Une enfance en 1953

Alain avait 8 ans en 1953 : une époque où la télévision et les divers écrans n'avaient pas encore envahi le quotidien.

Parution de l’album : Avant la télé d'Yvan Pommaux

Voici une nouvelle édition en collection « Neuf Poche » édité par L’École des Loisirs de l'ouvrage d'Yvan Pommaux sorti pour la première fois en 2002 et qui avait à l'époque obtenu le Prix Goncourt Jeunesse 2003. L'auteur est connu pour ses nombreux ouvrages qui revisite la mythologie grecque et les séries d'aventures de John Chatterton, le chat détective privé, Corbelle et Corbillau, les corbeaux facétieux, etc. Avant la télé est une œuvre que l'on imagine autobiographique, puisque le personnage principal avait le même âge que l'auteur en 1953, qu'il vit à Vichy et qu'il a une grande passion pour le dessin. Autour du partage du quotidien d'un enfant né après la guerre, c'est toute une époque, celle où la télévision n'avait pas encore vampirisé le quotidien, à laquelle redonne vie sous son crayon l'auteur-illustrateur. Sa démarche est pédagogique en offrant avec un regard documentaire et ludique les éléments qui composent le quotidien d'un enfant de 8 ans. Une très belle opportunité de faire découvrir aux enfants comment vivaient leurs grands-parents, pour certains, lorsqu'ils avaient leur âge. Loin de la nostalgie, Yvan Pommaux ne cache pas une réalité qui a heureusement pour les enfants changé, comme l'usage du martinet à la maison, les écoles séparées par genres, l'instituteur qui fumait comme une locomotive à charbon en classe... Plus de quinze ans après son édition originale, cet ouvrage est toujours aussi pertinent pour voyager dans le temps et faire comprendre différentes manières de vivre une enfance en fonction d'une époque et d'un lieu donnés.




avant-la-tele-9782211300452-0
Avant la télé
d'Yvan Pommaux (auteur, illustrateur)

Nombre de pages : 80
Date de sortie (France) : 13 février 2019
Éditeur : L’École des Loisirs
Collection : Neuf Poche

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.