Billet de blog 3 janv. 2020

Le mystère derrière la douche d’Hitchcock

"Psycho" mis en scène par Alfred Hitchcock a révolutionné de fond en comble la manière de faire du cinéma il y a de cela un demi-siècle. Autour du prétexte d’un tableau volé dans un musée à Perpignan, Sébastien Rongier propose de découvrir le mystère derrière le rideau de douche !

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Alma a adoré. Psychose en héritage de Sébastien Rongier

C’est à la fois en cinéphile, analyste pointu et écrivain à la plume aiguisée que Sébastien Rongier s’est lancé ici dans l’analyse de l’un des films culte réalisé par Alfred Hitchcock. Tout commence par un tableau d’une peinture volée dans un musée à Perpignan qui se trouve être l’original de l’œuvre figurant dans le film d’Hitchcock et qui joue un rôle clé dans le questionnement récurrent du cinéaste en matière de voyeurisme propre au cinéma. Sous la forme de l’essai libre, l’auteur se lance dans une analyse du film à partir du contexte de sa réalisation et notamment la place toute particulière qu’occupe Hitchcock à ce moment-là à la fois dans l’industrie du cinéma étroitement contrôlée par le puritanisme liberticide du code Hays et les expérimentations qu’il s’offre à la télévision, faisant de lui un personnage de la culture de consommation à part entière. Cette logique a parfaitement été comprise par l’éditeur de cet ouvrage qui a précédemment publié un livre consacré à l’entrevue entre Andy Warhol et Alfred Hitchcock : de livre en livre, une longue réflexion sur le cinéma et la culture populaire se redéfinit au fil des analyses pour proposer un regard rétrospectif inédit sur l’histoire du cinéma.

Ici, Sébastien Rongier se consacre autant à démêler les ressorts du sublime esthétique que constitue l’acte de mise en scène d’Alfred Hitchcock qu’à prendre en considération les nombreuses conséquences de celui-ci sur l’ensemble du cinéma qui l’a suivi, qu’il s’agisse des cinématographiques de Brian de Palma, Martin Scorsese, David Fincher en passant par Mario Bava et Dario Argento ! Sans parler de la naissance de nouveaux genres cinématographiques qui vont pouvoir émerger et se diversifier par la suite dans le cinéma d’horreur avec les expériences de William Friedkin et surtout John Carpenter avec son Halloween mais aussi Fog. C’est alors peu dire que l’héritage d’Hitchcock rien qu’en étudiant un seul film, et quel film !, est colossal !

Une lecture fascinante pour ses pistes de réflexions et les liens qu’elle fait aussi avec les autres arts en dehors du cinéma au fil de chapitres qui laissent toujours entrevoir de nouvelles possibilités de se déciller encore les yeux face à une œuvre que tout le monde croit connaître.

Alma a adoré. Psychose en héritage
de Sébastien Rongier

Nombre de pages : 176
Date de sortie (France) : novembre 2019
Éditeur : MAREST Éditeur
Collection : Essais

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com