Billet de blog 2 déc. 2021

"Ça s’est tourné près de chez vous !" de Philippe Lombard

Pour sa nouvelle exploration de l’histoire du cinéma, Philippe Lombard propose de revisiter cette industrie dit de divertissement à partir de l’adaptation et de l’inspiration des faits divers.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Ça s’est tourné près de chez vous ! de Philippe Lombard

À l’instar de la littérature, le fait divers est une source inépuisable pour faire naître de nouvelles fictions. En s’attachant tout particulièrement au cinéma français, Philippe Lombard développe dans son ouvrage de nombreux faits divers à l’origine de films dont certains aboutissent notamment à plusieurs réalisations d’époques distinctes, qu’il s’agisse par exemple de Pierrot le Fou ou encore de Jacques Mesrine. L’auteur explore le fait divers en distinguant l’illustration de tueurs en série, de responsables de crimes défrayant les chroniques, de la description de la pègre et de l’attrait pour certains réalisateurs pour les faits divers, André Cayatte et François Truffaut, ennemis jurés, réunis pour une fois sur cet attrait commun.

Plutôt que de proposer une étude universitaire cherchant à toucher l’exhaustivité du thème, Philippe Lombard assume sa subjectivité de cinéphile passionné et se concentre pleinement sur quelques films et faits divers de son choix qui permettent d’avoir une réflexion plus générale sur tous les autres films et faits divers qui n’ont pas eu droit de chapitre.

Et si, comme l’affirme Cédric Anger, le réalisateur de La Prochaine fois je viserai le cœur, l’adaptation du fait divers était un genre en soi en France au même titre que le western aux USA ? Cela permettrait en effet d’inclure cette spécificité française avec son attrait pour le réalisme et la naturalisme, associé à la dénonciation sociale et politique qui aboutirent au meilleur de la production au fil des décennies. Certains cinéastes s’en sont fait les spécialistes, qu’il s’agisse d’Yves Boisset et d’André Cayatte, mais avec des intentions et des choix de mise en scène distincts.

L’attrait pour le sordide du réel témoigne de situations baroques d’un quotidien prosaïque. Tout comme l’adaptation littéraire, le choix du fait divers est également pour le producteur en fonction de son sujet, une sécurité quant à l’existence préalable du public du film avant même sa réalisation. De manière rétrospective, ces adaptations des faits divers permettent également de revisiter l’histoire en interrogeant ledit fait divers comme caractéristique paroxystique de la folie d’une époque. Ainsi, ce thème se révèle aussi passionnant qu’infini à explorer et il est plus que probable que Philippe Lombard n’a levé ici qu’un petit bout du voile du hors champs où naissent les films, d’après une pratique qui inonde pleinement jusqu’à nos jours l’histoire du cinéma. Un bel ouvrage riche de nombreuses images des affiches et des photos des films en question.

Ça s’est tourné près de chez vous ! Une histoire des faits divers dans le cinéma français
de Philippe Lombard

Nombre de pages : 176
Date de sortie (France) : 10 novembre 2021
Éditeur : La Tengo

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot