"Le Monothéisme, le pouvoir et la guerre" un livre d’Ibrahim Tabet

Après la montée virulente des nationalismes au XIXe siècle, l’horizon fébrile de la démocratie au XXe siècle, le XXIe siècle serait-il celui du retour au repositionnement du fait religieux au sein de la société civile ? Retour sur l’histoire géopolitico-religieuse pour comprendre ce présent conflictuel.

Au sujet du livre Le Monothéisme, le pouvoir et la guerre d’Ibrahim Tabet

La démarche consistant à raconter l’histoire géopolitico-religieuse « De la conversion de Constantin au jihad islamiste » est ambitieuse mais menée avec un véritable talent pour solliciter une somme incommensurable de connaissances de la part d’Ibrahim Tabet. Il y a d’une part la volonté de dresser chronologiquement les liens extrêmement étroits entre religion et politique pour chaque pays marqué par une culture judéo-chrétienne et musulmane. D’autre part, Ibrahim Tabet tient à présenter la réalité des enjeux politiques des diverses confessions de nombreux pays en jeu pour comprendre les problématiques en cours à l’heure actuelle et dépasser le débat xénophobe « d’affrontements de civilisations ». Car évidemment, les cultures sont multiples et métisses, ne cessant jamais de se nourrir les unes les autres au fil de leurs contacts. Le fantasme de retour à la prétendue pureté originelle se nourrit donc sur un sol instable de paranoïa cherchant à figer à jamais le temps pour détruire toute initiative individuelle et empêcher à l’intelligence collective de continuer à s’épanouir. La connaissance de l’histoire des populations et des frontières qui les contraignent se révèle un outil formidable pour saisir la richesse et la diversité du monde actuel à travers les confessions religieuses multiples en cours.

Et si ces deux premières décennies du nouveau millénaire ont été tristement marquées par une recrudescence des extrémismes islamistes, l’auteur rappelle que les siècles passés ont été ensanglantés par de multiples guerres et massacres dont la motivation était éminemment religieuse sous l’autorité d’un message chrétien virulent à l’heure où de son côté le monde musulman était alors bien plus tolérant de la diversité des pratiques confessionnelles. Selon Ibrahim Tabet, il manquerait à l’Islam actuel une autorité forte à l’instar d’un pape catholique pour réformer au fil des changements de la société la religion dans son ensemble et libérer l’interprétation sommaire et étriquée des textes sacrés. Il rappelle également dans une perspective historique que les religions monothéistes, à la différence de ce qui se pratiquait notamment sous la domination gréco-romaine polythéiste, se révèlent être beaucoup moins tolérantes à la diversité de la sensibilité et de l’interprétation magique du monde qui appartient à chacun.

 

 

9782343058078b
Le Monothéisme, le pouvoir et la guerre. De la conversion de Constantin au jihad islamiste
d’Ibrahim Tabet

Nombre de pages : 354 
Date de sortie (France) : 15 août 2015
Éditeur : L’Harmattan
Collection : Pensée religieuse & philosophique arabe

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.