Le cinéma, expérience cathartique face à la dépendance à l'alcool

Le cinéma peut être envisagé comme outil thérapeutique dans le cadre d'une dépendance à l'alcool appréhendée en groupe : telle est la proposition d'Henri Gomez et de l'atelier cinéma de l'AREA dont le fruit du travail est en partie disponible sous la forme de cet ouvrage.

Au sujet de l'édition du livre Le Cinéma comme langage de soin. Son intérêt en alcoologie

Les problématiques liées à la dépendance à l'alcool ont été traitées par différentes approches au sein de la collection Bacchus, coordonnée par Henri Gomez, aux éditions érès. Cette fois-ci dans cet ouvrage, le cinéma est appréhendé comme outil intégré dans un processus thérapeutique collectif. Le cinéma dispose d'une dimension cathartique comme tout art. La spécificité du septième art est sa capacité à toucher et à entrer dans l'univers du plus nombre de personnes à travers des moyens de communications émotionnels dans lesquels chacun peut se retrouver. Or, depuis plus d'un siècle, le cinéma du monde entier a permis de traiter les différentes problématiques que rencontre un être humain dans sa vie, de manière explicite dans un cinéma réaliste ou implicite dans un cinéma faisant davantage appel à l'imaginaire, pour grossir le trait entre ces deux cinémas dont la séparation, telle quelle, n'existe évidemment pas. Ainsi, les conséquences de l'excès de l'alcool peuvent être abordées de manière explicite avec le film Le Dernier pour la route (Philippe Godeau, 2009) aussi bien que dans la trilogie du Seigneur des anneaux réalisée par Peter Jackson où la fascination/dépendance à l'anneau magique peut être envisagée comme une forme d'attraction dépendance destructrice.
C'est en passionnés du cinéma que les membres de l'association de soignants et aidants AREA (Association de Recherche clinique et d'Entraide en Alcoologie) se sont mobilisés pour rédiger les fiches de présentation de très nombreux films, revisitant ainsi l'histoire du cinéma à travers une nouvelle grille de lecture spécifique, l'usage qui peut en être fait en soins thérapeutiques. Cet ouvrage est ainsi un guide pratique qui offre des pistes d'exploitations desdits films pour appréhender du côté des soignants comme des soignés les dynamiques liées à l'alcool.





201512073842le-cinema-comme-langage
Le Cinéma comme langage de soin. Son intérêt en alcoologie
écrit par Henri Gomez avec l'atelier cinéma de l'AREA

Nombre de pages : 368
Date de sortie (France) : 7 janvier 2016
Éditeur : érès
Collection : Bacchus


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.