La beauté du chat aux bottes

C'est l'histoire du Chat Beauté qui pour trouver sa place royale dans le monde des hommes, usait de ses bottes et surtout de sa beauté. Une nouvelle version du conte détournée par l'inénarrable duo Grégoire Solotareff (textes) et Nadja (illustrations).

Parution de l’album : Le Chat Beauté de Grégoire Solotareff et Nadja

Grégoire Solotareff et Nadja ont à leur actif le détournement de plusieurs contes de fée traditionnels. Ce détournement apparaît dès le titre dans un jeu de mots autour des bottes qui deviennent un enjeu esthétique de séduction de l'autre. Le vrai pouvoir du Chat est ici sa beauté plutôt que son ingéniosité et ses bottes. Il n'en manque pas non plus, pour continuer avec le récit originel du conte, mais Grégoire Solotareff et Nadja prennent un malin plaisir à appuyer encore plus l'intérêt sur ce chat servant qui gardera la noblesse de ses intérêts personnels de bout en bout du récit, au détriment de la bêtise profondément profonde des êtres humains. Le détournement passe aussi dans ce qui était en germe dans le récit original. Cette nouvelle version du conte qui ne se prend jamais au sérieux, propose une nouvelle naissance au conte pour combler les attentes du premier public de cet ouvrage : l'auteur et l'illustratrice ! On retrouve bien l'esprit iconoclaste du détournement propre à l'auteur de Loulou, où un jeune loup devenait le meilleur ami d'un lapin à la grande surprise de la tradition multiséculaire des contes qui avait fait du loup un personnage peu recommandable ! Ici, le chat est profondément futé mais la bêtise humaine ne fait pas du genre humain un groupe de parvenus usant et abusant de l'exploitation animale : ici, les animaux triomphent !




9782211238380-chat-beaute-solotareff-0
Le Chat Beauté
de Grégoire Solotareff (textes) et Nadja (illustrations)

Nombre de pages : 60
Date de sortie (France) : 3 octobre 2018
Éditeur : L’École des Loisirs
Collection : Mouche



 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.