Billet de blog 14 mai 2020

Le vert triste de Grenoble l'anti anarchiste

Avec la liberté punk et anarchique, Didier Moineau décrit dans cet essai sous la forme d’une balade touristique critique, la ville de Grenoble méconnue des dépliants touristiques, où technologie, art et écologie s’associent pour fonder un nouveau capitalisme sans scrupule.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au sujet du livre Dérive dans une « ville créative » de Didier Moineau

Dans la commune de Didier Moineau périphérique de Grenoble, la municipalité est communiste et sa politique est à la destination des ingénieurs, symboles de la manne économique représentée par le développement des nanotechnologies sur le territoire. L’écologie du maire de Grenoble lui-même pourrait surprendre car même si celui-ci est un élu d’EELV, sa politique fait peu de cas du développement soucieux de l’harmonie de la nature et n’a de vert que le symbole ardemment revendiqué. Qu’il s’agisse d’écologie comme de l’art, les revendications sociales semblent ici muséifiées pour satisfaire les enjeux de communication d’une ville toujours plus soucieuse de se vendre aux investisseurs comme aux « dignes représentants » du nouveau dynamisme économique des nouvelles technologies. Didier Moineau, citoyen engagé anarchiste de l’agglomération grenobloise, témoigne à travers cet essai libre, de la description de la laideur politique, architecturale et économique qui s’est durablement installée dans la ville dont l’hypocrisie des valeurs ouvertement prônées par les divers politiques en charge de l’aménagement urbanistique est un poids qu’il ne peut s’empêcher sans cesse de dénoncer.

Didier Moineau propose une contre visite touristique d’une histoire urbanistique qu’il connaît pour y vivre et lance un grand cri d’alarme face aux fausses déclarations d’intentions d’élus politiquement corrects capables de vider de toute substance toute initiative artistique. Sous la peinture verte et artistique d’une politique urbaine qui a beaucoup misé durant des décennies sur la science et les technologies au service de nouvelles économies, s’exprime les intentions de contrôle social que l’on identifie habituellement à droite du dégradé politique. Didier Moineau avec sa ferveur saine d’anarchiste pur et dur, lance un pavé dans la mare aux eaux troubles pour réveiller les consciences sur le symbole réel que concentre l’horizon de Grenoble.

Dérive dans une « ville créative »
de Didier Moineau

Nombre de pages : 104
Date de sortie (France) : 25 mai 2018
Éditeur : CMDE
Collection : Les Réveilleurs de la nuit

https://editionscmde.org/livre/derive-dans-une-ville-creative

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Leroy Merlin, des bénéfices records et des salariés en lutte pour 80 euros
Depuis le 17 novembre, une cinquantaine de salariés de Leroy Merlin bloquent l’entrepôt de Valence, dans le cadre d’une grève inédite sur plusieurs sites de l’enseigne de bricolage. Salariés des magasins et des entrepôts réclament des augmentations et un meilleur partage des bénéfices.
par Khedidja Zerouali
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes, qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah
Journal — France
Affaire Hulot : Yannick Jadot met « en retrait » un pilier de sa campagne
Proche de Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin a été mis « en retrait » de la campagne de Yannick Jadot, en raison d’interrogations sur la connaissance qu’il aurait pu avoir des agissements de l’ancien ministre, accusé de violences sexuelles et sexistes. Une « décision courageuse » de la part du candidat écologiste à la présidentielle, salue Sandrine Rousseau.
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine