’investissement dans la recherche pris par le gouvernement. Pourtant les capacités de financement existent. Le Crédit Impôt Recherche (CIR), épinglé par la Cour des comptes pour son « inefficacité » et son « effet d’aubaine » pour les grands groupes, a coûté à l’État plus de 6 milliards d’euros en 2013, soit environ le double du budget du CNRS. La seule récupération de 5 % du montant de ce qui ressemble à présent à une simple niche fiscale permettrait le financement annuel d’entre 3000 et 5000 emplois dans la recherche publique. La récupération de 10 % suffirait à satisfaire TOUTES les revendications des chercheurs.

Mais au-delà des chiffres bruts, c’est la conception libérale de la politique en matière de recherche, initiée par la droite et poursuivie par les derniers gouvernements, qu’il faut remettre en cause. Un plan pluriannuel ambitieux pour l’emploi scientifique statutaire, une forte revalorisation du financement récurrent des laboratoires publics, et des mesures pour assurer l’emploi des jeunes docteurs sont indispensables pour redonner aux carrières de la recherche une attractivité aujourd’hui en chute vertigineuse. Le mouvement « Sciences en Marche » s’inscrit contre la logique d’austérité qui aujourd’hui menace durablement et qui partout ne fait qu’aggraver la situation sociale, économique et financière. L’avenir « intellectuel », la compétitivité et la capacité d’innovation de notre pays que permet la recherche publique doivent impérativement être préservés.

(Communiqué de Nouvelle Donne)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk