Billet de blog 3 mai 2020

"La Défaite des idoles" un roman de Benjamin Dierstein

Entre la mort de Kadhafi et l’élection présidentielle en France de 2012, un ancien policier organise un nouveau trafic de drogue à l’échelle internationale et une capitaine de police franchit les échelons de sa hiérarchie en traquant sans relâche ses cibles.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre La Défaite des idoles de Benjamin Dierstein

Après le succès de son polar La Sirène qui fume (2018), Benjamin Dierstein reprend certains de certains personnages pour prolonger son exploration hallucinée du milieu des affaires louches en France mêlant les différents services de la police, la haute sphère de la politique, les milieux mafieux corses et albanais ainsi que les branches djihadistes dans un contexte social d’une extrême violence qui prend les traits notamment des massacres perpétrés par Mohammed Merah. L’auteur mêle habilement d’une part le contexte précis de la France des quelques mois qui précède l’élection présidentielle de 2012 et les événements qui ont cours au même moment en Lybie, et d’autre part les récits de ses deux protagonistes antagonistes, chacun se trouvant officiellement de chaque côté de la loi mais dont les objectifs, les méthodes et les valeurs sont souvent étroitement liés. Les chapitres de ce roman fleuve sont dynamisés par une alternance systématique du récit de ces deux personnages dans l’ambiance pleinement assumée du polar développant une lucidité pessimiste profonde sur la réalité effective du développement du pouvoir en France, que l’on prenne les voix des électeurs pour le justifier ou que l’on s’impose par la violence et les exécutions sommaires : le tout répond à une logique d’appropriation de territoires. Tel est le constat que le livre impose. Du côté de la légalité, les partis politiques au pouvoir disposent de leurs propres réseaux d’influence pour asseoir leur mainmise étroitement liés aux différents services de police pleinement embarqués dans ces intérêts où la violence des criminels qu’ils recherchent les gangrène à un tel point où les valeurs humanistes deviennent un vague mirage dans la mise en scène du respect des droits de l’Homme dans un cadre républicain.

La précision des informations réunies par Benjamin Dierstein pour nourrir son récit sont sidérantes et nourrissent un récit de fiction qui ne s’essouffle jamais au fil de plus de 600 pages qui se dévorent sous la forme d’un thriller politique et policier haletant. Cette histoire est ainsi une belle opportunité d’avoir un accès documentaire sur les enjeux méconnus des arcanes du pouvoir en France, et plus particulièrement des services de police extrêmement liés à la politique, via notamment les syndicats, soutien incontournable pour franchir les échelons. L’évolution vers l’autodestruction des personnages principaux donnent également le vertige et le lecteur est amené à les suivre dans une descente aux enfers sans répits qui rappelle notamment la description hallucinée du milieu de la pègre par Martin Scorsese dans ses films. Cette « défaite des idoles » vient donner un coup de pied dans la fourmilière du patriarcat qu’il soit incarné à l’époque du récit par Sarkozy comme de Kadhafi et des djihadistes dans une réalité sociale qui continue à résonner avec le temps présent.

La Défaite des idoles
de Benjamin Dierstein

Nombre de pages : 640
Date de sortie (France) : 19 février 2020
Éditeur : nouveau monde éditions

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau