Le vert triste de Grenoble l'anti anarchiste

Avec la liberté punk et anarchique, Didier Moineau décrit dans cet essai sous la forme d’une balade touristique critique, la ville de Grenoble méconnue des dépliants touristiques, où technologie, art et écologie s’associent pour fonder un nouveau capitalisme sans scrupule.

Au sujet du livre Dérive dans une « ville créative » de Didier Moineau

Dans la commune de Didier Moineau périphérique de Grenoble, la municipalité est communiste et sa politique est à la destination des ingénieurs, symboles de la manne économique représentée par le développement des nanotechnologies sur le territoire. L’écologie du maire de Grenoble lui-même pourrait surprendre car même si celui-ci est un élu d’EELV, sa politique fait peu de cas du développement soucieux de l’harmonie de la nature et n’a de vert que le symbole ardemment revendiqué. Qu’il s’agisse d’écologie comme de l’art, les revendications sociales semblent ici muséifiées pour satisfaire les enjeux de communication d’une ville toujours plus soucieuse de se vendre aux investisseurs comme aux « dignes représentants » du nouveau dynamisme économique des nouvelles technologies. Didier Moineau, citoyen engagé anarchiste de l’agglomération grenobloise, témoigne à travers cet essai libre, de la description de la laideur politique, architecturale et économique qui s’est durablement installée dans la ville dont l’hypocrisie des valeurs ouvertement prônées par les divers politiques en charge de l’aménagement urbanistique est un poids qu’il ne peut s’empêcher sans cesse de dénoncer.

Didier Moineau propose une contre visite touristique d’une histoire urbanistique qu’il connaît pour y vivre et lance un grand cri d’alarme face aux fausses déclarations d’intentions d’élus politiquement corrects capables de vider de toute substance toute initiative artistique. Sous la peinture verte et artistique d’une politique urbaine qui a beaucoup misé durant des décennies sur la science et les technologies au service de nouvelles économies, s’exprime les intentions de contrôle social que l’on identifie habituellement à droite du dégradé politique. Didier Moineau avec sa ferveur saine d’anarchiste pur et dur, lance un pavé dans la mare aux eaux troubles pour réveiller les consciences sur le symbole réel que concentre l’horizon de Grenoble.

 

 

41dqokqtcdl-sx311-bo1-204-203-200
Dérive dans une « ville créative »
de Didier Moineau

Nombre de pages : 104
Date de sortie (France) : 25 mai 2018
Éditeur : CMDE
Collection : Les Réveilleurs de la nuit

https://editionscmde.org/livre/derive-dans-une-ville-creative

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.