Les racines du mouvement hippie

En 1964, Ken Kesey, l’auteur de "Vol au-dessus d’un nid de coucou" traverse l’Amérique à bord d’un bus avec une joyeuse équipée : celle des Mercy Pranksters, qui allaient devenir les premiers hippies expérimentant notamment le LSD.

Parution du roman graphique La Route de l’acide de Fabien Tillon et Paolo Cossi

Cette histoire mis en images sous la forme d’un court roman graphique permet de rappeler l’odyssée fantastique d’une grande figure de la Beat Generation, Ken Kesey, qui à la suite d’expériences militaires, allait découvrir les bienfaits sur lui du LSD encore globalement inconnu. Sous l’effet de ce produit de laboratoire conduisant à un nouveau rapport au monde plus lucide pour certains, alors que d’autres se retrouvent confrontés avec leurs propres peurs décuplées, le mouvement de la contre-culture américaine allait progressivement prendre racines et voir fleurir de nouvelles philosophies de vie à contrecourant du modèle hégémonique de l’époque. Si l’histoire retracée ici est courte, elle permet de préciser le contexte social et culturel de l’époque où une communauté traverse les USA en faisant notamment la rencontre d’un shérif plus ouvert d’esprit que la majorité de ses concitoyens et notamment le FBI toujours à l’affût de la menace communiste ! Un demi-siècle plus tard, c’est étonnant à quel point ce contexte historique possède une actualité pour interroger le monde et dépasser la vision décérébrée que les faux intellectuels de droite ont voulu donner aux mouvements hippies.

 

 

84736100138450l
La Route de l’acide. L'odyssée des premiers hippies
de Fabien Tillon (textes) et Paolo Cossi (illustrations)

Nombre de pages : 114
Date de sortie (France) : 12 février 2020
Éditeur : nouveau monde graphic

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.