Billet de blog 14 juin 2020

Communisme : histoire d’une réflexion sur la propriété

Le communisme est censé être à l’origine du fondement primitif de la société humaine selon certains penseurs, inscrivant le destin de l’humanité dans un récit écrit de tout temps. Face aux idéologies contemporaines teintées ou non du vocable communisme, Yolène Dilas-Rocherieux choisit d’en retracer l’histoire.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du livre Rien n’est à personne de Yolène Dilas-Rocherieux

Dans un monde traversé par les inégalités causées par le concept de propriété sur laquelle est encore amplement développée l’idéologie néolibérale du capitalisme contemporain, le communisme se voudrait une alternative puissante, enraciné sur des textes fondateurs. Les propos du militantisme communiste comme celui de l’anticommuniste se fondent sur une méconnaissance profonde de la réalité de l’histoire des idées, oubliant l’hypothèse notamment que Marx aurait été, de fait, beaucoup plus socialiste que communiste. Yolène Dilas-Rocherieux qui n’a cessé au long de sa carrière d’universitaire de mener une réflexion sur la réalité historique de l’expression des idées politiques, trouve au moment où elle quitte ce cadre professionnel, la possibilité, sous la forme de la rédaction de cet ouvrage, de synthétiser ses recherches et comprendre l’idéologie communiste traversé par autant d’utopies que de pratiques historiques devenant par là-même pour de multiples penseurs des matières concrètes à démontrer leurs thèses. Cette exploration de l’histoire des idées peut sembler courte présentée en moins de 200 pages, mais cette synthèse se présente avant tout dans la volonté de remettre en perspective l’évolution des termes « communisme » et « commun » pour penser le monde contemporain considéré par l’autrice comme un monde encore plongé dans une longue transition.

Rien n’est à personne. Du communisme au commun, retour aux origines
de Yolène Dilas-Rocherieux

Nombre de pages : 180
Date de sortie (France) : 28 mai 2020
Éditeur : Vendémiaire

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B