Billet de blog 2 déc. 2021

"Le Cinéma de Benoît Delépine et Gustave Kervern" de C. Geudin et J. Imbert

Un road trip passionnant dans la filmographie de Benoît Delépine et Gustave Kervern à l’occasion de la rétrospective intégrale de leurs films qui s’est déroulée au festival CinéComédies de Lille 2021.

cedric.lepine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Le Cinéma de Benoît Delépine et Gustave Kervern de Christophe Geudin et Jérémie Imbert

Jérémie Imbert en tant que fondateur de CinéComédies et directeur artistique du festival du même nom à Lille, donne une dimension plus large et complète à l’exploration du cinéma du trublion de choc et de charme du cinéma français en leur consacrant une rétrospective intégrale et l’édition de cet ouvrage. Ad Vitam a depuis édité en coffret DVD l’ensemble de leur filmographie, à savoir neuf longs métrages ainsi que des compléments incluant un moyen métrage inédit Mords-les de 2020 avec Brigitte Fontaine, Benoît Delépine et Gustave K/vern.

Coécrit avec le journaliste et auteur Christophe Geudin, également conseiller éditorial du festival CinéComédies, Le Cinéma de Benoît Delépine et Gustave Kervern est conçu sur l’exploration chronologique des neufs longs métrages des cinéastes à partir d’une série d’entretiens avec les deux réalisateurs mais également avec les membres de l’équipe du film en question, qu’il s’agisse des acteur.rice.s, ou encore des complices fidèles à savoir le chef opérateur Hughes Poulain et le monteur Stéphane Elmadjian qui ont été de chacun de leurs films. D’ailleurs, ce qui émerge largement dans cette lecture, c’est bien à l’image du duo de réalisateurs, cette ambiance complice et chaleureuse d’un groupe d’amis qui se retrouvent sans cesse d’un film à l’autre. En effet, des acteurs sont récurrents et la troupe s’agrandit toujours plus, de Benoît Poelvoorde, Bouli Lanners, Noël Godin qui sont là depuis leur premier film Aaltra, à ceux qui sont arrivés en cours de route et qui depuis reviennent régulièrement en rôle principal aussi bien que pour un clin d’œil amical : Gérard Depardieu, Jean Dujardin, Albert Dupontel, Yolande Moreau, Vincent Lacoste, Albert Delpy, Michel Houellebecq, Robert Dehoux, Miss Ming, le regretté Christophe Salengro de Groland, Vincent Tavier… Le talent de ces vrais frères de cinéma est d’avoir fédéré des énergies disparates sur un même projet et de mêmes valeurs politiques pour égratigner avec intelligence et un humour décapant toujours renouvelé de film en film le capitalisme dans toute son inhumanité.

La réunion de tous ces témoignages précieux offre une description précise des enjeux de la réalisation de chacun de leurs films et multiplie de la même manière dans une dynamique chorale les points de vue pour appréhender la dimension résolument collective de leur réalisation. Un ouvrage précieux, passionné et incontournable qui peut aussi bien se lire page après page que comme une mini encyclopédie pour explorer un film en particulier. En outre, les paroles sont très bien accompagnées d’un fond extraordinaire d’images de tournage faisant de ce livre le making of le plus complet sur l’art de la réalisation de Benoît Delépine et Gustave Kervern.

Comme un roman avec une chute finale quelque peu triste, on apprend que Delépine et Kervern cessent leur réalisation après Effacer l’historique ! Sauf qu’à l’heure actuelle où cet article paraît, en décembre 2021, ils ont été identifiés en train de tourner leur dixième long métrage dans le Tarn. Entre fausse rumeur et vrai film, la vérité sera certainement ou non sur les écrans l’année prochaine pour un road trip qui n’a pas fini son exploration cinématographique.

Le Cinéma de Benoît Delépine et Gustave Kervern
de Christophe Geudin et Jérémie Imbert

Nombre de pages : 240
Format : 16 x 24 cm
Date de sortie (France) : 22 septembre 2021
Éditeur : La Tengo

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Genre
Mineurs trans : des groupuscules conservateurs passent à l’offensive
Après la prétendue « théorie du genre », le mariage pour tous et la PMA, c’est la transidentité des mineurs qui attise une nouvelle panique morale en France. En 2021, plusieurs collectifs se sont fédérés autour de cette question et tentent d’influencer médecins et politiques dans leurs décisions.
par Rozenn Le Carboulec
Journal
Pédocriminalité : un an après sa création, la commission inceste au milieu du gué
Installée en mars 2021 à la suite de l’émergence du mouvement #MeToo inceste, la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants poursuit son recueil de la parole des victimes, tout en faisant face aux premières résistances de la société.
par Hugo Lemonier

La sélection du Club

Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre