Miranda chocolat contre la malbouffe industrielle

La jeune Miranda Octopus ne se sent pas à sa place auprès de sa famille stricte et manquant totalement de fantaisie alors qu’elle rêve de confectionner des pâtisseries. La rencontre avec la famille Pétrus va être déterminante pour elle.

Parution de l’album : Miranda chocolat d’Astrid Desbordes

Tout commence avec l’opposition de deux familles antithétiques. Face à la rigueur et l’absence d’expression d’amour filial spontané, le lecteur a tôt fait de prendre son parti entre les Octopus et les Pétrus. Ainsi que Miranda, d’ailleurs, surtout après la singulière découverte qu’elle fait dans une énorme usine de préparations alimentaires high tech qui inonde la ville de ses produits aussi immondes que ceux découverts dans par Louis de Funès et Coluche dans L’Aile ou la cuisse dont cette séquence semble clairement inspirée.
Autour de la dénonciation de la malbouffe industrielle qui étouffe et empoissonne à grande échelle, cette histoire du haut du regard de la préadolescente Miranda, rend hommage aussi à l’amour filial tout en simplicité, l’écoute des passions des enfants en dehors des règles strictes tuant tout sens d’initiative. L’histoire présente à la fois une chronique familiale adolescente ponctuée d’une aventure d’espionnage et surtout de divers moments singulièrement humoristiques pour tourner en dérision l’attitude des adultes qui semblent avoir perdu toute spontanéité dans leurs plaisirs immédiats de la vie. Pour accompagner cette trépidante histoire de réconciliation familiale, l’illustratrice Anjuna Boutan a laissé poindre ici et là ces petits dessins croustillants de malice.

 

 

9782211309660
Miranda chocolat
d’Astrid Desbordes (autrice) et Anjuna Boutan (illustratrice)

Nombre de pages : 140
Date de sortie (France) : 19 août 2020
Éditeur : L’École des Loisirs
Collection : Neuf

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.