Billet de blog 14 mai 2022

"Mies" un roman graphique d'Agustín Ferrer Casas

Un roman graphique qui part à la découverte de la vie de l'architecte Ludwig Mies van der Rohe, qui participa à l'élan révolutionnaire lancé au sein de l'école du Bauhaus. Confronté à la période sombre de l'Allemagne des années 1930, il voulut se tenir à distance de la politique.

cedric.lepine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du roman graphique : Mies d'Agustín Ferrer Casas

Il y eut à l'origine de ce roman graphique qui l'a inspiré, un article de presse de la journaliste Anatxu Zabalbeascoa dans El País. C'est à partir de ces informations réunies que le scénariste, illustrateur et architecte Agustín Ferrer Casas a pu commencer à imaginer ce qu'il pouvait raconter des grands moments marquants de la vie de l'architecte Mies van der Rohe.

Ici, tout est raconté dans le but de comprendre à partir des événements de sa vie, le sens de ces projets architecturaux, sans omettre, loin de l'hommage hagiographique, un regard critique à l'égard de celui qui était prêt à tout pour réaliser ses projets, qu'il s'agisse d'exclure ses élèves communistes du Bauhaus avant de voir ses propres élèves nazis contribuer à mettre fin à son école. Il n'a pas hésité non plus à signer une lettre de doléance au nouveau chancelier Hitler afin de pouvoir répondre à la réalisation de commandes. En revanche, il ne réussit pas à séduire les dirigeants nazis par ses projets et c'est avant tout en absence de commandes qu'il finit par se résoudre à rejoindre les USA. Là-bas, il put réaliser des maisons d'habitation privée ainsi que de grands immeubles contenant des bureaux privilégiant l'acier et le verre et qui sont à l'heure actuelle devenus la forme de construction dominante. Là encore, ces réalisations ont pu voir le jour à la suite de violentes expulsions d'habitants.

Une trajectoire de vie qui illustre bien les choix des artistes fonctionnalistes qui souhaitaient révolutionner l'espace urbain en proposant de nouvelles cathédrales et en imaginant dans une fausse naïveté que leurs implications pouvaient être apolitiques alors que leurs œuvres s'intègrent précisément dans le champ politique de l'espace public et ne cessent de le nourrir.

Mies. Mies van der Rohe : construire à tout prix ?
d'Agustín Ferrer Casas (auteur, illustrateur)

Nombre de pages : 176
Date de sortie (France) : avril 2022
Éditeur : Nouveau monde graphic

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — Justice
À Marseille, des juges font reculer l’incarcération à la barre
L’aménagement de peine, par exemple le bracelet électronique, prononcé dès le jugement, est une possibilité qui n’avait jamais décollé avant 2020. Mais à Marseille, la nouvelle réforme de la justice et la volonté d’une poignée de magistrats ont inversé la tendance. Reportage.
par Feriel Alouti

La sélection du Club

Billet de blog
La chanson sociale, comme levier d’empowerment Bernard Lavilliers en concert
Dans la veine de la chanson sociale française, l’artiste Bernard Lavilliers transmet depuis plusieurs décennies la mémoire longue des dominés, leurs souffrances, leurs richesses, la diversité des appartenances et propose dans ses narrations festives et musicales. Balzac disait que «Le cabaret est le Parlement du peuple ». En quoi la chanson sociale est-elle un levier de conscience politique ?
par Béatrice Mabilon-Bonfils
Billet de blog
La clique de « Kliniken » vue par Julie Duclos
Quinze ans après Jean-Louis Martinelli, Julie Duclos met en scène « Kliniken » du dramaturge suédois Lars Noren. Entre temps l’auteur est décédé (en 2021), entre temps les guerres en Europe ont continué en changeant de pays. Immuable, la salle commune de l’hôpital psychiatrique où se déroule la pièce semble jouer avec le temps. Troublant.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Un poète palestinien : Tawfik Zayyad
Cette poésie simple, émouvante, populaire et tragique a circulé d'abord sous les tentes des camps de réfugiés, dans les prisons avant d'être lue, apprise et chantée dans toute la Palestine et dans tout le monde arabe.
par mohamed belaali
Billet de blog
La comédie des catastrophes
Au Théâtre de la Bastille, le collectif l'Avantage du doute dresse un hilarant portrait de la société contemporaine pour mieux en révéler ses maux. De l’anthropocène au patriarcat, de la collapsologie aux comédiennes mères ou non, du besoin de tendresse des hommes, « Encore plus, partout, tout le temps » interroge les logiques de puissance et de rentabilité par le biais de l’intime.
par guillaume lasserre