Pome, le retour de Verte

Dans ce second tome, Verte, héroïne éponyme du premier, préadolescente découvrant ses talents de sorcière, fait connaissance avec Pome, nouvelle dans l'immeuble, et qui plus est sorcière.

Parution de l’album : Pome de Marie Desplechin et Magali Le Huche

Après Verte, Pome est le second tome des aventures d'une petite sorcière qui cherche sa place dans sa famille, entre sa mère qui a fait du père de Verte un inconnu et une grand-mère à l'esprit ouvert sur le monde. Ce second tome prolonge directement le précédent, après que l'ami de Verte a appris que celle-ci était une sorcière. Le récit est relancé avec l'arrivée de Pome qui partage beaucoup de points communs avec Verte : son âge, son identité de sorcière ainsi qu'une relation problématique avec une mère célibataire quelque peu associable et antipathique. Dans cette nouvelle histoire, la mère de Verte a presque totalement disparu, montrant que l'on peut aussi se construire à l'adolescence en dehors du référentiel du ou des parents problématique(s). La psychologie de cet âge est magnifiquement développé par Marie Desplechin, auteure, ne l'oublions pas, du Journal d'Aurore, summum des problématiques adolescentes ! Ici, c'est l'amitié qui est mise en valeur pour affronter l'âge ingrat. La vision optimiste de cette histoire repose sur la possibilité de se construire, malgré les difficultés de départ, notamment le mal-être de ses parents. Ici, l'espoir passe par la troisième génération, ouverte à l'amour, à la magie, à la communication avec les plus jeunes alors que la génération des parents est plutôt dépassée par sa propre vie. Un récit dynamique bien servi par les illustrations de Magali Le Huche, drôle, subtil qui ne manque d'aucun d'entrain, bénéficiant d'ailleurs auprès du lecteur du capital sympathie issu du premier tome.

 



couv-pome
Pome
de Marie Desplechin (auteure) et Magali Le Huche (illustratrice)

Nombre de pages : 72
Date de sortie (France) : 10 octobre 2018
Éditeur : Rue de Sèvres

 





Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.