L'avenir de l'omniprésence et de la mort imminente

Dans le Paris éternellement pluvieux de 2119, on se téléporte à l'autre bout du monde en quelque fractions de secondes. Tristan Keys, adepte des modes de transports plus « terrestres », découvre un sombre secret entourant cette modernité.

Parution du roman graphique Paris 2119 de ZEP et Bertail

Dans un siècle, quel sera le quotidien des êtres humains qui devront relever le défi de la pollution, de la disparition des hydrocarbures, de la fascination pour les réalités virtuelles, de l'obsession pour la sécurité, de la fin de la vie privée, de la peur du non contrôlable, etc. ? ZEP, l'auteur entre autres de l'enfant irrévérencieux Titeuf, répond à ces questions en collaborant une fois de plus avec Dominique Bertail pour les dessins : ils avaient déjà travaillé ensemble sur une autre science-fiction en roman graphique : Infinity 8. Le Paris futuriste ici ressemble par sa pluie perpétuelle au Blade Runner de Ridley Scott avec notamment cette appréhension pour ce qui est le non humain. Dans Paris 2119, les drones sont omniprésents pour vérifier les identités à chaque coin de rue, comme pour répondre à la peur des menaces criminelles et terroristes. Peu à peu, le cauchemar qui se fait jour n'a rien à envier à celle décrite dans le film Soleil vert de Richard Fleisher (1973). L'histoire se développe rapidement et ne laisse pas de temps pour être attiré par la modernité mise en scène. Le récit est à cet égard efficace, peu original, empruntant dans scènes et situations connues de la science-fiction et du polar. Quant au graphisme, il y beaucoup d'Enki Bilal et sa Foire aux immortels. Tout concourt à entrer facilement dans cet univers sans réinventer le genre. On sent l'urgence chez ZEP de partager une appréhension cauchemardesque à l'égard de l'avenir.




couv-def-paris
Paris 2119
de ZEP (scénario) et Dominique Bertail (dessin)
couleurs de Dominique Bertail et Gaétan Georges

Nombre de pages : 80
Date de sortie (France) : 23 janvier 2019
Éditeur : Rue de Sèvres

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.