"Reconquête. Au nom de l’intérêt général" un livre d’Aurore Lalucq

Aurore Lalucq, députée du groupe Socialistes et Démocrates (les centristes de l’ex PS selon plusieurs médias), réagit à la crise conséquente, entre autres choses, de la COVID 19, pour imaginer un monde avec des décisions politiques responsables satisfaisant en même temps les besoins sociaux et écologiques.

Parution du livre Reconquête d’Aurore Lalucq

Dans cet essai comprenant moins de 100 pages, la députée européenne, initialement économiste, condense ses réflexions pour mettre en œuvre sous la forme d’un programme les urgences sociales et écologiques, avec l’idée que les deux thèmes sont extrêmement liés et interdépendants. Sans parler de décroissance, elle défend la relocalisation des activités économiques, le soutien des technologies low-tech, la diminution drastique des financements destinés aux exploitations des énergies fossiles, la reconnaissance du service public comme base essentielle de la bonne santé de l’organisation sociale d’un pays, la fin de l’utopie irresponsable de la croissance infinie prônée avec une violence prédatrice les économistes néolibéraux… Le tout est intégré dans une logique politique qui puise dans le modèle rooseveltien et keynesien du New Deal de l’après-crise économique de 1929 en lançant précisément le « New Deal vert ».
Il est aussi essentiel selon elle de diminuer les écarts obscènes des salaires actuels au sein d’une même entreprise sans parler de ce qui se passe au sein d’un même pays. La grande honte est que les métiers les plus « essentiels » au maintien de la survie de l’économie comme des principes élémentaires du maintien et de l’entretien de la vie de chacun, sont encore les plus déconsidérés et les moins payés : personnels soignants, éboueurs, caissi-er-ère-s, conducteur-rice-s des transports en commun, techniciens de surfaces, etc. Tandis que les PDG ont pu continuer à faire fructifier au cours de cette crise et même durant le confinement imposé leurs bénéfices et autres bonus en télétravail dans leurs tours d’ivoire. La crise sanitaire est en effet révélatrice des différentes injustices sociales et écologiques et Aurore Lalucq en fait une brillante synthèse. Cependant, la plupart de ses idées sont exposées dès les premières pages et le reste du livre ne fait que reprendre sans cesse celles-ci sans explorer d’autres voies : elle aurait gagné à être plus synthétique ou au contraire à développer plus concrètement des sujets en n’hésitant pas à donner des exemples précis. Ses réflexions restent intéressantes, bien que seulement situées au centre de la gauche européenne. Il n’en reste pas moins essentiel que de telles idées malgré tout progressistes puissent être défendues avec ses homologues et soutiens européens au profit de la solidarité autour de la justice sociale et le bien être de notre environnement dont nous sommes tous les responsables immédiats.

 

 

1erecouv-reconquete-240x379
Reconquête. Au nom de l’intérêt général
d’Aurore Lalucq

Nombre de pages : 96
Date de sortie (France) : 2 juillet 2020
Éditeur : Les Petits matins

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.