Billet de blog 19 juin 2022

"Ulysse Nobody" de Sébastien Gnaedig et Gérard Mordillat

Ulysse Nobody, acteur triste et désemparé, pensait arriver au bout du bout après s'être fait virer de son poste de chroniqueur d'une radio. Cela, c'était avant de rejoindre le PFF de Maréchal où il trouve une nouvelle audience en défendant le plaisir décomplexé dans une course aux élections de défendre le fascisme.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parution du roman graphique : Ulysse Nobody de Sébastien Gnaedig et Gérard Mordillat

Dans le contexte d'une année d'élections en France marquées par l'augmentation sans précédent des votes du Rassemblement National, des présidentielles aux législatives, la dynamique de la tentation fasciste est abordée sans fard par Sébastien Gnaedig et Gérard Mordillat dans leur roman graphique Ulysse Nobody. Gérard Mordillat, auteur de livres et réalisateur de films toujours depuis cinquante ans dans la lutte sociale en renouant avec une histoire populaire méconnue de l'oppression en France, saisit autour de cette histoire fictive une judicieuse réflexion sur la tentation de l'extrême droite. Dans ce pays qu'il décrit avec force détails, le Parti Fasciste Français (PFF) n'a effectivement plus de complexe à assumer l'attribut fasciste et son leader se nomme Maréchal pour rappeler les racines du fascisme en France avec la politique d'un certain Philippe Pétain arrivé au pouvoir après avoir assassiné la IIIe République.

Autour du parcours d'un artiste désabusé pourtant traditionnellement à gauche, Sébastien Gnaedig et Gérard Mordillat démontrent que la tentation fasciste se construit sur la frustration et le rejet de toute partie de la population transformée en bouc émissaire. Ce récit laisse entendre également la dynamique interne d'un parti qui utilise la prestation sexuelle non tarifée, l'attraction par l'argent et toute une panoplie d'arguments d'intégration au détriment des autres pour imposer et étendre son pouvoir. Plusieurs inspirations de la réalité nourrissent toute cette intrigue d'une France électorale que les médias n'osent pas suffisamment regarder en face dans une approche anthropologique large pour en saisir la dynamique.

Nombre de pages : 144
Format : 200 x 272 mm
Date de sortie (France) : 9 février 2022
Éditeur : Futuropolis
Collection : Albums

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum