L'hôpital public en France est gravement malade

Le personnel soignant dans les hôpitaux publics souffre de plus en plus de leurs conditions de travail dues à de nouvelles directions émises au niveau national. Quelle médecine peut encore proposée dans un hôpital malade ? Plusieurs chercheurs livrent un état des lieux.

Parution du livre Les Médecins ont aussi leurs maux à dire sous la direction de Michèle Taury et Patrice Taourel

Suite au suicide en 2010 d'Éric Delous, anesthésiste au CHU de Montpellier, une prise en considération de la souffrance et du mal-être des soignants dans les hôpitaux a commencé avec des missions de médiation et des oreilles tendues. La rédaction de cet ouvrage tourne autour de la réalité de la souffrance au travail au sein du CHU de Montpellier, en tirant une véritable sonnette d'alarme sur la gravité des évolutions de gestion des hôpitaux publics soumis à une direction drastique tout droit issue dans son fonctionnement et ses objectifs du milieu des entreprises privées. Des lits dans des hôpitaux et des postes de secrétaires ont été supprimés dans le but de faire des « économies », rendant toujours plus périlleux et intense le rôle des soignants qui ne se retrouvent plus dans ce monde inattendu de l'entreprise privée où la communication au sein d'une équipe comme avec la hiérarchie directe est toujours plus difficile. La qualité des soins appliqués dépend de la bonne santé du lieu où elle est réalisée. Or, l'hôpital public est gravement malade avec cette pression toujours plus violente de la part des directeurs d'hôpitaux d'imposer de toujours faire plus de soins avec toujours moins de moyens économiques. Le dialogue et la concertation sont progressivement détruits. Pas de fatalité dans cette évolution du monde de l'entreprise et de la mise à mort programmée du service public décidée en haute instance. Le cinéma s'est à diverses reprises emparé de ce sujet notamment dans le film de Thomas Lilti Hippocrate (2014) comme le rappelle un des articles.
Ce qui se passe dans les hôpitaux est symptomatique des choix politiques désastreux opérés dans le monde du travail en France comme l'illustre encore le film En guerre (2018) de Stéphane Brizé.
Les différents contributeurs de cet ouvrage offrent leurs points de vues distincts sur un monde en crise : dans une première partie sont présentés les souffrances qui ne sont pas exhaustives et dans une seconde partie une application de la médiation opérée au CHU de Montpellier ces dernières années. Chacun apporte sa synthèse sur ce sujet et ce livre peut être considéré comme une introduction accessible à tous lecteurs, pas seulement le personnel hospitalier, pour comprendre, en citoyen conscient, l'évolution de la prise en charge de la santé par ceux qui en ont la charge.

2019030418119782749263038

Les Médecins ont aussi leurs maux à dire
ouvrage collectif sous la direction de Michèle Taury et Patrice Taourel

Nombre de pages : 256
Date de sortie (France) : 28 mars 2019
Éditeur : érès



 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.