La prison, honte républicaine et désaveu démocratique

Sujet polémique utilisé par les politiques pour attiser la peur et mieux manipuler l’opinion, la prison est en France le lieu de toutes les stigmatisations et des contradictions de l’idéal démocratique. La Justice dès lors enferme et crée des criminels plutôt que de se soucier de la réintégration de l’individu à la cohésion nationale.

Parution du livre Décarcérer de Sylvain Lhuissier

Sujet polémique de prédilection, la prison est le point aveugle de la république où les horreurs et autres atteintes à la dignité et l’intégrité humaines sont permises au nom d’une irresponsabilité nationale consistant à enfermer systématiquement les personnes qui ont commis des infractions. La surpopulation carcérale ne cesse d’augmenter, dépassant l’effectif du personnel d’encadrement et les possibilités d’accueillir un être humain en vue de sa réhabilitation sociale. Au final, à quoi servent les prisons ? Pourquoi la justice privilégie systématiquement dans ses condamnations l’enfermement dont les durées sont toujours plus longues ? Lorsque l’on se rend compte ces dernières années que les prisons ont été les lieux d’embrigadement au djihadisme de nombreux terroristes, comment peut-on encore un seul instant imaginer que la prison pourrait être un lieu de responsabilisation citoyenne ? Sylvain Lhuissier avec une approche distanciée sur la question et avec des données statistiques à l’appui, démontre patiemment les préjugés pour témoigner de la réalité effective de la prison en France. Car contrairement à la peur alimentée par les politiques et les médias, la prison n’est pas là pour enfermer de dangereux criminels assassins qui ne représentent que 1,2 % de la population carcérale en France.

Face au constat univoque de la surpopulation carcérale, l’auteur montre dans son ouvrage l’alternative peut-être trop simple pour être immédiatement pensée : la décarcération. Pour diverses raisons, la population carcérale n’a cessé de prendre des dimensions toujours plus étouffantes avec des peines toujours plus longues alors que la crise sanitaire récente du Covid a conduit à envisager autrement la prétendue nécessité d’enfermer. La prison reste le lieu de honte profonde du système juridique qui ne joue plus, lui, dans la majorité des cas, le rôle de resocialisation citoyenne. Pour saisir ce dont il en retourne, le juge Serge Portelli, cité dans le livre, a ces mots très perspicaces : « La prison est un traitement inefficace dont les effets secondaires sont très nocifs. »

 

 

decarcerer
Décarcérer. Cachez cette prison que je ne saurais voir
de Sylvain Lhuissier

Nombre de pages : 128
Date de sortie (France) : 18 juin 2020
Éditeur : Rue de l’Échiquier
Collection : Les Incisives

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.