L’encyclopédie monstrueusement ambitieuse du cinéma japonais non officiel

Quelles sont les origines du mythique Godzilla ? Serait-il le seul individu de son espèce ? Qu’est-ce qui a bien pu faire naître ces étranges créatures dans l’industrie du cinéma japonais des années 1950 à 1980 ? Voici quelques-unes des questions parmi d’autres auxquelles Fabien Mauro répond dans son ambitieuse encyclopédie.

Parution du livre Kaiju, envahisseurs et apocalypse de Fabien Mauro

Fabien Mauro propose dans son fantastique et monstrueux ouvrage le récit d’une histoire méconnue du cinéma japonais d’après-guerre donnant naissance à l’exploration des peurs de chaque époque incarnée par des êtres gigantesques, les kaijū eiga. Replaçant le contexte de la cinématographie d’après-guerre, le traumatisme sans précédant laissé par deux bombes atomiques et un accident nucléaire une décennie plus tard, l’auteur explique comment est apparu Godzilla en 1954, sous l’influence lointaine d’un certain King Kong qui devint d’ailleurs plus tard l’un de ses innombrables antagonismes. Car autour de ce kaijū eiga se cache tout un monde fascinant de créatures que ne tardent pas à développer les différentes majors de l’industrie du cinéma japonais en train alors de vivre un véritable âge d’or de la science-fiction.
En cinéphile adepte de l’école buissonnière, Fabien Mauro emprunte des chemins non officiels et décrit une industrie effervescente, loin de se résumer aux quelques cinéastes qui rencontrent un grand écho dans les festivals internationaux à l’instar d’Akira Kurosawa. Le succès national et international du Godzilla (Gojira, 1954) d’Ishirō Honda, donne naissance devant les caméras japonaises Gamera, Mothra, Rodan, King Ghidorah, Ebirah, Anguirus, Viras, Barugon… Pendant ce temps, des super-héros comme Ultraman font les belles heures de la télévision de l’époque.

Ces décennies de l’industrie du cinéma japonais sont véritablement florissantes et Fabien Mauro en livre une description d’une très grande précision en plus de 500 pages et près de 3 kilos d’informations récoltées, peuplées d’images des films et des affiches à chaque page, pour le plus grand plaisir du lecteur à voyager dans un univers monstrueux fascinant. Le livre est unique en son genre, prenant une véritable vocation encyclopédique par l’ampleur des informations réunies et ses annexes présentant à la fois les films en question, les acteurs clés de de ces réalisations, qu’il s’agisse de compagnies, de réalisateurs, comédien-ne-s et autres. Pour comprendre au plus près ce cinéma hors du commun qui a encore en retour influencé le cinéma hollywoodien dans ses nouvelles adaptations sous forme de blockbusters, ce fabuleux ouvrage est incontournable pour toutes la mine d’informations réunies.

 

 

71lemqistgl
Kaiju, envahisseurs et apocalypse. L’Âge d’or de la science-fiction japonaise
de Fabien Mauro

Nombre de pages : 544
Date de sortie (France) : 6 octobre 2020
Éditeur : Aardvark éditions

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.