Billet de blog 19 sept. 2018

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Une guerre contre l'humanité

Il y a un siècle, le triomphe de la révolution industrielle s'illustrait dans une guerre destructrice sans précédent alors dans l'histoire de l'humanité et cette guerre mondiale n'était alors que la première.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au sujet de l’album : La Première guerre mondiale de Fabian Grégoire et Philippe Brochard
Mis en parallèle, les deux ouvrages de la collection « Grandes images de l'Histoire » édité par L’École des Loisirs La Révolution industrielle et La Première guerre mondiale trouvent une logique linéaire, une période en entraînant implicitement une autre. C'est en effet la puissance récemment acquise par cette industrie qui a créé des armes de combats toujours plus destructrices. C'est aussi l'enjeu à cette époque des empires coloniaux en quête de nouvelles ressources énergétiques, qu'il s'agisse de l'exploitation sans complexe de la main d'œuvre humaine comme des ressources naturelles de chaque pays dans le monde. La cohérence entre ces deux livres est assurée par un même auteur, Philippe Brochard, qui réussit à synthétiser et rendre accessible une période complexe. Il y est ainsi question des différentes étapes de la guerre, de son déclenchement, des caractéristiques de son enlisement et de son pseudo dénouement, rappelant d'ailleurs l'inanité de cette période où la veille de l'armistice, les combats ont fait encore des milliers de morts. Les tentatives de paix ont eu lieu, ce que Philippe Brochard a la bonne d'idée d'évoquer, mettant en avant l'horreur absolue des gouvernements qui ont préféré poursuivre cette guerre en raison des sommes colossales mises en jeu. Comme un joueur compulsif au casino qui ne cesse de dilapider toutes ses économies dans l'espoir de faire fortune. Sauf que les pertes de cette partie de poker entre gouvernements se chiffraient en millions de morts. Si le texte ici se veut globalement neutre à l'égard de l'histoire contée, l'illustration est, elle, moins impartiale, mettant davantage en valeur l'Alliance que l'Entente. Il n'en reste pas moins une introduction adéquate à cette période historique.

La Première guerre mondiale
de Philippe Brochard (auteur) et Fabian Grégoire (illustrateur)

Nombre de pages : 37
Date de sortie (France) : 23 mai 2018
Éditeur : L’École des Loisirs
Collection : Grandes images de l'Histoire

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal
UBS : quand Bercy se refuse à indemniser une lanceuse d’alerte
Sans Stéphanie Gibaud, il n’y aurait pas eu de scandale UBS. Alors que l’État a récupéré des milliards grâce à ses informations permettant de mettre fin à l’évasion fiscale de la banque suisse, le ministère des finances se refuse à l’indemniser. Le tribunal administratif lui a demandé de reconsidérer sa position. Bercy a fait appel.
par Martine Orange
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot