Billet de blog 4 déc. 2022

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

"La Septième fonction du langage" de Olivier Perret, Paul Bona et Xavier Bétaucourt

Le 25 février 1980, le célèbre penseur français Roland Barthes est victime d'un accident de voiture tandis que des documents lui sont volés. Jacques Bayard, un policier au service secret du gouvernement est chargé d'enquêter sur cette affaire et prend de force sous son aile le jeune universitaire Simon Herzog afin de décrypter le langage ob scur de la sémiologie.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du roman graphique : La Septième fonction du langage de Olivier Perret, Paul Bona et Xavier Bétaucourt

Adapté du roman éponyme de Laurent Binet paru en 2015, La Septième fonction du langage est une interprétation libre et fictive de la mort de Roland Barthes. Celle-ci devient le prétexte à découvrir la complexité de l'aventure intellectuelle d'une époque historique qui a vu l'arrivée au pouvoir en France pour la première fois au sein de la Ve république dont la constitution avait été conçue pour un pouvoir fort de droite, d'un candidat socialiste. Et si les secrets d'un éminent chercheur de la force du pouvoir des mots avaient un lien avec l'accès aux plus hautes fonctions de quelques individus ?

En fin connaisseur de l'évolution de la recherche sémiologique et des batailles menées entre les intellectuel.les de l'époque, l'auteur de l'histoire originale s'est amusé à inclure ces figures historiques au sein d'une société secrète multiséculaire ésotérique aux mœurs étranges particulièrement violentes permettant de conserver le pouvoir de la connaissance entre les mains de quelques individus. Les protagonistes fictifs de ce buddy movie formés autour d'un couple d'enquêteurs antagoniques, à savoir d'un policier bourru de droite mais curieux avec un universitaire chevelu opposé comme il le dit lui-même au pouvoir fasciste de Giscard, mènent une enquête qui les conduit dans les milieux intellectuels de France, d'Italie et des USA, où l'on retrouve parmi les principaux protagonistes en plus de la figure fil rouge mais moribonde de Roland Barthes, Philippe Sollers, Julia Kristeva, Bernard-Henri Lévy, Derrida, Umberto Eco, John Searle, Tzvetan Todorov, Michel Foucault, Jean-Edern Hallier, etc. le tout sous l'ombre tutélaire de Roman Jakobson et de sa prétendue « Septième fonction du langage ».

Bien que pris dans une affaire d'espionnage international où des assassinats comme des tortures atroces se multiplient, c'est l'autodérision qui domine où un duo de tueurs jumeaux aux allures tintinesques de Dupond et Dupont qui auraient remplacé leur chapeau melon contre une casquette et un parapluie empoisonné selon une histoire vraie qui a d'ailleurs déjà inspiré une comédie avec Pierre Richard (Le Coup du parapluie, 1980, réalisé par Gérard Oury). Autour de la liberté d'expression que permet l'autodérision avec la présence de l'auteur et dessinateur dans les cases iconographiques mêmes dont les pouvoirs démiurgiques de l'intrigue sont soulevés pour interroger le sens entre leurs mains, est évoquée toute une époque historique d'une France en transition traversée par des forces intellectuelles et politiques dans une même lutte officielle et ésotérique pour une conquête du pouvoir. Une approche résolument ludique de l'histoire des idées et de la sémiologie en particulier où la droite conservatrice s'allierait à la gauche progressiste dans une commune enquête pour appréhender la complexité du monde.

Illustration 1

La Septième fonction du langage
de Xavier Bétaucourt (scénario), Olivier Perret (dessin) et Paul Bona (couleur), d'après le roman de Laurent Binet

Nombre de pages : 144
Format : 19 x 26 cm
Date de sortie (France) : 10 novembre 2022
Éditeur : Steinkis
Collection : Roman graphique

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte